AURORA ÉTONNEMENT VÔTRE

Posted on Updated on

Voici l’inspiration murmurante sous l’écume des mots, un corps criblé ce matin de ma nuit de sèves, mémoire des sentiers de son aurore dont j’ai cassé le miroir du poème et fracturé l’image du vent hurlant aux brèches de l’étonnement. Rien ne me sauvera désormais de l’étonnement âpre d’un parfum de Honk kong si surprenant. Quel serait l’idéal pour décrire le bonheur ou l’élégance ? Frais et légèrement fruité, avec de subtiles agrumes flottant doucement en tête, des notes, qui touchent comme si sur le piano on frappe sur les blanches seulement, sont magnifiquement embrassées dans la douceur du lotus. Ce parfum ressemble à une robe soyeusement légère qui glisse gracieusement à l’opéra de Vienne, délicate et presque fragile, et pourtant tellement équilibrée.

Charles Wong en est l’auteur et ce passionné de parfum réalise un premier parfum du nom « Aurora ». Un arôme léger d’herbes et de fleurs montant dans un murmure infini de l’air subtil qui flotte au cœur des esprits que cache l’âme de toutes choses, et qui font chanter la source et s’entrouvrir les roses reines d’un monde enchanté, où s’unissent amour et force de la beauté. Read the rest of this entry »

Advertisements

BIEN MAL ACQUIS NE PROFITE QU’APRÈS

Posted on Updated on

Voici le plus grandiose exemple de crétinismes illuminés qu’il fut possible de rencontrer : Anna Sorokin amoureuse de la mode, et sous le faux nom d’Anna Delvey, fausse héritière allemande, a été accusée d’avoir volé plusieurs centaines de milliers de dollars pour financer son style de vie extravagant, une tout-à-l’égout qui demande sa statue. Avec ses sacs Chanel et Hermès, ce qui marque le mauvais goût de cette pétroleuse qui est « un roseau dépensant », a escroqué aux investisseurs d’une banque et à plusieurs marques de luxe françaises plus de 200 000 dollars. Si l’homme est poussière celle-ci ne voulait pas être aspirateur. Condamnée jeudi pour vol « bien mal acquis ne profite qu’après, paraît-il ! » Celle-ci risque, quand même, 15 ans de prison.

Un style de vie somptueux, avec séjours dans des hôtels de luxe, escapades internationales, pour sa garde-robe elle s’invite chez les meilleurs designers Français, elle avait également tenté mais sans succès de réunir 22 millions de dollars pour ouvrir un club artistique exclusif à Manhattan. Cette petite inculte avait échoué en arrivant devant quelques experts cultivés car à la question du peintre Van Gogh, elle aurait répondu : « je ne souhaite pas monter un Sex Shop ! Oui bien sûr le fameux « Van Gode » !!!. Seuls les employés du luxe se sont laissés bernés par cette rouleuse dans la farine, et voilà donc à quoi sert la culture, avoir la capacité de démasquer les Apostas roulure germano moche en plus. Read the rest of this entry »

CHANEL CRUISE PARIS 2020

Posted on Updated on

DOCTEUR MAOUSSE

Posted on Updated on

Un institut de beauté, que tout le monde connaît mais dont personne n’a l’adresse. Discret mais pas secret, ils sont les nouveaux gourous de la beauté et de la santé qui en toute illégalité pratique la médecine n’ayant pour seul bagage qu’un voyage à Katmandou.

Ceux-ci se livrent à toutes les expériences, et parfois, la crédulité des femmes me consterne ! Elles sont prêtes à avaler n’importe quoi pour retrouver leur splendeur passée. Électrodes sur la vulve, celle-ci s’exclame « Oh my gode » et, après avoir subi cette électro-stimulation, les électrodes humides, par la chaleur du corps malmené, sues à grosses gouttes, elle s’esclaffe : « vous êtes le seul mec qui me fait mouiller de la sorte ».

Des adeptes du sadomasochiste reconvertis en médecin ou sage pour femmes en manque de tout et, surtout, en manque d’hommes virils. Le piège se referme sur ces femelles où le message marketing bien étudié dit : « Retrouvez le calme dans sa pleine conscience et appréciez une détente concoctée par un chef, non pas cuisinier, mais « réflexo terra pute. » Voilà l’expérience insolite et inédite proposée à tous les curieux qui acceptent « mindfulness » (en pleine conscience), n’importe quels sévices allant de la douche auto-bronzante à la cabine de congélation. Demain, on rase mais pas gratis. Read the rest of this entry »

NODALETO CONTRE-PIED

Posted on

Fallait-il discriminer les enfants d’un discriminant ? Le même, qui une fois votre père décédé, n’a même pas eu la courtoisie de répondre à votre courrier écrit avec soin de votre plume sergent major. Usuellement, je n’agresse pas les gens par un texte d’humain de contrefaçon, et les petites vengeances qui sont légion dans ce monde de la mode ne me concernent pas et ne viennent jamais entacher ma plume.

Alors, Madame Julia Toledano, fille de Monsieur Sydney Toledano, vous vous lancez dans le domaine de la chaussure de luxe ! Comme quoi, même avec un diplôme d’avocat, on peut choisir de devenir une créatrice d’accessoires, mais le seul rapport, que j’y vois, serait une mise à pied ou mieux un marchepied ou encore un « gay pied » peut-être.

Probablement, votre père qui voulait faire de vous une avocate, car sûrement, lui-même, aurait voulu l’être. C’est souvent ainsi pour les parents, qui à cause de leur activité soutenue et trop prenante, ne se rendent pas compte que la chair de leur chair pourrait s’exprimer autrement. Mais, avec ce sentiment de toutes ces jeunes générations qui ne souhaitent plus être noyées dans un groupe multinational à faire des actions qui ne seraient visibles que plusieurs années après avoir été virées, vous choisissez de changer de voie et cela ne m’étonne pas.

Voici donc une première collection, qui sera disponible dans les prochains mois sur Internet et dans quelques points de vente à Paris : à commencer par le Bon Marché Rive Gauche. Cela n’étonnera personne ! Nodaleto, anagramme de Toledano, offre un look qui tranche avec les poulaines des créateurs actuels. Enfin, nous pouvons sortir du carcan de la Sneakers de toutes formes et de toutes couleurs. Voici une chaussure avec un vrai look et au talon épais qui doit être confortable à porter toute la journée, me dit ma fille qui n’a que 22 printemps. Un bout rectangulaire pour une collection carrée, me voilà replongé dans l’époque de « Woodstock ». Grand Dieu ! Comme je suis vieux me dirait certainement la créatrice ! Read the rest of this entry »

NOTRE DAME DE MAI

Posted on

Cloches naïves de printemps qui font de la plaine une herbe amoureuse, et qui est au firmament des senteurs dans la tiède brise de ce matin, envoient, au renouveau de la nature, ses baisers odorants et ses bouquets de carillons.

Carillonnez ! Car voici Mai ! L’atmosphère, embaumée et tendre, semble pleine, comme si elle pousse un soupir pour nous donner ses tendres missives. Les oiseaux, dans les bois, chantent des triolets avec les fées clochettes qui, en ce jour, bercent la ville de Paname, avec la crainte des ombres violentes venant faire leur sale besogne.

La ville, ce matin, est paisible. Au pied des tours de Notre-Dame, la Seine qui coule entre les quais et le muguet coquet qui y fleurit, se souvient du bel été et des bateaux-mouches sur le fleuve avec des trottoirs noirs mouillés après la pluie. La Cathédrale tend sa grande voile nouvelle, le vent s’engouffre dans cette toile, et ainsi elle devient vaisseau ; vaisseau de pierres avec trois mâts, pour un voyage au premier Mai.

Anonymode

MA RAISON VACILLE

Posted on

Dans la peau d’une cleptomane qui nous ouvre les portes de son imaginaire teinté de poésie, et avec des artistes aux multiples facettes qui se retrouvent manipulés et sous influence d’objets que la jolie voleuse dérobent à foison. Un monde qui tourne sur son axe propre et qui nous emporte dans un voyage « des milles et une lui », un porte-manteau qui se transforme en dragon, des sièges et une table qui glissent et s’esquivent, pour laisser place à un mur qui s’ouvre et laisse surgir un couple de danseurs qui passe de l’autre côté du miroir pour vivre le passe muraille.

Avec des vêtements ondoyants qui, soudainement, muent par une vie extra-sensorielle, à tel point que, quand l’artiste marche, on croirait qu’elle danse comme ce sable de l’azur des déserts imitant la houle des mers qui glisse avec indifférence.

Miroir profond et sombre, où des anges charmants chargés de mystère, apparaissent à l’ombre des portes et des manteaux remplis de murmures, une prière en pleur d’un rayon d’hiver transporté brusquement par un public médusé. L’étrange rejoint ici le merveilleux, un mirage qui vous plonge dans le rêve de Shéhérazade. Pas de logique dans le surréalisme, la raison vacille comme le ferait la tour de Notre Dame en feu. Read the rest of this entry »

SE MOQUER DE SOI

Posted on

Est-ce une insulte ou un hommage ! Un jour d’avril 2019, un lecteur a qualifié mon support de Blog : « bobo, gauche caviar », Bourgeois-Bohême ! Me voilà, subitement stupide, « conformiste » et « millionnaire » de surcroît, raciste et inculte ! Utilisant des mots de Français, que personne ne comprend, comme mon président préféré, Mr Macron. Vous êtes un être singulier qui cultive une série de travers plus ou moins condamnables et néanmoins contradictoires. Ainsi, serai-je tour à tour « écolo pastèque », « angélique », « bisounours », « égoïste », mais aussi, naïf au point d’imaginer « que mon Iphone est le fruit d’une rose et d’un chou-fleur, et que sa maison basse consommation naît dans un placenta de La-Malmaison».

Un bobo stupide, la preuve me dit-on, car je crois que « changer un joint est l’alpha et l’omega de la plomberie », mais aussi que je suis un plombier, un cycliste mais avec un vélo électrique. Plus grave encore, on me compare à « Fouquier-Tinville, ce sinistre juge révolutionnaire parfaitement étranger à toute notion de justice ». Et me voilà, tour à tour, comme « une ville à moi seul de vieux bobos haineux, apeurés et déconnectés du XXIe siècle ». Bref, placez « bobo » dans une phrase et votre interlocuteur est immédiatement disqualifié. Read the rest of this entry »

FEMMES BRONDES, JE VOUS AIME

Posted on

A toutes les filles qui se trouvent trop rondes car elles ne font pas un 38 : vous êtes toutes belles. C’est la société qui est moche. Toi qui négliges les femmes en chair, toi qui ignores ces hors pairs, ces formes rondes et opulentes, ces rondeurs extravagantes, tu ignores certainement que les compliments sont des bonbons dont les femmes raffolent toute leur vie : jeunes, pour les croquer à pleines dents, plus âgées, pour les faire fondre doucement entre leurs dents. Comme des Danaïdes, se perdre sur un dos incroyable de la douceur d’une peau de bébé, le charme incarnée de la rondeur et l’invitation à l’effleurement et à la caresse la plus tendre. L’érotisme provocant est assumé par un appel à la chair qui sublime le paradoxe de cette peau blanche et froide, unique et rappelant le placenta si chaud et si doux.

Les femmes rondes ont autant le droit que les autres à la même mode que celles qui s’habillent en 38 ! D’ailleurs celles qui s’habillent en 38, en réalité s’habillent en 40 car les marques, malignes, changent celles-ci pour flatter les clientes et ainsi leur apporter la récompense si attendue par toutes, la dictature de la maigreur et le compliment d’une vendeuse qui vous interjette que vous faites un 38 alors que vous faites un 40. Read the rest of this entry »

VUITTON SENTEUR ET SANS REPROCHE

Posted on

Voici l’Ascension de l’Annapurna du parfum ou l’art d’accommoder l’Everest. Le trio de Louis Vuitton qui arrive près de trois ans après sa plongée dans le monde merveilleux de la fleur artificielle, collaborant avec l’artiste Alex Israel basé à Los Angeles, celui-ci pour contenir ce jus « chimirique », crée non pas un flacon mais une bouteille ! Et c’est avec le Maître Jacques Cavallier, qui ne monte pas à cru mais à jus, qu’ils ont voulu stigmatiser la cité des anges dans un parfum pour un voyage avec « bagasse », voulant mettre le soleil de la Californie en flacon.

Voici une Eau de Cologne qui serait de Californie, ou plus on la hume et plus on ne peut la sentir. Dans des bouteilles qui, autrefois, servaient à la pharmacologie, Vuitton voulant probablement soigner notre dépression de ne pas pouvoir l’acheter. Vert pour le Cactus que l’on appelle aussi le gratte-cul, et jaune pour les traces que laissent les incontinents sur les trottoirs des bimbos de la Fashion Week, et le bleu enfin qui, d’après le créateur, doit donner de la vitamine, car si tu vas bien, tu « vuittonmines ». Read the rest of this entry »

EATALY L’ANTI MEZZOGIORNO

Posted on

Le Mezzogiorno, rue Sainte-Croix-de-la-Bretonnerie, cela ne s’invente pas ! Ouverture d’un nouveau temple de la « food » italienne ; 2 500 m2 en plein Marais – « Eataly », jeu de mot comme dirait Maître Capello – Samedi dernier, c’était la queue comme pour les boulangeries de l’ex-Allemagne de l’Est le jour de la livraison de la farine. Les Veaux-Veaux Parisiens, à la queue leu leu, comme chez Denise, rue Quincampoix, attendent de pouvoir entrer dans ce temple de la gastronomie italienne dont les chiffres donnent le vertige. Pas moins de 7 points de restauration (2 500 couverts par jour), une cave à vins abritant 800 références, mais, à vaincre sans baril, on triomphe sans boire ! Une épicerie fine, pour un lieu ouvert 7/7 jours, même le dimanche des ragots !

« Eataly », franchise des Galeries Lafayette, va-t-elle voler la vedette des meilleures pizzas au bois de Paname, le poêle à bois et la caravane passe. C’est l’occasion d’acheter des produits vendus exclusivement en Italie, si vous oubliez, bien sûr, la boutique du « bon marché ». « Eataly » propose même des cours de cuisine. (La scuola) l’école est ouverte aux enfants comme aux adultes. Bref, le business jusqu’au bout des combles. Read the rest of this entry »

COBSON FOREVER

Posted on Updated on

Enfant prodige de la mode parisienne entre ombre et lumière d’une styliste rencontrée au Palace, une femme vivante qui pouvait vous entraîner dans un tourbillon de soirées et de découvertes des rues de Paname underground. Voyageuse invétérée, ses créations étaient néo-chics. Sa vie était un voyage entre destin doré et lumière noire qui faisait d’elle une personnalité de la mode des années 80. C’était un temps que nous avons oublié, maintenant, le temps des Seigneurs et des Princes, celui de la présidence de Jacques Mouclier, “le grand” comme disent certains encore, probablement par opposition aux hommes de petites failles d’aujourd’hui.

Superbe et triomphante, elle vint un jour en grand apparat avec des airs d’Infante dans un flot de velours nacarat. Ses grosses perles de Venise qui roulaient comme des gouttes d’eau au bord de ses lobes, sa peau d’un grain laiteux de frais satin tranchait avec ses paupières battant des ailes sur ses globes d’argent brunis. Une nacre de l’infini qui lui donnait ce charme de pudeur. Voilà que doucement on la pose sur son lit, ce tombeau blanc et doux, pour que subitement la nuit tombe sur ce souvenir si exaltant. Read the rest of this entry »

VOYOUCRATIE S’ABSTENIR

Posted on Updated on

Construire un réseau de gens bienveillants, un réseau de gens bien éduqués où les voyous seront irrémédiablement rejetés aux oubliettes de l’histoire ou dans cette cavité naturelle du gouffre de Padirac. Les jeunes, d’aujourd’hui, sont des pères conscrits pour qui la bassesse est leur nourriture. Vils rampants et adeptes de donner des brevets de moralité, ils sont eux-mêmes la finesse de la flagornerie et de la supercherie. Ils veulent rentrer dans nos réseaux pour nous infecter et réaliser leur besogne de malignité et de perversion. Ils sont des bêtes féroces et sanguinaires des Marmontel et des ennemis de Jean-Jacques Rousseau, des esprits, si long, si lent, si lourd.

Il utilise les autres et les copies comme ferait une Xerox des années 80, sans qualité, ni définition, croyant avoir inventé l’écriture comme en Mésopotamie en -3500 Avant-Jésus triste. Leurs femmes sont des demi-mondaines prêtes à tout jusqu’à une “fêle à scion” sous le bureau de leurs futurs clients. Les voici, ces trentenaires, appelés de ce nom ronflant “Millennials”.

Incultes et agoraphobes, ils cultivent “les bulbes de narcisses” et leur égoïsme est aussi étendu que la lac Victoria. Comme “une mère intérieure” ils ont encore leurs nounours pour dormir car cela les rassure quand ils viennent d’escroquer un travailleur de son dur labeur qu’ils revendront des millions à leur seul profit et pour ne rien en faire, juste acheter des Nabuchodonosors au Nikki Beach de St-Tropez. Read the rest of this entry »