Uncategorized

THOM BROWNE PRE FALL 2022

Posted on Updated on

Thom Browne ou le signe extérieur de richesse intérieur, pour une des plus personnelles collections qu’il n’ait jamais présentée, faisant entrer le public dans le décor de sa chambre à coucher. Avec du papier peint floral vert céladon et bleu azur, le matin qui promet à toute personne sachant rêver, mélange de carreaux, de plaids, d’intarsia afin de créer des images par la juxtaposition des teintes et de broderies réalisées sans fausse note. Read the rest of this entry »

GUCCI L’AILE OU LA CUISSE

Posted on

Dans sa ville natale de Florence, Gucci ouvrira prochainement un café situé sur la Piazza della Signoria centrale, une création d’Alessandro Michele, et prochainement dirigé par Martina Bonci, originaire d’Ombrie, dont la passion pour la mixologie a débuté dans la cuisine de sa grand-mère. « Les bimbos penseront que ce terme saugrenu veut dire qu’elle aime les partenaires diverses bien mixés » Et quand vous voyez les vêtements de Michele : chasubles et vieilles dentelles pertinentes au Vatican, la grand-mère de la douce l’aura inspirée. Read the rest of this entry »

DIOR HOMME BY KIM

Posted on

Prince de la coupe, Kim adulé des stars et des millennials, a toujours été en immersion avec son époque. Suivant ses intuitions, le créateur Britannique a brillamment relevé le défi de réinventer l’homme de Dior, attirant les adeptes sur une mode streetwear grâce à des collaborations pointues qui se sont révélées des coups de maître. Read the rest of this entry »

BULY UN PEU D’HISTOIRE

Posted on

Louis Vuitton « Moët and Psy » a ajouté un autre bijou à son portefeuille de marques ; les parfums et cosmétiques de prestige Buly que seuls les seniors comme moi connaissent. Depuis 1803, Buly produit de l’exception et de l’histoire, et ces deux critères correspondent à la philosophie du Seigneur des Arnault, alliant patrimoine culturel et savoir-faire artisanal. A travers son fonds d’investissement « Luxury Ventures », qui soutient et accompagne Buly depuis près de quatre ans, » car au fond, on n’est pas si con ! » il devient le premier investissement du fonds LVMH . En 2017, il n’y avait que deux magasins, et maintenant ce fonds en exploite près de trente, une vraie glorieuse !

L’acquisition de Buly est jusqu’alors la seule marque soutenue par LVMH « Luxury Ventures » qui sera acquise par le groupe qui compte 75 autres marques dans son portefeuille. Espérons que Buly ne fera pas comme le roman de Balzac, car l’œuvre appelée en sous-titre « La Comédie Humaine » dédicacée à Alphonse de Lamartine, est l’histoire de la grandeur et de la décadence de César Birotteau, parfumeur, adjoint au maire du deuxième arrondissement de Paris, d’où son autre titre courant « Grandeur et Décadence de César Birotteau ». L’idée de Buly est née en partie de la lecture du roman d’Honoré de Balzac , »César Birotteau », qui s’inspire d’un parfumeur de la fin du XVIIIe siècle, Jean-Vincent Bully, dont la marque a contribué à établir la parfumerie française d’aujourd’hui. Les bimbos de la mode transformeront ce César en « César Biroute, Haut Empereur du Parpaing » . Read the rest of this entry »

MADAME AU-DELA DE NOS RÊVES

Posted on Updated on

Le savoir-vivre, paraît-il, s’installe dans le Ier arrondissement comme une touche de cuillère à pot qui vient transpercer les flans du Cheval Blanc du Seigneur des Arnault. Voilà l’histoire d’un « Songe d’une Nuit d’Automne », et si le comptoir m’était conté, ce restaurant hôtel parisien pourrait représenter les arts narratifs Français. Il est vrai que les écrivains ont étroitement lié leurs créations aux institutions de bouche ; c’est un peu l’histoire de Paris, et c’est Tristan Bernard qui compte parmi les premiers dramaturges à utiliser les estaminets comme une unité de lieu.

Nous voilà au pied de l’ancienne poste du Louvre, et une soif froide d’un soir où l’été indien faisait rage dans la capitale, nous faisait rêver de la douce sensation délicieuse d’un cocktail à base de sureau nous coulant dans la gorge comme si Dionysos lui-même, divinité des transgressions et de l’ivresse nous attirait dans ce lieu. Madame Rêve tout un programme !

Deux jeunes filles placées à l’entrée, ex-mannequins, bimbos du restaurant Pouchkine, vous regardent du haut de leurs talons comme deux déchets de la ville de Paris, avec ce regard qui nous laisse à penser le message suivant : « vous, vous n’avez pas le droit de rentrer ici « . Mais, avec la mode, j’ai l’habitude, et je ne me laisse pas impressionner. Je me dirige directement au bar et là un grand black en livrée blanche nous accueille. Une table carrée de deux couverts étalait sa robe de marbre à nos pieds, si luisante qu’elle semblait vernie. Les verres, l’argenterie brillaient sous les flammes de douze candélabres perchés au plafond et cela donnait une ambiance du 19 siècle. Seul un homme trône au milieu de cette taverne moderne, errance d’un pilier de bar façon « Hemingway », qui cherche cette inspiration aveuglante absente de lumière. Read the rest of this entry »

CARTIER ET LES ARTS DE L’ISLAM

Posted on

Un prêté pour « un vomi », le Musée des Arts Décoratifs présente « Cartier et les Arts de l’Islam, aux sources de la modernité », coproduit par le Musée des Arts Décoratifs et le Dallas Museum of Art, ce dernier monstre de la délicatesse et du savoir-vivre Texan ; une collaboration exceptionnelle dirigée par le Musée du Louvre et le soutien financier de la Maison Cartier. Cette exposition expose les influences des Arts de l’Islam sur la production de bijoux et d’objets précieux de la Maison de haute joaillerie, du début du XXe siècle à nos jours. Plus de 500 pièces bijoux et objets de la Maison Cartier, chefs-d’œuvre de l’Art Islamique, dessins, livres, photographies et documents d’archives retracent l’origine de cet intérêt pour les motifs orientaux, probablement mieux à regarder que les derricks de pétrole.

Louis et Jacques Cartier, petits-fils du fondateur, qui ont joué un rôle significatif dans la naissance d’une esthétique nouvelle empreinte de modernité, donnent la puissance de la maison et de son passé, comme une bouteille d’oxygène constamment sur notre dos, Incha’Allah. Un baisé de la mort, car il ne faut pas courir « deux lèvres » à la fois.

Anonymode

DES IMBÉCILES QUI APPRENNENT UN MOT

Posted on Updated on

Le mot résilience utilisé à toutes les sauces par de faux intellectuels, que signifie-t-il exactement ? Le concept de résilience renvoie à la capacité qu’ont certains enfants à triompher des différents traumatismes qu’ils ont subis : deuil précoce, abandon, maltraitance, violence sexuelle, guerre…

Au départ, le mot “résilience” est un concept physique. Il désigne l’aptitude d’un corps à résister à un choc. Le succès de cette notion de résilience tient à son message d’espoir. Le malheur n’est pas une destinée, rien n’est irrémédiablement inscrit. Les résilients le prouvent : on peut toujours s’en sortir !

Les études montrent ainsi que dans le fracas de l’existence, l’enfant met en place des moyens de défense internes tels le clivage, quand le moi se divise en une partie socialement acceptée et une autre, plus secrète. Le déni permet de ne pas voir une réalité dangereuse ou de banaliser une blessure douloureuse. Les autres mécanismes de défense sont la rêverie, l’intellectualisation, l’abstraction et enfin l’humour. Read the rest of this entry »

CHEVAL BLANC CASSÉ

Posted on

« Le Tout Paris », brasserie chic, résolument contemporaine, un brin mondaine et absolument bobo, face à la plus belle vue sur la Seine que vous ne voyez pas ! Dire qu’il était attendu est un euphémisme. L’ouverture du « Tout Paris » au sommet du Cheval Blanc et de la mythique Samaritaine aurait presque pu passer pour une chimère après toutes ces années. Bref, après avoir passé le service de sécurité imposant de l’entrée, nous montons dans l’ascenseur d’images virtuelles de la vue sur Paris, pour arriver sur le desk du restaurant, montrer patte blanche, et je suis attiré immédiatement sur un détail : le clavier du Ipad de la réceptionniste est aussi sale et crasseux que le manteau de Diogène de Sinope ! Cela commence mal. Read the rest of this entry »

CASQUE D’ORYCTEROPE DU CAP

Posted on Updated on

Voici ma voisine de voyage, une agoraphobe, qui n’avait pas retiré son casque de moto, assise sur son siège, très « con centrée » sur son Iphone, et est restée en l’état jusqu’à l’atterrissage. Il faut l’avouer que ma surprise n’est pas totale, moi, qui rencontre usuellement les Bimbos de la Fashion Week, je suis habitué à fréquenter des humains de contrefaçon. Toutefois, je suis furieux ! Je souhaite faire claquer mes mots et les jeter à la figure du monde. Le paradoxe est un plumet qui fait merveille sous un casque enduit de pandémie et autre protection pour s’enfermer de plus en plus du monde qui vous entoure. Mais, qui est cette femme qui refuse ma compagnie ? Me voilà blessé dans mon amour propre de « mâle dominant »; « car au travers de ce casque rien ne passe même pas mon charme naturel » aurait dit San Antonio.

Je veux que l’on me considère comme un maître ou comme rien, et le choix de ma voisine est fait, elle s’arrête visiblement et volontiers à la seconde considération. Alors, en tant que rien, je ne lui marchanderai pas de louange. Il est difficile d’être rien du tout avec plus de perfection ou de profondeur que vous ne le montrez, chère Madame, vous qui, sous votre heaume, débobinez le néant. Read the rest of this entry »

LES BRULURES DE L’AME

Posted on

Olivier Rousteing enveloppé de bandages, suite à une explosion de cheminée à son domicile parisien, ressemblait plus à une momie « tout en carton » comme ses créations ou alors il voulait plagier encore le couturier, Hervé Léger ; le couturier qui drapait les femmes dans des robes à bandes. L’accident s’étant produit il y a un an pourquoi le créateur l’a-t-il caché au public si longtemps ?

Mais, la rumeur enfle car l’utilisation de crèmes blanchissantes interdites sur le marché français composées de plomb, de cortisone ou d’hydroquinone, une substance qui, utilisée de manière régulière peut-être cancérigène et dégrader la peau de manière irréversible, lupus érythémateux, dermatites de contact et brûlure au troisième degré, je vous laisse juge de l’explosion d’une cheminée qui aurait défiguré le créateur, mais véritablement pas besoin d’une cheminée pour être défiguré, cela il s’en occupe très bien tout seul.

Anonymode

BALENCIAGA BARGE SIMPSON

Posted on Updated on

Le défilé Balenciaga a brouillé les frontières entre la mode et le divertissement. Il a fait fondre l’image glaciale et impassible de la marque Balenciaga et a consolidé la position de Demna Gvasalia (appelé aussi dans le doute « absinthe » toi) comme l’un des créateurs les plus originaux et imprévisibles de l’industrie de la Mode. Mais, comme Anonymode, il se moque des aficionados et des pique-assiettes en manque de notoriété, ces gens de l’Académie du commun des immortels. Read the rest of this entry »

CHLOÉ THE GREAT WHITE WAY

Posted on Updated on

Le comble pour un journaliste, c’est « d’être à l’article de la mort » mais je me fais violence pour aller quand même au défilé Chloé, qui, portée par sa nouvelle directrice artistique, Gabriela Hearst. Après nous avoir fait découvrir la Brasserie Lipp, la nuit, la saison dernière, nous voici sur les bords de Seine, au Port de la Tournelle, au pied du Cheval Blanc du Seigneur des Arnault. Avançant sur le quai du pont de la Cité, qui s’abandonne à Notre-Dame, les nuages chassés par la brise et les nuisibles « des rats tisés » par la ville, pour la circonstance, nous attendions tranquille comme « baliste » prêt à tirer. Je vois virevolter une petite hirondelle de retour en ville, puis le bruit s’apaise autour de nous. Sur la Seine, à peine une vague, et le show commence pour que Gabriela qui n’est pas Mistral, pas plus Neruda, les cultivés comprendront.

Silhouettes longues et amples, robes en soie brute de couleur crème, frangées comme les indiennes « komants » ou Comanches, qui signifient « ceux qui combattent toujours ». Ainsi le diable est dans les détails, comme ces boutons en céramique émaillée peints à la main ou ces lacets-franges, récupérés de sneakers, décorés de pierres et de pièces métalliques, une façon de nous dire qu’ici on recycle et on fait gaffe à la planète. On reconnaît toujours le degré de civilisation d’un peuple à la manière dont il ne pollue pas son environnement

Des patchworks, pour réminiscence des sacs de Jean Marlaix, créateur de La Bagagerie ainsi que des tuniques et ponchos de son pays natal, l’Uruguay. Des robes en macramé multicolores très exotiques et pas vraiment érotiques, très fraîches, très sobres, mais aussi très réussies, il faut l’avouer. Le temps et le lieu ont fait le reste. Robes et vêtements, pour ces jeunes qui ne baisent pas, ne picolent pas, et ne fument pas non plus. Read the rest of this entry »

VILMORIN NOUS ON SÈME

Posted on

Charles de Vilmorin, cet homme à l’habit triste avec sa torve gueule de faux Gréco, cette décoction de Pierre Bergé macéré dans le foutre rance de St Laurent, comme une oscillation entre l’Eucharistie et le lupanar, l’un des plus obscènes bluffeurs de couturier qui est poussé dans les « verges » de la maison Bismarck, tout un programme ! Son intelligence n’est pas médiocre, mais son œuvre l’est, parce que son esprit est tourné vers le vide, et entre sa grand-tante Louise de Vilmorin, célèbre femme de lettres et compagne d’André Malraux, qui lui aurait dit : « rentre ici Charles de Vilmorin avec ton terrible cortège de couturiers défunts. »

Il me fait songer à un vieil acteur famélique sans emploi, sorte d’épave de la bohème qui échoue un soir de dèche à l’asile de nuit, où si on le refuse, finit en habitué de l’IFM dans sa bibliothèque pour rejoindre ses collègues copistes professionnels au linge douteux qui somnolaient pendant les cours de Maître « Marant », le phœnix des hôtes de ces bois. Ses idées sont certes grandioses à l’origine, mais le résultat est très médiocre, et bien qu’il représente la quintessence des Français par sa tante, sa couture nous fait penser à la douairière Vivienne Westwood.

En fixant du tulle bien raide sur toutes sortes de manches, d’épaules et d’ourlets, il pense avoir l’esprit couture, et ses ailerons de poisson peuvent nous faire croire qu’il connait Salacie, mais ce poisson volant ne brillera certainement pas au firmament de la couture. Read the rest of this entry »

DIOR 2022 MONOPOLI

Posted on

Sur une musique de Beata » Il quadro di troisi » commence la présentation Dior. Les Beatas sont des femmes de la péninsule Ibérique, vivant à la fin du Moyen Âge et au début de l’époque moderne, qui menaient une vie religieuse informelle dans des communautés appelées beaterios. Bref une bande de profiteuses de la religion pour s’enfermer et se brouter le gazon maudit à foison ou à toison, c’est selon. Au fond de la salle, l’inscription « Il Gioco del nonsense », en français « le jeu de l’absurde », tout un programme ! Mais qu’a bien voulu nous dire la créatrice du Maitre de Granville ? Read the rest of this entry »