Uncategorized

CHANEL TOUT EN CARTON

Posted on Updated on

Le bestiaire, que l’artiste Xavier Veilhan créé pour le défilé Chanel, était suffisamment fantaisiste pour éviter toute accusation de cruauté envers les animaux, et le tout en carton devait définitivement faire taire les commentaires. Chapeaux hauts de forme, nœuds papillons et bottes blanches à lacets pour une madame Loyale, façon majorette de pacotille, tirée de la parade et du spectacle « Chapeau Melon et Nœuds de Cuir ».

Les vestes en tweed, style coco, étaient associées à des jupes plissées, des shorts larges ou des minijupes à volants en tulle mousseux, tandis que les manteaux évasés accentuaient la taille de modèles anorexiques. Pour une business woman, disait le président le plus British de la maison, avec « madame Loyale » la Karine, les animaux sont une source d’inspiration pour les plus grands artistes de ce monde, à l’instar de Frida Kahlo ou Picasso.

Les sculptures géantes stylisées de créatures telles qu’un buffle bien connu dans les campagnes françaises pour un bluffe et un effet bœuf. Ainsi mettre les animaux à toutes les sauces pour masquer une collection précieuse et technique grâce aux ateliers Lesage, mais pauvre par sa création pour une béarnaise bien fade. Je n’ai pu percer ces portes d’ivoire où parfois le monde nous sépare de ces invincibles créateurs. Ici les premiers instants de la collection sont l’image d’un engourdissement nébuleux qui ne saisit pas l’instant précis où l’œuvre d’un couturier prend sur votre existence et sur nos cahiers de mode.

La Divine Comédie de Dante était lancée dans la halle aux bestiaux, et sur la scène, les modèles de broderies comme des études de l’âme humaine transformés en couture. Le Grand Palais, fictif sous la Tour Eiffel, semblait être le Tombeau de Karl, le Sphinx ne rayonne plus de sa splendeur et sera définitivement ici enterré pour l’éternité. Read the rest of this entry »

AMI UNE RÉPONSE DANS LE MANTEAU

Posted on Updated on

La maison Ami, qui nous avait habituée à des collections plus mornes autrefois, glisse aujourd’hui sur la voie de la « Chanelisation ». Comme quoi, une fois de plus, il faut toujours garder l’esprit ouvert, et le fait que l’on nous lit c’est parce que nous n’avons pas d’à priori sur les créateurs. C’est dans l’antre de la Fashion Week de Paris, à La Bastille, rond point, dorénavant détourné en embouteillage permanent, que nous avons déposé nos cahiers de mode pour quelques minutes d’attente et quelques secondes de défilé.

Sur une musique, qui titre « Fleeting futur », futur fugitif ou fugace, c’est selon, un splendide manteau blanc apparaît ainsi que des vestes blanches pour femmes en couleur de peau, qui déambulent, au teint pâle et enchanteur. Elles ont, dans leur démarche, un air noblement maniéré. Grandes et sveltes, leur sourire est intérieur et tranquille et leurs yeux assurés, comme Inès le faisait autrefois. Elle avait cette nonchalance rendue possible par la rigueur des coupes ; manteau beige pour nuit claire, en jupe courte de sequin et pull mérinos assorti. Toute la simplicité et l’élégance dans la nonchalance d’un être.

Read the rest of this entry »

DOLCE GABANA SM MONSIEUR SADE

Posted on

Je ne suis pas un esprit facile, j’en conviens, mais entre la facilité pour pondre sans effort et la fécondité laborieuse, je sais faire la différence, et il y a un abîme d’incompréhension pour mon esprit qui cogite face à cette couture « SM » intellectualisée à la sauce Marquis de Sade. Un corset pour homme, le must-have de la mode masculine pour Dolce Gabbana ! Après le fouet, le corset, bientôt le « Gode » Grand Dieu ! Une véritable « Annus horribilis » ! Finalement de nos jours, personne n’est choquée si une femme porte une veste de soirée, seul le voile choque les imbéciles. Mais, c’est une autre affaire, si un homme porte un corset ! Le XXe siècle a été marqué par des révolutions sociales et esthétiques. Malheureusement, les femmes ont gagné seulement une caricature de liberté… Read the rest of this entry »

FENDI MADE IN LUXURY

Posted on

Dans un spectacle hypnotique, il était difficile de détacher son regard, tant il est plein de clameurs et d’agitations, nous sommes encore sur l’onde de la fureur à l’italienne où le luxe apparait dans toute sa splendeur. Des manteaux en cuir peints à la main et aux finitions antiques, des vestes en peau lainée, des sacs en cachemire tissés à la main et des couvertures zippées remplies de cachemire. Des bottes en crocodile à talons cubains font que si votre budget est inférieur à cinq chiffres, vous n’avez aucune chance de vous habiller en Fendi.

La collection était enveloppante à la « cocoon », avec des proportions généreuses et de multiples couches de tissus des plus fins et précieux. Les jeunes mannequins sveltes de Fendi semblaient parfois submergés par leurs longues superposition de tissus luxueux. Après tout, quand viendra l’heure sublime et fatale pour certains en plein déchaînement des aveugles de la couture sans limite sous ces flots, l’admirable rage brutale du beau apparaitra, dans un tourbillon violant, que seules les bimbos, avec cet esprit peu meublé, seront englouties par leur ignorance.

FM

LEGION D’HORREUR A L’INSTITUT DE LA GOMME

Posted on

Comment faire de l’argent sans aucune compétence et en apprenant à pousser sur les leviers des institutions de son propre pays pour pouvoir monter sa maison de couture, et ainsi devenir un producteur-designer sans talent et sous perfusion ? Si vous ne le saviez pas ! Voilà le géant vert, qui, comme un serpent, échangera contre émolument un décatissage plus qu’un apprentissage. En effet, Ehole plus qu’école produira des créateurs pas inintelligents mais sans intelligence, car la mode est ainsi. Les vrais artistes nous laissent des traces depuis la grotte Chauvet, mais l’IFM ne laissera comme seul héritage que de mauvais créateurs sans talent. C’est pour cela qu’il est étonnant venant d’hommes de « Néant Têtard » de ne pas avoir compris que la mode n’est que turpitudes et compromissions.

« Seuls les grands maîtres du style ne réussissent jamais à être obscurs, » disait Oscar Wilde. La chambre, elle, reste toujours très obscure, bafouant ses propres règles en les changeant à volonté comme un derviche tourneur, non pas pour avoir plus de pouvoir, mais pour avoir tous les pouvoirs.

Le déclin provient toujours du mensonge, et mal nommer les choses, c’est ajouter aux malheurs de ce monde. C’est comme une vilenie que l’on enseigne, celle qui est la plus sournoise et élevée au rang de maître suprême de la pensée, une pensée « du berger à la Marrantiste ». Un géant vert où même la couleur n’a pas été choisie au hasard, la couleur du dollar, et à sa tête la femme du Marrant pour mieux fermer les écoutilles. Read the rest of this entry »

VUITTON GRAND BOUDDHA PESTE HOTEL

Posted on

Louis Vuitton ouvrira bientôt son tout premier hôtel de luxe, et le bâtiment choisi par le Seigneur sera son siège social historique de Paris. En effet, plus besoin de cadres, ni de couturiers dans la maison, car plus aucune décision ne se prend sans l’aval de la famille, qui pioche à foison dans les archives du Maitre de Granville.

Un hôtel de 3 716 mètres carrés qui verra aussi la boutique Vuitton, la plus grande du monde, exclusivement réservée la nuit aux clients de l’hôtel qui voudraient acquérir des valises et des sacs en toile cirée monogrammées. Rue du Pont Neuf ! qui est en réalité le plus vieux pont de Paris, mais dans le groupe on n’est pas à un paradoxe prêt. Un hôtel Louis Vuitton annoncé par le président-directeur général Michael Burke, qui atteste l’article publié par Canal-Luxe il y a 10 ans, sur le recentrage du triangle d’or de Paris dans son centre historique. Read the rest of this entry »

DIOR BEST WISHES FROM GRANDVILLE

Posted on Updated on

A black-and-white photo from the Christian Dior archives shows a slim, corseted dress from the founder’s fall 1954 couture collection, its strict silhouette softened by a drape of sari-style fabric over one shoulder. A true creation but a false inspiration.

Marc Bohan had sent his spring 1962 couture collection to Mumbai and Delhi for charity shows, continuing a dialogue with the Asian nation. Only to have Maria make a copy! Too bad… Read the rest of this entry »

BERGER UN BRISEUR DE VERRE

Posted on

Maître verrier contemporain, Simon Berger parle un langage plastique singulier en explorant la matière en profondeur. Sa matière est celle du verre qu’il martèle, lacère ou fissure au marteau. La vitre devient le support d’une expression par impacts qui se joue de la transparence.

Plus les coups sont rapprochés et courts, plus les ombres et les contrastes s’intensifient. Plus le coup est large, plus cela crée des faisceaux translucides. Dans ses mains, le marteau n’a rien de destructeur, il agit comme un amplificateur d’effets ; savourer chaque morceau éparpillé sur le sol comme ces éphémères moments si tranquilles de la vie.

L’incertitude, cette gangrène audacieuse, s’infiltre sans faire de bruit dans les brisures de verre. Noblesse de la matière lorsqu’elle est là à portée du marteau et de son poinçon où perleront les astres du destin.

FM

GLOBULUS DE ROOS AND ROOS

Posted on Updated on

L’eucalyptus est une graine bien cachée, dont on perçoit le parfum à l’instant même où l’on entre dans sa forêt. Quand je la regardais lors de mon voyage au sud de Sydney, la forêt bleu lance un poème par sa vibration : on ne peut être à la fois regard de femme et homme que l’on regarde, entre les deux la poésie du parfum de « Roos and Roos » fait pont.

Globulus est la richesse des sens cachés, il s’entoure du sommeil calme et tranquille de la Belle et impénétrable forêt de Tasmanie. Parfum à peine conçu, qui détourne vers des sensations du corps inséparables de l’immense sensation de l’être. En tête, l’eucalyptus Globulus et ses deux aspects : l’essence des feuilles (aromatiques) et l’extrait de bourgeons (verts fruités) pour une fraîcheur vive.

En cœur, essence de menthe pour un vif éclat épicé de cardamome du Guatemala. La facette verte amplifié en fond, la Cascalone souffle un vent de fraîcheur aquatique comme si Poséidon, fils de Cronos, avait posé son trident dans la flacon. Une note mousse cristal (proche de la mousse de chêne) pose une facette boisée. Un futur grand parfum assurément…

FM

DANS LES YEUX DE ZIZOU

Posted on

Votre fils ne remarchera plus jamais, voilà ce que l’on dit aux parents de ces enfants que la vie a détruits. Alors, ils vont découvrir de l’intérieur un monde parallèle, un monde où les gens te regardent avec gêne ou avec compassion, un monde qui existait sans que j’y fasse vraiment attention et que les modeux oublient toujours. Bien sûr, il y a quelque exemples de jambes bionique à 50 000 euros qui parfois viennent sur les défilés. Moi, je parle de l’autre monde, ce monde qui vit à son propre rythme et qui porte ce nom qui fait peur et qui dérange : les handicapés.

C’était hier à la caserne en présence de Franck Sorbier, Julien Fournier et de la créatrice Dgena Mouclier ; quelques couturiers donnent de leur temps pour une cause juste, pour cette frontière étroite entre souffrance et espérance. Pour mettre les projecteurs sur des garçons et des filles qui ont leur cinq sens touchés, mais peu importe car c’est leur 6ème sens qui les délivre de ce monde, sous l’oeil incroyablement résiliant de leurs parents, qui sont force et rayonnement de l’intérieur.

Hier, je ne soupçonnais pas l’amour autour de ces enfants, c’était vendredi soir, et après le défilé, des sourires radieux émergent des visages, fières tellement fières. Un Ange vint et attendit que les enfants s’endorment pour chuchoter doucement : « Je serai là, chaque seconde, pour chacun d’entre vous…  » Nous avons tellement de raisons de nous plaindre, mais nous en avons beaucoup d’autres de ne pas le faire. Un évènement, en partenariat avec APF France Handicap et l’association Autremonde. Merci à vous pour ce petit moment si incroyablement positif, que la grande Vivianne Blassel a filmé pour Teva. L’handicap, cette différence qui semble forme de singularité, mais qui, en réalité, met en avant d’autres qualités insoupçonnées.

FM

Read the rest of this entry »

LA MENCHARI N’EST PAS EN ASIE

Posted on Updated on

Béat, je regardais du trottoir les fleuves blancs, les montagnes mystiques, ainsi que le chaos que les chevaux provoquaient en galopant dans l’éblouissement de la forêt fantastique. Je contemplais, noyé d’extase, oubliant tout, lorsque tout à coup, la lune surgit du fond du paysage comme par enchantement, un paysage des Milles et Une Nuits apparaissait.

J’étais là, petit garçon, amené par ma mère pour venir voir un spectacle féérique, rue du Faubourg Saint-Honoré. Après des années de collaboration, Hermès rend hommage à sa décoratrice en charge des vitrines et une exposition baptisée Hermès à « Tire-d’Aile » ou « Les mondes de Leïla Menchari » se tiendra au Grand Palais jusqu’au 3 décembre.

Le yeux écarquillés, je ne savais pas, à cet instant, que les vitrines, qui me fascinaient, étaient l’oeuvre de Leïla Menchari, et le jour où je l’ai appris, son nom a raisonné dans ma tête comme un voyage extraordinaire.

Un maillot jaune, une peur bleue, une copie blanche et beaucoup de matières grises pour la reine des couleurs… La mémoire est comme un arc-en-ciel, mélancolie des sympathies semblable à un quai de gare tout bruissant de partances et de déchirements en lumière.

Read the rest of this entry »

A LA SAINT GLINGLIN

Posted on

Mais, qui est ce Saint-Glinglin ? Il fut un temps où la vie, dans le beau pays de France, était rythmée par les saints. Chaque jour, que Dieu faisait, portait le nom de pieux personnages que l’on disait charismatiques. Ainsi, toute commémoration, toute action, tout projet dans le temps étaient désignés par un nom inscrit sur le calendrier.

Et donc on disait : « je vous rembourserai à la Saint-Sylvestre », quand on voulait s’acquitter de ses dettes à la fin de l’année. « Nous nous marierons à la Saint-Benjamin » pour une cérémonie fixée au 31 mars. « Je me rendrai à la foire de la Saint-Martin » disait-on pour parler du grand marché du 11 novembre. Les foires d’ailleurs représentaient une forme importante des marchés au Moyen Âge. Cela est particulièrement vrai pour le royaume de France et les pays voisins. Les calendriers des réunions devaient être public (elles sont d’ailleurs criées), d’où l’expression la vente à la criée.

Read the rest of this entry »

VOYAGE DANS LA RHÉNANIE-PALATINAT

Posted on Updated on

Quand je vais voir mes enfants en Allemagne, je visite souvent les caves et la route des vins, et l’idée de toutes ces cuves argentées, où grouillent en l’état une masse sur laquelle moutonne une écume dans son ébullition, me fascine. On songe immédiatement à ces phénomènes de fermentation, à la poussée qui hante à la fois la totalité de la vendange et chaque grain de raisin qui, dans son unité, à la forme d’une micro éruption au sein d’un violent concentré de frénésie qui se retient pour un secret ineffable et exaltant de son ouverture prochaine.

Le vin d’Alsace, liquide fluctuant, est mystérieusement voué à une mobilité de surface qui provient de cette obscure profondeur qui me ramène toujours au paysage oublié de mes grands parents mort au champs d’honneur. Il est acte tendu de toutes les existences pour les accorder au nez, à la bouche mais aussi à l’oreille du cœur. Quand on le boit, tandis que la langue se tient immobile pour l’accueillir, le nez et l’œil surveille la couleur et à mesure que le flot des notes convoitées envahi mon palais, il absorbe ma tristesse et donne sa vigueur jusqu’au plus profond de mon âme.

Read the rest of this entry »

TOM FORD MARRIAGE A LA KERING

Posted on Updated on

Un accord pour racheter la marque de mode américaine, Tom Ford, au créateur américain, serait à un stade avancé avec Kering qui possède entre autres Gucci. Estée Lauder serait également en lice pour acquérir la marque, et reste malgré des chiffres décevant, au deuxième trimestre, dans une course serrée avec le géant Français. Un accord aurait été conclu la semaine dernière, selon nos sources. Pour l’instant, le géant du luxe de François-Henri Pinault n’a pas encore confirmé l’accord, mais nous comprenons maintenant pourquoi le jet privé de Francois-Henri a disparu des radars.

Il s’agira de la plus grosse acquisition jamais réalisée pour un montant de 3 milliards de dollars. Il est possible que le prix ait baissé, étant donné l’environnement du marché précaire d’aujourd’hui et de la crise géopolitique actuelle, qui a conduit à des pressions inflationnistes, presque sans précédent, et à une augmentation spectaculaire des coûts d’approvisionnement dans le monde entier.

Kering, par contre, a pu profiter de la flambée post-pandémique, et ses ventes, en particulier pour ses marques Gucci, Saint Laurent et Balenciaga ont explosé, car les clients fortunés voulaient dépenser plus que de raison après la Covid ayant contracté « la fièvre acheteuse ». Read the rest of this entry »