UNGARO PAS SEULEMENT UNE VOCABLE SEMANTIQUE

Posted on Updated on

Quand le chic et le luxe à outrance font leur réapparition dans une maison depuis longtemps oubliée, car torturée par de mauvais créateurs sans vergognes qui sont venus prendre l’âme de la maison en torturant ses symboles fondateurs. Ungaro fait son grand retour dans le monde du luxe, de la sophistication et du glamour à la Française.
Alliant rareté, tradition, savoir-faire et glamour, la marque Ungaro est insolente au regard des collections que nous connaissons pour cette hiver 2015 depuis 5 jours. La marque irradie par sa créativité. Il est à parier que celle-ci sera bientôt sur les rails de la réussite à nouveau.
« L’hyper luxe », le « new luxury »,le « méta-luxe » ou encore « le populuxe » ont pour seule conséquence de rendre les contours du concept encore plus flou. Cet état de confusion atteste néanmoins d’une réalité profonde : « le luxe n’est pas un simple vocable, ou une pure création sémantique mais c’est un vrai concept sociologique et psychologique » Bravo à vous et à l’ensemble de l’équipe.

Anonymode. Emmanuel Ungaro Winter 2015 Paris

Advertisements

JACQUEMUS PARIS FASHION WEEK 2015

Posted on Updated on

Le jeune designer français a réalisé sa onzième collection, faisant de lui le plus vieux jeune créateur. Il a été nommé pour la seconde fois au prix LVMH. Sa collection, au premier regard, semble être un mélange de Margiela et de vêtements déstructurés, mais les jeunes créateurs ont tous leur période, celle de l’inspiration de leur maître.
Très surréaliste et, en tous cas, pas de modèle viable qui pourrait être dans les boutiques de Monsieur Arnault. Je dis cela parce qu’après la perte de Raf Simons, Monsieur Arnault cherche certainement un nouveau jeune à structurer.
Cet autodidacte, pure intuitif et plus passionné que bon créateur, donne une vision de la mode qui est la sienne, mais il ne doit pas oublier que le Prêt-à-Porter, c’est la vente dans les boutiques. A noter également que le montage des vêtements reste à parfaire. Sa passion pour le cubisme ou Picasso ne doit pas venir polluer son processus de création. 

MANISH ARORA PARIS 2015

Posted on Updated on

Tel le Mausolée de l’Empereur, les mannequins sont rentrés comme des guerriers de l’armée de Xian.

Nous assistons à un mélange ethnique qui nous est offert par le couturier aujourd’hui. Il réussit à mixer les matières et des tissus plus proches d’une création de haute couture que d’un simple prêt-à-porter.

Les tenues sont portées comme des armures entre les pinces de nez à corne, les plumes, les sacs en forme de tête de Maure, nous passons ainsi de l’Afrique et de la femme Maasaï à Oulan-Bator  en Mongolie pour finir sur les rives du Yangtze.

Collection très déroutante à la fois par sa beauté son éclectisme et sa diversité. Globalement invendable en boutique mais terriblement attractif et surtout très romantique. 

MABILLE, PAR LES YEUX D’UNE CLIENTE

Posted on Updated on

Une fois n’est pas coutume, nous avons mandaté une personnalité pour reporter sur la collection d’Alexis Mabille. C’est à Catherine Le Yaouanc, le General Manager de la CCI Franco-Britannique, cliente de Dior et de Lanvin de venir reporter sur un de nos créateurs préférés. N’hésitez pas à nous donner votre avis sur cette démarche.

Ce soir, je me suis rendue impatiente et d’un pas léger à l’Hôtel Salomon de Rothschild pour voir la collection Prêt-à-Porter Automne/Hiver 2015 d’Alexis Mabille malgré la lourde journée que j’avais eu, je volais sur les pavés parisiens. On m’invita à venir m’asseoir dans le salon d’honneur. Ma voisine était une journaliste charmante New Yorkaise du Harper’s Bazaar. Tout d’un coup, la lumière se tamisa, la musique augmenta et le défilé commença. 
Les Anglo-Saxons ont un terme très précis pour exprimer une élégance “stylish”. C’est le mot qui m’est venue immédiatement à l’esprit dès les premières minutes. Des lignes droites, souples  suivies d’ensemble pantalons et jupes élégants et facile à porter de par leur ligne minimaliste. 
Nous apprécierons la souplesse des matières, le confort des ensembles et le choix des couleurs tendres choisies roses, bleues et grises.  J’ai presque déjà envie d’être à l’Automne prochain pour porter cette collection.
En fait, à quoi voit-on qu’une collection est sublime ou pas ? C’est une question que je n’hésiterais pas à poser au Rédacteur en Chef du groupe Canal-Luxe. Toutefois, si on me demandais à la sortie de la collection ce que j’en pensais, mon crière d’évaluation serait de me demander qu’elles étaient le visage des mannequins et si je ne m’en souvenais pas c’est que mon attention aura été captivée ou attirée par seulement les vêtements présentés.

RETOUR PERDANT POUR PARIS FASHION WEEK

Posted on Updated on

On ne peut pas dire que les Fashion Week se suivent et se ressemblent, car, en effet, d’après l’illustration des photos ci-dessus, vous pouvez vous apercevoir la dichotomie qu’il peut y avoir entre la création Italienne et la création Française.

La Fashion Week de Paris s’ouvre sur la plus lamentable des collections et des créateurs que nous connaissons dans notre pays. Elle vient irrémédiablement donner aux collections qui vont suivre un goût amère à tous les acheteurs, journalistes et couturiers confrères de la planète mode.
Je félicite tous les organisateurs de la mode Française qui, irrémédiablement, année après année, sont en train de tuer cette profession qui, autrefois, rayonnait dans le monde entier.
Manque de vision, manque de stratégie, mais surtout, manque d’autorité entretenant une ambiance délétère. Alors qu’ils devraient être plutôt des rassembleurs, l’ambiance donc délétère qui règne dans cette profession ne peut immanquablement qu’amener à la faillite de toute une pente d’une économie qui, autrefois, faisait de la France le pays du luxe, du champagne et de la haute couture.
Ils n’avaient même pas pensé que la première image de la Fashion Week Parisienne serait celle qui serait reprise dans le monde entier, et que, par conséquent, le monde voit ainsi le degré zéro de la création alors que la France possède des Franck Sorbier et consorts. Camus disait : “A ne pas nommer les choses, on ajoute au malheur de ce monde”. Alors je nomme les choses Messieurs et permettez-moi de vous dire que vous êtes des incompétents. Si je faisais mon travail de la sorte, il y a longtemps que j’aurai été viré. Et enfin, pour couronner le tout, leur site internet a été en panne pendant 2 heures : plus de 6 mois pour se préparer pour donner cette image lamentable ! C’est consternant.

PARIS, TOUT LE MONDE DESCEND

Posted on Updated on

Après New York, Londres et Milan, Paris arrive en dernier pour les collections de prêt-à-porter féminin automne-hiver 2015-16. Quels sont les nouvelles ? Quatre jeunes créateurs feront leurs premiers pas, deux marques feront leur retour au sein du calendrier officiel, et de nouveaux directeurs artistiques attendus à la tête de grandes griffes. 

Premièrement, John Galliano chez Margiela, revient sur les podiums parisiens près de quatre ans après son licenciement. Après le succès remporté le 12 janvier à Londres avec le défilé Haute Couture, l’attente est grande de la part des professionnels. Mais, les regards seront également tournés vers Guillaume Henry qui présentera pour Nina Ricci le samedi 7 mars. Nadège Vanhee Cybulski débutera chez Hermès. A signaler aussi Adam Andrascik, chez Guy Laroche. Ce créateur britannique trentenaire fait partie de l’avant-garde prometteuse, rendez-vous le 4 mars.
Deux noms réintègrent le calendrier parisien comme l’indique la Chambre Syndicale du prêt-à-porter, ce sont les couturiers : Paco Rabanne avec à la tête de la création le styliste Breton Julien Dossena, et le designer belge Lutz Huelle.
92 défilés prévus auxquels s’ajoutent une dizaine de shows off. Palais de Tokyo, centre névralgique de la semaine avec 18 défilés. Le Grand Palais et le Palais des Beaux-Arts, ainsi que l’espace Ephémère des Tuileries, Hôtel Salomon de Rothschild, Institut du Monde Arabe, l’Hôtel de Ville de Paris, la Mairie du 4e, (Merci Monsieur Christophe GIRARD) et d’autres lieux très nouveaux pour une fois.
Vous pourrez également découvrir, en ce premier jour, deux jeunes marques : Each x Other, la griffe née en 2012 de la rencontre entre le designer de mode Ilan Delouis et Jenny Mannerheim, directrice artistique et galeriste, qui propose un vestiaire commun pour femme et homme et se distingue par son style androgyne contemporain.
Autre nouveauté, la styliste danoise, Anne Sofie Madsen, qui a travaillé sous l’égide de John Galliano et d’Alexander McQueen. Elle a lancé sa propre marque en 2011, année où elle a débuté sur les podiums londoniens, puis dans la Fashion Week de Copenhague, pour atterrir enfin à Paris.
Les deux autres stylistes dans le calendrier Esteban Cortazar, Anglo-Colombien, le lundi 9 mars, et Vanessa Seward, le mardi 10 mars. Le 4 mars Cédric Charlier, Dries van Noten, Alexis Mabille, Rochas et Vionnet, suivis le jeudi 5 de Balmain, Carven, Rick Owens et Lanvin, tandis que, parmi les ténors, Christian Dior défilera vendredi, Mugler, Elie Saab et Nina Ricci, samedi, Céline, Ungaro et Givenchy dimanche, Hermès et Saint Laurent lundi, Chanel et Valentino mardi, Vuitton et Miu Miu le dernier jour, mercredi 11 mars.
Ne figurent plus au calendrier notamment Jean Paul Gaultier, qui a fait ses adieux au prêt-à-porter en septembre dernier, tout comme Victor&Rolf, les deux griffes ayant décidé de se concentrer sur la Haute Couture. Est absent également Maxime Simoëns, qui a officialisé en janvier sa séparation avec son actionnaire LVMH.

LUMBERSEXUEL, "SEX TOY" FORMAT BUCHERON

Posted on Updated on

Après les métrosexuels, les «lumbersexuels» font référence à la légende de Paul Bunyan, “lumberjack” ou bûcheron en français, figure du folklore américain, personnage de contes pour enfants, dont la barbe et le look nature décriraient une toute nouvelle catégorie d’homme. Fantasme de la bourgeoise à la recherche de sensation forte reste un must pour la quinqua du 16ème arrondissement qui est en déficit chronique de relations sexuelles. Un “sex toy” format bûcheron canadien que l’on peut utiliser, user et en abuser. Oups… je mouille.  

Concrètement, une barbe, des chaussures de style rando (type rangers), un sac à dos et la chemise canadienne dont il faut ajouter à la panoplie un Mac dernière génération et un intérêt pour la nature, la faune comme la flore, en milieu urbain où il vit, la plupart du temps dans le marais. Il cache son 4X4 hybride dans un quartier différent du sien pour ne pas être pris (marketing oblige).
Il y avait déjà les métrosexuels, une tribue d’hommes hétéros, prenant soin de leur image, vivant en ville, ultra-consommateurs, des vestes de chez Paul Smith, des mêmes chemises en velours que Marlon Brando, et des sous-vêtements Calvin Klein. Une nouvelle catégorie d’hommes destinée au nouveau marché de la consommation, rôle que l’hétérosexuel de base, abonné aux journaux sur son ipad commande ses bières dans un magasin de la rue Quincampoix que l’on ne peut trouver nulle par ailleurs. Afficionados des capotes Durex, on l’appelle deux minutes douche comprise (car entre les sms qui arrivent et sa mère qui l’appelle, la recherche de son orgasme ne peut pas durer plus longtemps).
En 2005 vient l’übersexuel, « Un type d’homme ayant confiance en lui, masculin et stylé, respectant les femmes mais considérant seulement les hommes comme leurs confidents, lisant “The Economist ou Le Figaro» un type hétérosexuel viril, sensible et élégant, du genre George Clooney et Pierce Brosnan. Le Bono bobo baroque chic qui sent l’habit rouge de Berlin.
“Who’s next” – la femme enfant ayant toujours son nounours avec elle transforme son corps à grands coups de chirurgie esthétique et de botox pour se transformer en poupée Barbie mais avec un cerveau. L’histoire ne dit pas si le cerveau sera rempli ou pas ?

Anonymode

LES NOUVEAUX INFLUENCEURS

Posted on Updated on

Notre monde est devenu un monde connecté. Les technologies de l’information sont venues s’incruster  dans nos vies et changer radicalement notre rapport aux autres. Il existe maintenant 1,2 milliard de media indépendants.
Selon un récent rapport, il y a une croissance exponentielle dans le changement des habitudes de consommation et les recommandations de bouche-à-oreille sont décisives dans l’acte d’achat d’un client.

L’étude, publiée en novembre 2014, a révélé que 92% des consommateurs du monde entier disent maintenant qu’ils font confiance aux informations relayées par les media sociaux. Cette attitude au-dessus de toutes les autres formes de publicité, augmente la part de marché mondial de 18% depuis 2013.

Une telle constatation souligne l’importance pour les marques d’adopter une approche plus sociale vers des relations publiques de communication et de marketing.
Si votre marque n’est pas sur les réseaux sociaux, nous vous invitons à plonger immédiatement dans ce nouveau monde. Avec les Réseaux d’Influences votre société prendra un essor exponentiel. “Net-a-Porter” lancé par le groupe Richemond est maintenant plus connu que sa marque de Joaillerie de luxe “Cartier” et a vu sa part de marché doubler en quelques années. Good Deal !

EN TOUTE HARMONIE LE DEBUT DE LA TYRANNIE

Posted on Updated on

Le président de Facebook, Mark Zuckerberg, projette de construire ‘Facebook City’. Il vient, en effet, d’acheter plus de 2 000 hectares de terrain au nord de San Francisco pour construire une ville qui pourra accueillir 10 000 employés de sa compagnie dans un premier temps.

C’est une information qui, somme toute, est passée inaperçue, mais ne l’est pas à nos oreilles. Car ce concept attire notre attention en pensant aux sociétés minières du 19 ème siècle. Si vous faites une analogie ou un parallèle avec ces sociétés, vous vous apercevrez que l’entreprise crée déjà des maisons pour les mineurs, en les mettant en situation de dépendance à l’entreprise.
Bienvenue dans le monde de ces supra supra riches qui veulent modeler la planète en fonction de leurs propres désirs. Mais, asservir les autres a toujours été pour certains un véritable but. Déjà Microsoft en imposant sur l’ensemble de la planète son Windows vient prendre sous contrôle 90 % de nos contemporains et de nos ordinateurs.
Aujourd’hui chacun veut prendre position de l’autre de façon dominante et cela depuis la nuit des temps.
C’est le même sujet pour Boko Haram qui veut sous prétexte religieux mettre sous influence une partie ou la totalité de certains pays, mais aussi notre monde occidental. Peut-on accepter ce que fait Facebook, et détruire Boko Haram ? Bien sûr, Facebook ne brûle pas des otages, ni ne tue personne. Toutefois, ne sommes-nous pas en présence de dictateurs modernes qui imposent aux peuples, en douceur et en toute harmonie le début de leur tyrannie ?
Bientôt, nous vivrons tous pour notre entreprise qui, au gré de son humeur, nous jettera où nous gardera.  Notre société ne nous donnera plus à manger ou du pain, mais nous privera de tout ce qui construit notre Monde. Les media sociaux, sans eux, bientôt vous ne serez plus personne. Pas mal pour une succession de 0 et de 1.

NARDIN

Posted on Updated on

La marque Nardin, rachetée en novembre dernier par le groupe Kering, a placé une partie de ses 320 employés au chômage partiel. “La crise de l’est est la raison principale: les effets depuis déjà une année”, a expliqué Patrik Hoffmann. Mais, nous, nous pensons que la crise Ukrainienne n’a rien à voir avec cela car les chiffres du groupe comme Hermès sont toujours en progression. La raison principale de cette baisse, c’est d’abord la marque qui n’apporte rien de plus que les autres marques de luxe.

Le nom Kering, d’ailleurs en danois, veux dire “verouillage”, espérons que cela ne va pas verouiller les ventes au point zéro. D’autres marques horlogères Suisses ont déjà mis en oeuvre des mesures de chômage partiel ces derniers mois. Le Groupe Richemont, numéro deux mondial du luxe, avait mis en oeuvre des mesures similaires à partir de novembre sur son site de Villars-sur-Glâne en Suisse.

Tag Heuer (LVMH) avait également annoncé fin octobre le dégraissement de 46 personnes et la mise au chômage technique de 49 autres collaborateurs.
Pour l’industrie horlogère suisse, ces derniers mois les défis se sont multipliés, car la forte hausse du franc suisse, à la suite de la décision de la banque centrale helvétique d’abandonner l’instrument qui limitait l’appréciation de la devise helvétique face à l’euro, vient miner leur marché. De même que la Suisse qui ne peut plus être un paradis fiscal, devra multiplier ses usines d’horlogerie et cela grâce à un Français dénommé Calvin. Etonnant Non !

TEMPERLEY LONDON

Posted on Updated on

C’est un hommage à Paul Poiret que Temperley a voulu faire avec sa collection 2015. Son mentor etait surnommé « le magnifique » ou « The king of fashion ». Ses modèles faisaient fureur, et il fut le premier à révolutionner la mode. Visionnaire et précurseur de l’Art Déco, pionnier de l’émancipation féminine, révélateur d’une nouvelle silhouette libérée du corset, il inspira plus q’un mode de vie, une attitude qui est encore là aujourd’hui. 

Les coupes simples, ses robes sinueuses et ajustées, ses pardessus de soie richement décorés créations audacieuses pour Temperley. Effluves délicates, inspirées de l’Orient donne à cette collection le ‘must’ de la Fashion Week de Londres.
Alice Temperley a grandi dans le Somerset, dans une ferme avant d’aller faire ses études à l’université à Londres. Elle est diplômée du “Royal College of Art”.

RASOIR CES ANGLAISES

Posted on Updated on

Depuis quelques semaines, les blogueuses vantent les mérites des rasoirs servant à raser leur visage. Une méthode qui permettrait de faire un peeling et ainsi retarder l’apparition des rides et d’avoir une peau plus douce. Marilyn Monroe et Elizabeth Taylor étaient des véritables adeptes de cette technique.
Se gratter la peau avec un petit scalpel ou se raser avec un rasoir jetable classique pour éliminer le fin duvet qui recouvre le visage afin d’exfolier l’épiderme. Tous les matins, ces Anglaises obsédées par les rides nettoient donc leur peau. Mais, nous nous leurs conseillons de ne pas boire “too much”, et de moins fumer, elles pourront ainsi constater que leur peau restera très très douce et jeune après quarante ans. Pendant qu’on y est, pourquoi ne pas se frotter le visage avec une pierre ponce ?

RALF LAUREN NY

Posted on Updated on

Cet après-midi, j’avais froid dans les rues enneigées de New York. Le vent soufflait entre les gratte-ciel tourbillonnant comme s’il voulait venir me rappeler que j’avais eu raison de prendre mon manteau de fourrure. Compte tenu des précédentes collections, nous pouvons dire, en effet, que la fourrure est de retour sur les podiums de la Fashion Week New Yorkaise. 

Chez Ralph Laurens, les tons chauds marrons glacés ont conquis les parterres de journalistes de la presse des magazines américains. La femme Ralph Laurens automne/hiver 2015 sera une femme contemporaine, active et sophostiquée à la fois. 
Les Amérindiens d’Amérique du Nord qui avaient traversé le détroit de Béring au cours de la dernière grande glaciation devrait se retrouver pleinement dans les mélanges de plumes et de fourrures provenant du cercle polaire. 
Les Algonquins, surnommés par les européens, les “vrais hommes” avaient des costumes traditionnels qui ressemblaient beaucoup à la collection qu’on vient de nous présenter. Il est vrai que devant le froid, deux siècles plutôt ou à notre époque, rien ne vaut la fourrure pour s’en protéger. 

LA TYRANNIE DU BEAU

Posted on Updated on

Depuis l’Antiquité, nous sommes victimes d’un présupposé : ce qui est beau est bon !!! Aujourd’hui encore, tout le monde le pressent et notre vie tout entière est soumise à la tyrannie des apparences.
La beauté est un formidable outil de discrimination sociale que les élites imposent aux classes les plus basses. Dans le monde entier, les canons de la beauté sont ceux des Blancs diffusés par la télévision et le cinéma. Nous sommes, dès la naissance, soumis à la première des injustices : celle des apparences.
«Beaucoup plus que l’enfant beau, l’enfant laid est jugé responsable de ses échecs scolaires autant que de ses fautes. D’abord, par les instituteurs, puis par les professeurs et enfin, par les recruteurs. La beauté est un statut qui vaut diplôme : elle enrichit, comme la laideur altère, nos compétences. »
Mais, depuis quelque année, la norme change et les percings, tatouages nous aident à être plus tolérant avec l’autre. En les rencontrant on s’aperçoit que la plupart du temps qu’ils sont plutôt pacifiques et ne font que revendiquer leurs différences.