SEPHORA ‘GRAVE HURE’

Posted on Updated on

Sephora lance un atelier gravure parce que le parfum que vous portez est le reflet de votre personnalité ! L’enseigne propose de personnaliser votre flacon pour vous offrir une fragrance à votre image – Pour les personnes ayant bon goût, prière de s’abstenir.

Bienvenu dans le monde merveilleux de Sephora, et  bien sûr de la plus grosse entreprise chimique au Monde. 
Pour tout achat d’un parfum d’un 100ml, une conseillère beauté ( pas la conseillière ! ) vous proposera de graver l’écrin en choisissant votre message. La gravure est gratuite et s’effectue immédiatement et manuellement en magasin dans un espace dédié.

Pour le moment, seules les enseignes Sephora Champs-Elysées, Sephora Rosny-sous-Bois, Sephora Carré Sénart, Sephora Créteil, Sephora Parinor et Sephora Val d’Europe proposent ce service. Alors, rendez-vous sur place et laissez libre cours à votre imagination!

Si vous faites plutôt partie de celles qui aiment faire leurs emplettes sur internet, vous pouvez également bénéficier de ce service moyennant la somme de 7 €. La personalisation de son packaging! quelle invention !

Advertisements

LE BONHEUR EST DANS L’ALCAZAR

Posted on Updated on

Le Bonheur ne se trouve pas avec effort et volonté mais réside là tout proche dans la détente et l’abandon de soi-même, par le regard que je souhaite porter aux autres. Faire du bien aux autres, c’est faire du bien à soi-même, et c’est l’univers tout entier qui sera meilleur à terme.

Cette quête même du bonheur, c’est comme un arc-en-ciel qu’on poursuit sans jamais le rattraper, parce qu’il n’existe pas, parce qu’il a toujours été là, et parce qu’il t’accompagne à chaque instant. A vouloir saisir l’insaisissable, on s’épuise en vain. 
Mais, dès lors, qu’on relâche son esprit, pour ne pensez qu’aux autres le bonheur est là et cette année c’est à l’Alcazar que je souhaite vous emmener pour faire plaisir aux autres. La porte de ce grand restaurant sera le temps d’une soirée d’exception mêlant spectacles, surprises et dégustations dans un cadre légendaire. 100 bénéficiaires pourront participer pleinement aux festivités de ce moment placé sous le signe du partage, à l’approche des fêtes.
Lundi 22 décembre, à partir de 19h, gastronomes et mélomanes découvriront, tour à tour, plusieurs créations culinaires spécialement concoctées par le chef de l’Alcazar et sa brigade rythmée par les performances artistiques et musicales mises en scène sous l’oeil et les papilles des convives issus de milieux sociaux différents. 
Cette édition accueille et fédère les acteurs du spectacle et de la grande restauration et mobilise également de nombreux partenaires ayant pour seul objectif de rendre ce dîner de Noël mémorable et favoriser la mixité sociale.

APRES KIM CASTA NUE

Posted on Updated on

C’est un joli cadeau de Noël que le magazine “Lui” a réservé à ses lecteurs. L’actrice et ex-top model Laetitia Casta apparaît dénudée, vêtue uniquement de bas en dentelles et d’escarpins aux pieds en “Une” du magazine masculin pour son numéro de décembre-janvier spécial Noël, paru ce jeudi 27 novembre.
À 36 ans, Laetitia Casta n’a rien perdu de sa splendeur et incarne une Mère Noël très sexy : pose de profil sur fond rouge, chevelure de sirène et regard de braise… 
Les températures risquent de dépasser les normales de saison ! Cette photo, réalisée par le photographe italien Mario Sorrenti, est accompagnée d’une longue interview de l’actrice par Frédéric Beigbeder à l’intérieur du magazine.

COCA ACHETE PAR CELINE

Posted on Updated on

Ces derniers mois n’ont pas été de tout repos pour la marque Mulberry. Suite au départ d’Emma Hill en juin 2013, la griffe  britannique Mulberry en 1971 peinait à lui trouver un remplaçant, mais elle a annoncé ce jeudi avoir finalement signé Johnny Coca.
Le designer, actuellement en charge de la maroquinerie, des lunettes, des bijoux et des chaussures chez Céline, ne prendra ses fonctions que le 8 juillet 2015. “J’ai sincèrement hâte de rejoindre Mulberry en tant que directeur créatif et de proposer une nouvelle direction à l’une des meilleures marques britanniques”.

Johnny Coca est né à Séville de parents espagnols. Il s’est transféré en France, où il a étudié l’art, l’architecture et le design auprès de l’École des Beaux-Arts et de l’Ecole Boulle à Paris. “Il puise son inspiration dans sa passion pour la mode, le design, mais aussi l’art, l’architecture, le cinéma et la musique”, précise le communiqué. 
Le styliste polyglotte (il parle quatre langues) a débuté dans la mode en 1996 en dessinant des sacs pour Louis Vuitton. Il est ensuite passé chez Céline, puis chez Bally, pour atterrir à nouveau en 2010 au sein de la maison de prêt-à-porter féminin et de maroquinerie du groupe LVMH. Il donne également des cours à l’école de mode londonienne Central St Martins. 
En pleine crise, après un nouvel avertissement sur les résultats lancé en octobre, et la démission en mars dernier de son directeur général, Bruno Guillon, Mulberry espère avoir trouvé avec Johnny Coca la carte gagnante pour se relancer. 

NY IN PARIS !!!

Posted on Updated on

Ouvrir un Restaurant à la fois conformiste, hostile, désagréable et sans ambiance, il fallait le faire. Un dépotoir à rupins où les ouvriers des bureaux de la défense y prennent place. Suffisants et très cons, ils gangrènent constamment les lieux.  Le décor “new-yorkais” normé et ultra-conventionnel doit certainement les faire rêver et leur donner l’impression qu’ils ont été mutés à Manhattan pour prendre du galon dans leur carrière d’esclave de la banque à perpétuité.

Naturellement, les bières et les cocktails sont quelconques. Alors que la bande des Barons s’apprêtent à redonner à Castel son rouge d’antan et ses cartes de membre en laiton plaqué or, les modes passent, mais les cons restent.

Derrière le zinc, les serveuses sont inéfficaces et mal élevées, tout juste bonnes à faire triquer des salariés pas encore sortis de la léthargie de leur écran.

Le midi, on peut même manger ce qu’ils osent appeler de la nourriture !!!  Tout est bien évidemment impropre à la consommation : écœurant, surgelé et toxique. Qu’on leur balance un 747 dans la tronche pour faire le ménage par le vide de ce nouveau resto de la téléréalité. On y trouvera un monsieur dé-Loyal, des acrobates de l’inflation, des dompteurs de progression du chômage ou des contorsionnistes de l’inflation. Bonjour les prix !!!!

Bref, nous avons donc poussé la porte. Attention Mesdames et Messieurs, dans un instant, le spectacle de la télérealité va commencer… Vous devinerez qui ? Moi j’espère oublier. Pas la peine de tirer sur une ambulance, les anglais disent (the self-inflected wood) La blessure que l’on s’inflige volontairement.

Anonymode

UN FLACON DE COGNAC BY LALIQUE

Posted on Updated on

Hardy ne ressemble à aucune autre maison de Cognac et le confirme avec sa dernière oeuvre, la carafe Printemps. La cristallerie Lalique a imaginé pour Hardy un véritable flacon de parfum. La silhouette est féminine et le spectaculaire bouchon sculpté aux reflets vert amande n’est pas sans rappeler certaines des créations de René Lalique au début du 20e siècle.
La carafe Printemps est la première d’une série de quatre carafes d’exception, toutes signées Lalique. Suivront, tous les deux ans, les carafes Eté, Automne et Hiver dont leurs couleurs et motifs sont tenus secrets.
La carafe Printemps accueille un assemblage de petits lots de Grande Fine Champagne soigneusement isolés par Armand Hardy à la fin de la Seconde guerre-mondiale. Il s’agit d’un cognac rare… Cette série ne devrait pas être diffusée à plus de 400 exemplaires !

La carafe sera déclinée en deux formats, 70 et 75 cl, pour répondre à tous les marchés, au premier rang desquels figurent les Etats-Unis et la Chine. 
L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération.

EN VOGUE LISTE DES ECOLES DE MODE

Posted on Updated on

Ce n’est même pas le Vogue Français qui publie la liste des écoles de design et de couture en Europe, mais c’est bien le Vogue Italien, toujours remarquablement dirigé par sa rédactrice en chef qui donne exhaustivement un classement européen où l’on peut découvrir, à notre grande surprise, que les écoles de couture françaises ont perdu le leadership.
Les chasseurs de tête dans les années 2 000 ont tellement fait la chasse aux plus de 45 ans et ont conseillé  aux sociétés d’engager des hommes et des femmes plus jeunes car ils pensaient, à tort, qu’ils pouvaient mieux appréhender les nouvelles technologies.
Ces incultes d’anglosalecons n’avaient pas compris que la quintessence de certains métiers n’était tenue que par la technicité acquise au cours de trente ans d’expérience. Renvoyez ces experts à la retraite fait, qu’aujourd’hui, aucune école n’est en mesure de fournir aux Maisons de Haute Couture des petites mains digne de ce nom. Pour pallier à ce manque, les Maisons Françaises engagent une dizaine de stagiaires et les forment elles-mêmes laissant ainsi des trous béants de leur culture.
La Parsons School, dont les media se gargarisent, a une réputation tout à faite surfaite au même titre que les écoles de la Chambre Syndicale de Paris. Les seules qui tirent leur épingle du jeu sont les écoles belges car elles ont récupéré une grande partie des professeurs en leur proposant de meilleurs salaires et l’enseignement prodigué par un professeur n’est que pour 6 élèves ce qui fait que le vivier ne peut pas être renouvellé. Une fois de plus la France, qui était la première, se voit relégué à une place qui représente bien la politique suivie par ses dirigeants.

LA COLINE DE L’ESPERANCE

Posted on Updated on

Ce jeudi, pour protester contre un projet de réorganisation de la société Jean Paul Gaultier prévoyant 29 licenciements, selon les représentants du personnel, le président de la division mode du groupe Puig (auquel appartient la société Jean Paul Gaultier), Ralph Toledano, a refusé de commenter la “procédure en cours”. “Le droit de grève est un droit reconnu dans la législation française”, a-t-il ajouté !!! Mais le droit de savoir aussi

“Les membres du Comité d’entreprise déplorent l’ampleur de la réorganisation et le nombre de licenciements envisagés alors même que la situation économique du groupe Puig est excellente” indiquent ces organisations représentatives du personnel dans un communiqué.

Pour contester la faiblesse des mesures proposées pour l’accompagnement des salariés dont le licenciement est envisagé, l’absence de garanties réelles sur la pérennité des activités de la société, un mouvement de grève est prévu jeudi entre 12H00 et 15H00 dans le quartier des Champs-Elysées. Selon nous, le projet de réorganisation prévoit 42 suppressions de postes sur 104, dont 29 licenciements liés notamment à la fermeture à Paris de deux boutiques.
Monsieur Arnault sera content de voir le président de la Chambre Syndicale empétré dans une histoire de grève alors que le luxe engrange des bénéfices records. Cela fait vraiment tâche sur l’ensemble de la profession.

Puig est un mot catalan qui signifie « colline », Monsieur vous n’êtes pas au bout de votre ascension d’emmerdement, car l’ancien terme de colline ‘Hogue ou Hougue’ veut dire, colline boisée, et le second ayant simplement le sens de hauteur, alors soyez à la hauteur de la situation.

ANAHI RESTAURANT

Posted on Updated on

Le projet de Cédric Naudon, autant applaudi que raillé, vise à acheter et rénover 36 propriétés situées dans trois rues du 3e arrondissement – a à première vue un air mélancolique et négligé.

Les rues du Vertbois et Volta ne jouissent, en effet, pas du même prestige que leurs voisines  du Marais, bouillonnantes d’activité. Mais, à y regarder de plus près, les signes d’un changement y sont perceptibles : à travers des vitres, on aperçoit des espaces fraîchement rénovés et même un semblant d’activité où quelques hommes d’affaires fatigués et cool semblent en pleine réunion tardives, discutant autour de dessins d’architecte. 

Ce soir-là, nous nous sommes rendus chez Anahi, le premier restaurant du projet à ouvrir ses portes. Située dans une ancienne boucherie, cette adresse à la devanture d’inspiration argentine existait déjà avant le projet de La Jeune Rue, mais a été rénovée et ré-ouverte avec une nouvelle gestion. Une apparence distinguée pour ce lieu vêtu de noir et blanc, tout en sobriété. 
Lors de cette première semaine d’ouverture, l’équipe paraissait légèrement maladroite et débordée, mais vraiment charmante. La liste des boissons affiche des prix plutôt doux et les cocktails sont originaux (notamment une version étrange et aigre, mais bonne, de la margarita). D’autre part, le menu est d’autant plus attirant qu’il est admirablement concis.

La première ouverture de La Jeune Rue a la classe et le panache d’une opération très mature.

49 rue Volta  3e Paris
Téléphone :01.48.87.88.24

LENA CRAIG STUDIO

Posted on Updated on

A l’occasion des 15 ans de sa marque de Prêt-à-Porter féminin Haut de Gamme, Lena Craig présente à Paris une ligne expérimentale sous le nom de «Degré Zéro ».
Cette nouvelle ligne envisage le vêtement autrement, « effaçant » tout ce qui a pu se faire dans la mode, les concepts, les styles, et ce à travers le temps, afin de revenir à l’utilité première du vêtement au degré zéro de la création. Un vêtement, qui doit, d’abord, répondre aux besoins physiologiques du corps avant de donner une personnalité à la femme qui le porte.
Pour ce faire, c’est à la création du monde et de l’homme et à son analyse qu’il convient de démarrer les recherches, à la cellule qui constitue la base de la vie sur Terre et donc la base de travail de cette collection expérimentale.

La cellule devient motif.
Elle détermine la forme générale de la ligne, comme cette robe-manteau tout en rondeur et douceur, en laine mohair avec application, sur la ceinture, d’une « cellule « en fibre de laine recomposée.
La constitution génétique du corps à travers les cellules définit ainsi une base de couleur en fonction de son emplacement sur le vêtement .
La gamme va du rouge sang au plus près du corps, à l’écru pour son enveloppe protectrice, partie externe du vêtement, comme le noyau et l’enveloppe d’une cellule.
Travail sur la matière, en utilisant la cellule animale, l’une des premières utilisées par l’homme, la « Kératine animale », la laine dans son état brut.
Transformation de la laine en support, avec l’avantage de pouvoir maîtriser la quantité de matière utilisée, sans aucune perte. Analyse des besoins physiologiques du corps, besoin en chaleur, fonction médicale et bienfaits du vêtement et ses couleurs pour définir la forme et le positionnement des matières.
En tout fin de ce travail de recherche, vient l’aspect esthétique de la ligne simplement pour renforcer la personnalité de la femme qui la porte, sans faire référence à un style déjà connu sans donner d’uniformité. Le vêtement doit donner l’impression de singularité, d’où la réalisation des applications de laine à l’unité,  parce que chaque être est unique. Une ligne qui reste donc Haut de Gamme dans sa conception.
Une collection bien accueillie jusqu’à présent lors de cette exposition, qui verra ses déclinaisons dans une prochaine collection pour le prêt-à-porter hiver 2015/2016.
Faire votre demande d’information à cette adresse: lenacraigstudio@gmail.com

PERSONNE NE VEUT INFORMER (TROP DANGEREUX)

Posted on Updated on

Aujourd’hui, pour bâtir une réputation, avoir de l’influence, il faut plus que jamais «communiquer», «maîtriser son image» et «délivrer un message Ecolo responsable». 
Entreprises, associations patronales ou instances politiques ne comptent pas le temps et l’argent consacrés à la communication. Ceux qui n’affichaient même pas leur insigne devant l’entrée de leur établissement il y a encore dix ans, comme les banques privées, ont explosé leurs budgets de communication. Fini l’époque où un DG se préparait vaguement à une interview, laissant place à une certaine spontanéité dans son entretien avec le journaliste.
A l’ère de la «comm’», une nouvelle «littérature commerciale» grignote du terrain jadis occupé par de l’information. Des plateformes web comme Hublot TV, Audacity (Audemars Piguet), ou encore Nowness (LVMH) veulent désormais faire du client un «ami de la marque», façon Facebook, et surtout, rentabiliser leurs investissements en communication.
Or, il ne s’agit pas d’information, mais de marketing. Une tentative d’influencer son public à des fins commerciales, de mieux en mieux déguisées en information.  Piloter à ce point, le message se fait aux dépens de la crédibilité. Pour être légitimé, il faut être relayé par des acteurs indépendants, que le public croit.
Même la presse économique est de plus en plus pénétrée par la «comm’», elle peine à offrir une réelle information. Tout cela participe à une dégradation de la qualité de l’information. L’abus du langage «comm’» aboutit à la perte d’intérêt du public, et donc à la perte d’impact, d’où la montée des influenceurs. Mais ceux-ci sont-ils pilotés par les marques ?
Chacun veut «vendre», et plus personne ne veut informer (trop dangereux). Or informer, pose le débat, et ces derniers sont les influenceurs.
La dérive actuelle qui transforme l’information en marketing est consternante alors que, plus que jamais, le besoin de légitimité des acteurs économiques, politiques, et commerciaux est fort. Pour être influent, il ne faut pas «faire de la comm’», il faut retrouver le souffle magique de ce monde qui n’appartient qu’à l’humain.
Anonymode

TRES TRES GRAVE !!!

Posted on Updated on

Comme son nom l’indique, la « Supercomplication Henry Graves » était considérée comme la montre la plus compliquée du monde à son époque, au début du XXe siècle. Aujourd’hui elle est présentée par Sotheby’s comme étant la plus chère du monde. 
Cette montre Patek Philippe, a fait l’objet d’une vente aux enchères le 11 novembre. Initialement estimée à 15 millions de dollars (près de 12 millions d’euros), elle a finalement été vendue 24 millions de dollars soit 19 millions d’euros. « Il s’agit d’un nouveau record mondial » selon le commissaire priseur qui a animé une véritable bataille entre plusieurs enchérisseurs. L’acquéreur définitif, présent dans la salle, est resté anonyme.
Fabriquée dans les années 30 pour un banquier new-yorkais, Henry Graves, la « Supercomplication » est une montre de poche, d’un diamètre de 7,4 centimètres, pesant 535 grammes et dont toutes les pièces ont été fabriquées à la main. Il aura fallu 5 ans de recherche à la maison suisse Patek Phillippe pour mettre au point ce modèle, commandée par le l’influent banquier en 1925. Parmi les 24 complications que compte la montre, se trouvent les indications d’heure pour le lever et le coucher du soleil à New-York, ainsi que le mouvement des étoiles vu du domicile d’Henry Graves.
« Ce n’est pas un montre que l’on peut porter, c’est une montre symbole de la puissance, du pouvoir et de l’argent » rien à changé depuis 100 ans.

UN PALAIS A PARIS

Posted on Updated on

Un lieu qui était occupé au XVIIe siècle par un jeu de paume. Jean-Marie Rivière, directeur du Paradis Latin, et Marc Doelnitz y ouvrent en 1968 un cabaret où ils proposent des spectacles de transformistes et des revues « à plumes »  qu’ils baptisent “Alcazar” ; un mot espagnol d’origine Maure signifiant palais. La chanteuse et comédienne Dani s’y produit dès 1968. Marie- France est l’égérie du lieu dans les années 1970, au travers de son évocation de Marilyn Monroe.
Repris en 1998 par Terence Conran qui le transforme en restaurant-bar lounge, il propose aujourd’hui des dîners-spectacles et des soirées dansantes dans sa boîte de nuit du premier étage.
Une atmosphère chaleureuse et festive, avec son bar en zinc ciré, ses petites tables et ses fauteuils bas, la Mezzanine est l’endroit idéal pour se retrouver autour d’un verre ou d’un cocktail.
Un salon privé au premier, entièrement vitré, accueille vos réceptions privées ou professionnelles. Le patron Michel Besmons ancien de la Mode, nous accueille avec beaucoup de chaleur et de professionalisme. Les équipes bien formées donnent le ton d’un service tout en douceur et efficace. C’est un endroit superbe. Si vous allez au salon de Myrtille à l’Hôtel de l’Industrie, n’hésitez pas à y aller diner ou déjeuner. Vous ne serez pas déçu.
62 rue Mazarine
Paris 75006
Tel : 01.53.10.19.99

LE POINCONNEUR DES CHINOIS

Posted on Updated on

A Pékin, une machine inédite mise en place dans le métro depuis 2012 offre la possibilité aux usagers de recharger leur titre de transport en recyclant des bouteilles en plastique.

C’est la ligne 10 du métro de la capitale chinoise qui accueille ces distributeurs de tickets permettant aux voyageurs de payer leurs titres de transport en bouteilles en plastique. Concrètement, l’usager n’a qu’à insérer une bouteille en plastique dans la machine, qui se charge ensuite de l’écraser en moins de 20 secondes et de reverser une partie du coût du transport sur la carte du voyageur.
Chaque machine peut collecter jusqu’à 400 bouteilles avant d’être vidée. Notez qu’il faut tout de même 20 bouteilles pour payer l’intégralité d’un titre de transport.
A terme, la firme chinoise INCOM spécialisée dans le recyclage de déchets envisage d’installer 3 000 appareils à travers la ville, sur d’autres lignes de métro, dans les écoles, aux arrêts de bus ou dans les centre commerciaux. La société souhaite également que ses machines puissent intégrer d’autres matériaux de recyclage comme les canettes métalliques…