ASSISTER A LA FASHION APPLE WEEK

Posted on Updated on

Cela n’était déjà pas facile d’obtenir son précieux sésame pour assister à un événement organisé par Apple. En effet, l’événement du 9 septembre a fait l’objet d’un traitement spécial de la part du service de presse d’Apple aux États-Unis, lequel a invité le banc et l’arrière banc de la presse de mode, dont la plupart des représentants était invité pour la première fois à Cupertino. 

Il n’en fallait pas plus pour que la rumeur annonçant de longue date la présentation de l’iWatch ou de l’iTime, peu importe comment on nomme pour l’heure la future montre intelligente d’Apple, se transforme en quasi fait accompli. Merci Apple pour les bloggers de mode.
Plus largement, certains recrutements récents effectués par la firme à la pomme ont en outre accrédité l’arrivée de celle-ci dans ce que le secteur de l’habillement appelle « les accessoires » – avec de l’électronique, du logiciel et des services Apple directement dans les tissus du luxe.
Ainsi, Apple nous montre sa vision du futur ; les vêtements de luxe connectés. Yahoo, je suis fan.
Advertisements

PUECH SOUS MARIN SUISSE

Posted on Updated on

Résident suisse depuis 12 ans, pour cause d’ISF confiscatoire, Nicolas Puech vent debout contre l’irruption de Bernard Arnault, avait déclaré : “Je connais personnellement les Guerlain et j’entends parler des Krug par des proches. Tous semblent satisfaits de leurs liens avec LVMH.”
Fin 2011, il avait donc refusé d’inclure ses 5,7% du capital d’Hermès, qui en faisaient un des premiers actionnaires individuels du groupe, dans la holding créée par la famille pour contrer le géant mondial du luxe. Mais le climat s’était apaisé, il y a un an, lors de l’assemblée générale d’Hermès, qui l’avait adoubé au conseil de surveillance avec un score de 97,6% des voix.
Aujourd’hui, Le Monde, affirme que les deux tiers des titres acquis par LVMH en couverture d’equity swaps en 2007 et 2008 proviendraient des comptes suisses de Nicolas Puech. Petit problème cela représente 8,8% du capital d’Hermès et Nicolas Puech n’a jamais détenu officiellement plus de 6% du capital ! S’agirait-il de titres détenus par sa soeur Ysaline et son frère Bertrand également résidentes à Genève? Mystère !!!
En tout état de cause, il serait préférable pour lui qu’il ait conservé ses titres, dont la valeur est passée de 600 millions d’euros à 1,6 milliard d’euros en trois ans grâce à l’arrivée de LVMH.

MELODIE DU SUCRE

Posted on Updated on

Chocolats, pâtisseries et confiseries font la joie des petits, mais les grands ont eux aussi le droit de succomber à la tentation.

Mélodie est la muse d’un trésor de recettes aux notes sucrées et  même salées. Elle a choisi de faire découvrir un univers de plaisirs imaginés avec talent. Résister à l’envie de croquer les créations de cette diablesse serait vaine, c’est certain! 
Splendide régression que celle de humer les senteurs de la fameuse madeleine de Proust, de retrouver les saveurs des bonbons acidulés de notre enfance, le goût des scoubidous, des fraises Tagada, et de la barbe à Papa. L’époque où l’on aimait courir à la Foire du Trône ouà la Fête des Loges, se retrouvant à saliver d’envie devant le stand de confiseries bien garni de la roulotte des forains. Ce temps est bien révolu.
Les psychologues mettent l’accent sur son “pouvoir de structuration affective” chez les petits. Aussi indispensable qu’un doudou, il est d’abord le compagnon de l’âge tendre. Sa douceur console, son suçotement apaise, sa promesse calme l’impatience. Monnaie d’échange et enjeu de négociations dans la cour de récréation, il accompagne les premières expériences de socialisation, les premières tractations “commerciales”.
Pourtant, il est à parier que les guimauves toutes entortillées vous feraient encore craquer. Avenue de Versailles, à Paris dans le 16e, à la hauteur du Pont Mirabeau, entre la Maison de Radio France et la Porte de St Cloud, l’arrêt est obligé. De la confiserie traditionnelle aux spécialités pâtissières comme les cup-cakes, cake-pops, mini-donuts et autres gâteaux américains adroitement revisités, les Sucreries de Mélodie enchantent les plus ascètes… 
En poussant la porte de la Sucrerie, on peut répondre à l’irrésistible et instinctif appel d’un désir gourmand à assouvir dans l’instant… On peut aussi avoir envie de faire plaisir. 
Les Sucreries de Mélodie
68, avenue de Versailles 
75016 Paris
Tel. : 07 77 72 77 12
asseraf.m@gmail.com
Ouvert du lundi au samedi,  
De 11h30 à 13h et de 17h à 20h30
Fermé le dimanche.
Vente en ligne sur :
Expédition gratuite pour les commandes supérieures à 80€ dans Paris Intra Muros.

SAO PAULO TESTINO

Posted on Updated on

L’université de FAAP de São Paulo accueille “In Your Face”, une exposition soutenue par Burberry et dédiée au photographe de mode Mario Testino. Alors que sa collection d’art est présentée à la Pinacothèque de Turin jusqu’au 17 septembre prochain, le photographe d’origine péruvienne met le cap sur São Paulo pour y dévoiler quelques-uns de ses clichés les plus emblématiques. 
Exposé pour la première fois en 1998 au sein du Museum of Brazilian Art de l’université FAAP, le photographe revient en ces lieux avec In Your Face, une rétrospective de son travail déjà présentée en 2002 à Boston et plus tôt dans l’année à Buenos Aires. 
Pour l’occasion, il sélectionne 122 clichés pris tout au long de sa carrière, débutée il y a près de 40 ans à Londres. Mêlant les différents styles et époques, cette série de photographies, composée de tirages en noirs et blancs, des snapshot, des photos de nus ou de portraits, présente ses muses fétiches telles que Gisele Bündchen, Kate Moss ou encore Madonna. Soutenu par Burberry, qui fait régulièrement appel au photographe pour ses campagnes, ce projet a été inauguré lors d’une soirée rassemblant des personnalités brésiliennes, vêtues des pièces de la maison. Rendez-vous au Brésil jusqu’au 10 octobre prochain, pour y découvrir le dernier projet de ce fidèle collaborateur de Vogue Paris, qui a également mis en scène l’exposition.
L’exposition In Your Face, du 29 août au 10 octobre au Museum of Brazilian Art de l’université FAAP de São Paulo.

NAIL LACQUER POUR VIOLEUR

Posted on Updated on

Après le shorty et la nuisette anti-viol ou encore le soutient gorge qui envoie des décharges électriques, voici l’Undercover Color (couleurs clandestines) lancé par quatre étudiants de l’université de Caroline du Nord. Leur but : mettre au point un vernis qui change de couleur au contact des drogues du viol comme le GHB ou le Rohypnol. Ces produits liquides ou en poudre sont indétectables car ils sont inodores, incolores et sans goût.

Après un quart d’heure, la victime qui a ingéré la drogue éprouve des sensations d’ivresse et se désinhibe complètement. Ensuite, elle est prise de vertiges et de pertes d’équilibre. De quoi en faire une proie facile pour un violeur. Par la suite, elle souffre d’amnésie et est incapable d’identifier leur agresseur.

Avec leur vernis, les quatre étudiants souhaitent protéger les femmes et leur donner les moyens de détecter ces drogues en trempant leurs doigts dans leurs verres. Si leur ongle change de couleur, elles sont averties du danger. Sur la page Facebook des jeunes entrepreneurs on peut : «  Grâce à ce vernis à ongles et à d’autres technologies, nous espérons faire en sorte que les éventuels violeurs aient peur d’ajouter quoi que ce soit au verre d’une femme parce qu’ils risqueront d’être pris sur le fait. Nous voulons déplacer la peur des victimes vers les violeurs  ».
Leur produit n’est pas encore commercialisé. Les quatre Américains sont pour l’instant à la recherche de financement.
Aux États-Unis, une femme sur cinq a déjà été abusée sexuellement. En France, on parle de 83.000 victimes. En Belgique ce genre d’abus a augmenté de 20 % en deux ans… Inquiétant ! Heureusement, de plus en plus de start-up se développent pour donner les moyens de se prémunir contre ces agressions sexuelles.

BLACK BURNET OPIUM

Posted on Updated on

La jolie mannequin britannique Edie Campbell est la nouvelle égérie du parfum Black Opium d’Yves Saint Laurent. Le film publicitaire réalisé par David Wolf sera dévoilé cet été
“C’est un véritable honneur d’être l’ambassadrice du parfum Black Opium. La marque Yves Saint Laurent a une vision de la beauté à la fois moderne et inspirante ; je suis particulièrement fière de représenter l’archétype d’une femme pleine d’audace”. E Campbell.
“Edie incarne tous les codes contemporains de la femme Yves Saint Laurent Beauté : élégante, cultivée, pleine d’esprit, c’est un mannequin qui a du style et du caractère. Icône beauté de toute une génération, elle fait désormais partie des ambassadrices de la marque et nous en sommes très fiers.” Stephan Bezy, Directeur Général International YSL

CHOPARD A VENDÔME PARIS 75001 !!!!

Posted on Updated on

Pendant la Fashion Week parisienne, l’Hôtel de Vendôme accueillera un bar éphémère chic et tendance aux couleurs de la célèbre Maison Chopard.
L’Hôtel de Vendôme va être the place to be pendant la fashion week grâce à son bar éphémère Chopard !
Rendez-vous le 24 septembre à l’Hôtel de Vendôme qui accueillera une des soirées phares de cette folle semaine de la mode. People et fashionistas découvriront ce spectaculaire Bar éphémère aux couleurs de la célèbre marque d’horlogerie et de joaillerie de luxe.
Entre deux défilés, on s’y donnera rendez-vous pour déguster un sublime cocktail baptisé du nom du célèbre horloger-joaillier imaginé, dans le plus grand secret, par le Chef Barman de la maison Chopard qui officie tous les ans au Festival de Cannes. Pour accompagner ce doux breuvage, le Chef Josselin Marie proposera une savoureuse sélection exclusive de bouchées “couture” qui feront encore plus de ce lieu un endroit incontournable ! 
Si vous voulez trinquer avec Kate Moss, les cocktails Chopard et tapas du Chef Josselin Marie seront servis en exclusivité au Bar de l’Hôtel de Vendôme du jeudi 25 septembre au mercredi 1er octobre de 18h00 à 23h00.
Infos Pratiques
L’Hôtel de Vendôme accueille un bar éphémère Chopard pour la fashion week
Du jeudi 25 septembre au mercredi 1er octobre de 18h00 à 23h00
1, place Vendôme – 75001 Paris
01 55 04 55 00

FASHION WEEK KEY PEOPLES

Posted on Updated on

Les défilés printemps-été 2015 débute à New York, du 4 au 11 septembre, se poursuit à Londres, du 12 au 16 septembre, suivi de Milan, du 17 au 23 septembre, pour se clore à Paris, du 23 septembre au 1er octobre 2014. 
A Paris, premiers podiums pour David Koma et Julie de Libran. A chaque fashion week, de nouveaux noms – souvent méconnus du public comme Rahul Mishra et Atil Kutoglu apparaissent saison après saison dans le calendrier de la Fédération. 
Une semaine de la mode marquée par des changements de créateurs à la tête de maisons illustres. Si Christophe Lemaire fait ses adieux à Hermès, chez Thierry Mugler, David Koma, 28 ans, créateur basé à Londres et d’origine géorgienne, fait ses premiers pas en tant que directeur artistique. Il succède à Nicola Formichetti qui avait quitté début avril la direction de la création de Thierry Mugler pour Diesel. David Koma, qui développait depuis 2009 sa maison de mode éponyme, va présenter son premier défilé mais a déjà réalisé une collection dès juin pour les pré-collections.
En avril 2014, Thierry Mugler avait quitté Thierry Mugler Parfums. Fondateur de la maison éponyme il y a une quarantaine d’années, il avait cessé de s’occuper du prêt-à-porter en 2002 mais était encore le directeur artistique des parfums depuis 1992. Il officie désormais dans le monde du spectacle.
La Française Julie de Libran, nommée D.A. de Sonia Rykiel – en remplacement du Canadien Geraldo da Conceicao – fera aussi son baptême des podiums. De 2008 à 2014, elle fut directrice créative du prêt-à-porter féminin chez Louis Vuitton et directrice du studio. Auparavant, de 1998 à 2008, elle a travaillé chez Prada, en tant que directrice design du prêt-à-porter féminin et notamment en charge de la mise en place du studio et de l’atelier à Paris.
La fashion week parisienne verra les premiers pas de Ralph Toledano, président de la division mode du groupe espagnol Puig, en remplacement de Didier Grumbach, l’ex Président de la Fédération française de la couture et du prêt-à-porter, resté 16 ans en poste, désormais président d’honneur. 
C’est à Didier Grumbach que l’on doit le rien, l’ex-président de la Haute Couture Parisienne, devient le premier président à n’avoir rien fait en 16 ans, et à faire croire le contraire à l’ensemble de la presse mondiale. Monsieur Toledano fera t-il de même, la rumeur court. Monsieur Tolenado ne serait qu’une pâle copie de Didier. Mais, nous on s’en fout, nous souhaitons des resultats, et que l’on arrète de nous faire passer des vessies pour des lanternes. Anne Valérie Hash n’a jamais fait de Haute Couture !
ANONYMODE

UNE POUPEE KARLBIE

Posted on Updated on

Chemise blanche à col rigide, chaines, pantalon slim, lunettes, veste, cravate, bottines et mitaines en cuir noir. Voici le look connu de tous, de Karl Lagerfeld. Et ce look a inspiré Mattel, le fabricant de jouets américain qui réalise (en association avec le couturier) une Barbie androgyne à l’effigie du Kaiser de la mode. Exit les robes roses, les escarpins de toutes les couleurs, les lonnnnnnngs cheveux blonds et les accessoires girly, la nouvelle Barbie rock est en noir et blanc. Elle porte un catogan poivre et sel et son dressing est totalement revisité.
Pier Paolo Righi, le directeur général et président de la société Karl Lagerfeld n’a pas caché sa joie : “Karl et l’équipe se sont beaucoup amusés à relooker Barbie avec ce style iconique”. Kim Culmone, vice-présidente de Global Barbie Product Design, poursuit en déclarant au Women’s Wear Daily : “Travailler avec Karl Lagerfeld pour cette collaboration unique a été un honneur incroyable”. 
Ce n’est pas tous les jours que Barbie est habillée par l’un des designers les plus connus au monde”. “Pas tous les jours”, non, évidemment. Mais le couturier n’en est pas à son premier coup en matière de poupée. En effet, en 2009, à l’occasion des 50 ans de la célèbre Barbie, Karl Lagerfeld avait, avec Chanel, créé une collection de robes sur-mesure et Haute Couture.

Cette poupée collector, en édition limitée, rejoindra entre autres les versions Beyoncé, hôtesse de l’air, Britney Spears, footballeuse, astronaute, Jennifer Lopez et Kate Middleton. Ces derniers temps, les ventes de Barbie baissent considérablement : les ventes mondiales ont décliné de 15% au deuxième trimestre, faisant chuter le bénéfice net de Mattel de 61% à 28,3 millions de dollars. “Barbie est actuellement très concurrencée par la “Reine des Neiges” de Disney et les bracelets “Loom” qui font un véritable carton”, constate Frédéric Carré, directeur des achats de Toys’R’Us. Mattel cherche donc, avec sa collaboration avec Lagerfeld, à booster l’intérêt des consommateurs pour sa célèbre blonde. 
Disponible dès cet automne (la date précise, les points de vente et le prix n’ont pas encore été dévoilés), la copie conforme en plastique de Karl fera succomber les filles de 5 à plus de 50 ans. La plus célèbre des bimbos du marché gagne ainsi en classe, grâce au géant de la mode qui nous donne l’envie de rejouer à la poupée !

Clemode

ICH BIN EIN BUDAPESTER

Posted on Updated on

Les “brasseries en plein air allemandes sont en passe de se faire détrôner par une invention toute hongroise : le ruin bar. Depuis dix ans, de nombreux bâtiments en ruines de la période communiste sont réhabilités par des artistes et autres jeunes entrepreneurs débrouillards. Le résultat ? Des lieux fait de bric et de broc, qui mélangent des éléments de récup’ et des pièces contemporaines. *

Les lieux vivent aussi bien la journée que la nuit, et le plus emblématique est sans nul doute Szimpla Kert. Il est situé dans le septième arrondissement, quartier branché et très francophile au cœur de Pest. Dans la rue Kazinczy, une petite impasse y mène directement. Le dimanche, le lieu se transforme en grand brunch et marché aux puces, parfait pour flâner ou bouquiner l’excellent magazine Electronic Beats distribué gratos. Indispensable.

Au nombre des petits plaisirs et autres surprises dont regorgent Budapest, il y a ses petits jardins. On tombe dessus un peu par hasard, comme le Karoly Garden situé à deux pas du Musée National, non loin d’Astoria, le downtown Budapest. Littéralement verts fluo et d’un zen absolu, le plus vieux jardin de Budapest jouxte le Csendes, un ancien restaurant transylvanien reconverti en ruin bar. Entre population familiale et jeunesse cool de Budapest, ce jardin à la française est parfait pour terminer l’après midi.
Dans le centre de Budapest, non loin du Danube, on trouve encore de véritables flea markets. Rempli d’un bric à brac mi-hipster, mi-antiquaire, Bolhapalota est parfait pour ceux qui cherchent à mettre un coup de vieux à leur déco ou a refourguer un meuble en formica des 70’s. Pas encore trop happé dans la bulle spéculative qui entourent les objets qui ont plus de vingt ans, on y trouve des vieilles télés, des fringues, des vinyles, et tout un tas d’objets selon l’arrivage à des prix largement abordables.

Forcément moins nombreux qu’à Berlin, quelques disquaires se cachent néanmoins à Budapest, et notamment AKT Records et Deep. Le premier est un petit temple de la techno difficile à trouver. Il nous faut quadriller le quartier avant de se rendre compte que AKT est situé dans la rue O, et non pas à Lovag où sont en réalité implantés les locaux du distributeur du même nom. Quant à Deep, il fait partie de ces adresses d’habitués qui se payent le luxe de n’ouvrir que quelques heures par jour (de 10h à 13h le samedi), et dont a raté l’ouverture de peu.

En dehors du centre-ville où les enseignes internationales s’alignent comme dans toutes les capitales européennes, quelques bonnes adresses se cachent à Budapest. On vous conseille encore d’aller faire un tour dans le septième, rue Wesselényi. On y a découvert notamment BP, marque locale et urbaine à tendance hip-hop, dans la ligne d’un Paris Nord. Les fringues jouent sur le second degré, et quelques designs de t-shirt un peu graveleux font sourire. A noter aussi ces espadrilles estampillées commerce équitable à la Twins for Peace (une paire achetée, une paire offerte à un enfant).  A quelques encablures de là, il faut aussi faire aussi un tour au Szputnyik Shop, grande fripe où l’on paye malheureusement aussi la jolie sélection.

by Clemode

TROIS FRANCAIS A MONACO

Posted on Updated on

Taillardat, Tisserant Art & Style et Pierre Frey, trois français au “Monaco Yacht Show 2014”
Du 24 au 27 septembre 2014 se tiendra le plus grand salon international du Yachting, le “Monaco Yacht Show 2014”. Il s’agit de LA rencontre internationale incontournable du secteur de la grande plaisance. Alors que la saison 2013 avait attiré plus de 33 730 participants, cette nouvelle édition (la 24ème) s’annonce prometteuse, dans la mesure où l’intérêt pour ce type de bateau grandit d’année en année, pour les fortunés des pays émergeants. 
Avec plus de 110 superyachts à flot, le port Hercule de Monaco (et l’extension du port qui a été nécessaire cette année pour permettre une plus importante capacité d’exposition), est la plus grande vitrine du monde de bateaux à flot. Y sont amarrés des navires de 25m à plus de 90m de longueur. 540 compagnies représentant tous les secteurs du yacht et du superyacht de luxe sont présentes : construction navale, remise en état, sociétés de prestations de services, courtiers maritimes. L’événement comporte également des représentants des principales marques de voiture de luxe, de champagne, de compagnies de jet privé et de prestataires qui approvisionnent les yachts. Pendant les quatre jours du MYS, sont prévus de nombreux évènements : galas, remises de prix, diners…
C’est ici que trois maisons françaises de la décoration de luxe ont décidé de faire stand commun. Il s’agit des maisons Taillardat (spécialisée dans la fabrication de mobilier et sièges haut de gamme, elle s’inspire du XVIIIème siècle mais s’adapte aux demandes plus contemporaines de ses clients), Tisserant Art & Style (bronzier et fabricant de luminaires) et Pierre Frey (créateur d’étoffes et papiers peints, dans la plus pure tradition française). Elles détiennent toutes trois le label EPV (Entreprise du Patrimoine vivant), ainsi que des valeurs communes (fabrication française, liens privilégiés avec les décorateurs et architectes d’intérieur pour la réalisation de projets de prestige). Les trois collaborateurs ont, pour la décoration de leur stand (le QP36), fait appel au talent de Pierre-Yves Rochon. Ce dernier a utilisé pour cela du blanc et des touches argentées ou en acajou, le tout rythmé par un jeu de matières et de motifs. C’est ainsi que dans un écrin rehaussé par les tissus, papiers peints et tapis réalisés par Pierre Frey, les assises de ce dernier s’associent aux meubles en acajou de Taillardat, soulignés de finitions en bronze nickelé, en laque ou en marbre blanc ivoire. Les luminaires Tisserant Art & Style, aux lignes inspirées des codes maritimes, illuminent ce stand haut de gamme.
Prix d’entrée au MYS pour le grand public : 150 € par jour (achat de billets sur place uniquement). Le prix du rêve à portée de main.

Clemode

DES BIJOUX ENTRE CIEL ET TERRE

Posted on Updated on

Nouvelle dans le monde de la mode, Eugénie Niarchos a fondé Venyx en juillet 2013. Contraction de “Venus” et d'”Onyx”, la marque décline une multitude de bijoux précieux s’inspirant de thématiques fortes entre ciel et terre. A 27 ans, la fille de l’Armateur Grec Niarchos vient de faire ses premiers pas avec succès dans le monde de la mode en lançant une ligne de bijoux.
Après une première collection de bagues inspirées de reptiles vénimeux et autres caïmans sauvages, la jeune créatrice quitte le monde animal pour celui des étoiles et des constellations célestes. A l’image de ces boucles d’oreilles éclairs en or jaune et diamant ultra graphiques, elle décline des accessoires d’une finesse extrême, à porter tout l’été. Nous avons u véritable coup de foudre pour cette seconde collection. 

VACCIN CONTRE LES CONS

Posted on Updated on

Bloquer l’influx neuronal chez une conne ou un con avec des injections de Botox, plus connu pour lutter contre les rides, paraît être une thérapie anti-connerie prometteuse !!!
Prisées des stars et populaires dans les salons de beauté, les injections de Botox semblent recéler bien d’autres vertus. Des chercheurs en ont utilisé pour bloquer l’influx nerveux d’un imbécile, les premiers résultats paraissent prometteurs comme thérapie anti-connerie. 
Cette dernière étude menée sur des souris vient corroborer les observations sur des malades qui “montrent que les nerfs contrôlent les neurones”. Bloquer les signaux nerveux rend les neurones modifiables lorsqu’on supprime un des facteurs clés qui régule leur croissance. Cet effet sur les imbéciles pourrait s’expliquer par le fait que le Botox empêche la production d’acétylcholine, un neurotransmetteur qui stimule la division cellulaire ce qui empêche ainsi au cerveau de déconner.
   
Une étude menée sur 37 patients au Japon montre que, chez ceux chez qui on injecte du Botox, la récurrence à la connerie semblerait plus faible. Il faut vraiment le lire pour le croire. Il ne manquerait plus que les restaurants parisiens chargés de Bimbos Botoxées deviennent des cercles d’Académiciens !

ELISABETH ARDEN EN RHÔNE

Posted on Updated on

Le groupe Elizabeth Arden a appelé à la rescousse un investisseur, après avoir dévoilé de mauvais résultats pour son dernier exercice et laissé peu d’espoir pour le début de la nouvelle année.

Le fond d’investissement “Rhône Capital” va acquérir pour 50 millions de dollars d’actions préférentielles. Rhône Capital était l’un des investisseurs de Coty, redevenu l’un des plus grands groupes de cosmétiques mondiaux.
Elizabeth Arden a, en effet, enregistré une perte nette de 155,9 millions de dollars sur ces trois mois, contre 5,0 millions l’an dernier à la même époque. Ces pertes tiennent, en premier lieu, à l’effondrement des ventes qui ont plongé de 28,4%, à 191,7 millions de dollars, mais aussi à des provisions de nature fiscale et à des coûts de restructuration.
Elizabeth Arden espère une amélioration de sa situation, tant en terme de ventes que de rentabilité opérationnelle, en seconde moitié d’année. 
L’entrée au capital d’un investisseur de référence comme Rhône Capital pourrait aussi sonner le glas de l’espoir de cession du groupe, qui avait été alimenté en mai dernier par le recrutement de la banque d’affaires Goldman Sachs pour “explorer les options stratégiques visant à accroître la valeur” de l’entreprise pour ses actionnaires. Mais, si les produits Elizabeth Arden avaient été si bon, elle-même aurait dû s’en appliquer sur lle visage pour être Glamour !!!