The Influencer

TOUT EN KARL MONT

Posted on Updated on

Karl Lagerfeld en Egypte à New York ; rien d’impossible pour le “Papi Prusse”. Le hamburger, qui reconstitue les quais de Seine dans le Grand Palais, vient dans la salle la plus mystique de Gotham, la salle d’égyptologie du Metropolitan Museum. À une époque où la crainte de représailles sur une hypothétique appropriation culturelle siphonnée par de nombreux designers, Lagerfeld reste intrépide. Si quelque chose l’inspire, il y va, célébrant ici le pouvoir gracieux de l’iconographie égyptienne dans une profusion de beaux vêtements. Mais, Chanel a préféré “sa grosse paume” pour les Métiers d’Art et ainsi, sous l’impulsion de Chanel, le Nil se transforme en East River, et la felouk en Yellow calque. From the Queens Avenue “the Bed Bath & Beyond” au 1933 Broadway, une adresse qui pourrait être l’âge du Kaiser, le secret le mieux gardé d’Allemagne.

Karl qui considère comme Picasso que les génies sont les copieurs, se voie investi d’une mission de faire connaître la “Nez Faire Titi New-Yorkaise”, poule de luxe redessinée par Brett Kotlus, pour finir en femme “tout en canon” et rêvant ainsi des grands obélisques qu’elle voit comme des Sphex flavipennis Karlicius égarés à tout jamais de leur mémoire. Read the rest of this entry »

Advertisements

SITUATIONIST TBILISI 2019

Posted on Updated on

LOOKS DE LA FASHION WEEK SEOUL 2019

Posted on

Bienvenue à la Fashion Week de Séoul ! Même si vous n’y étiez pas, l’attention accrue portée à la mode en Corée du Sud, ces dernières années, signifie que vous aurez certainement su qu’il se déroulait au Dongdaemun Design Plaza, un bâtiment vaisseau spécial, plus science-fiction pour une mode extra-terrestre, et conçu par Zaha Hadid, paix à ses cendres. Un lieu de prédilection pour les gogos de la mode en mode bridé pour les Américains, et où les Rambos locaux arrivent en pagaille avec leur hamburger plutôt que de goutter le Bibimbap local. Read the rest of this entry »

FROM EVERGLADES TO SEE YOU

Posted on

aligatorLe terme Alligator proviendrait de l’espagnol “el lagarto” signifiant «le lézard», et contrairement au crocodile, le grain de l’Alligator est pur et sans tache. L’Alligator n’existe seulement qu’aux États-Unis, au Mexique et en République Populaire de Chine contrairement aux différentes espèces de crocodiles que vous trouvez dans le monde entier. La rareté de l’alligator américain ne représente qu’un petit élément de sa valeur, car sa vraie qualité première, c’est sa beauté naturelle. Avec un grain durable et parfaitement symétrique, il fait le plaisir d’un bon nombre de Maîtres d’Art, mais aussi d’hommes et de femmes qui apprécient le beau, et cela, croyez-moi, ne fait plus vraiment légion.

Comme les diamants, le platine et l’or, l’Alligator américain a besoin d’un traitement spécial. Il est au départ comme un diamant brut : travaillez, donnez vous de la peine, vous en serez mille fois récompensés par sa beauté jamais égalée. Les peaux d’alligator utilisées dans les produits usuellement pour le luxe, y compris pour certains bracelets de montre,  sont soit récoltés soit pour contrôler une population d’alligators, et ainsi éviter la co-sanguinité. Read the rest of this entry »

MODE VINTAGE

Posted on Updated on

MAILLOT DE BAINC’est un phénomène mondial et qui ne cesse de faire de nouveaux adeptes chez les accrocs du shopping. Les boutiques vintages et les friperies fleurissent partout en ville. Pas une semaine ne s’écoule sans voir passer sur Instagram des looks prétendument vintages. Mais qui sait que le vintage est à l’origine un terme œnologique utilisé pour désigner un millésime exceptionnel ?

Qui sait aussi qu’avant d’être l’objet d’un quasi-culte, le terme avait été détourné dans les années 1980 pour stigmatiser des vêtements, des accessoires et des objets « has been » ? Aujourd’hui, c’est tout le contraire et le mot sert trop souvent de cache-misère : « A peine fabriqué, déjà remplacé, déjà vintage », souligne judicieusement Cathy Robin, auteur du Guide du Paris Vintage, un livre publié en 2015 aux éditions Du Chêne. Mais savoir dégoter la bonne pièce vintage dans cette offre de plus en plus pléthorique n’est pas forcément évidente.

Nous vous conseillons de passer à la loupe les « points sensibles » des vêtements : revers, cols et poignets. Leur état d’usure vous renseignera sur l’origine réelle des vêtements et idem avec les doublures et les poches intérieures. S’ils sont impeccables, pas de doute, vous avez à faire à du faux vintage ! Read the rest of this entry »

MANISH ARORA PARIS 2016

Posted on

theinfluence

An Indian Summer in Winter pour Manish Arora. C’est au Comptoir Général 84 quai de Jemmapes que Manish nous invite à découvrir l’univers des Indiens d’Amérique du Nord pour sa collection Automne-Hiver 2017 ce qui a, tout d’abord, surpris tout le monde. Le terme « indien » désigne les autochtones et les métisses amérindiens. Ils étaient animistes, et comme une offrande, Manish nous propose sa vision pour l’hiver 2016, et nous appelle à nous poser la question sur la recherche de notre âme et les esprits de la mode.

La danse des chamanes de la mode est bien là. J’ai en face de moi le nouveau président exécutif de la Chambre Syndicale de la Couture, Monsieur Morand, qui ne semble pas très intéressé par le spectacle. Les clous sur les vestes de cow-boy sont toujours agrémentés d’un bandana. C’est le clou du spectacle.

Une afro amérindienne arrive sur la piste, une robe bracelet sertie de pierres précieuses et d’os. Chez les amérindiens, ces pierres précieuses avaient également des vertus thérapeutiques et pouvaient être utilisées à des fins médicales. À la fin de la collection, ce n’est pas une indienne qui a fait son apparition, mais Read the rest of this entry »

MAUBOUCHRA JARRAR

Posted on Updated on

MAUBOUSSINCe printemps, Mauboussin et la créatrice Bouchra Jarrar ont collaboré à une collection de haute joaillerie qui sera baptisée Bouchra Jarrar pour Mauboussin. Cette collection sera présentée durant les défilés de la Haute Couture de juillet prochain.

La créatrice a travaillé pour la marque de lingerie Capucine Puerari , ainsi que pour le département des bijoux de Jean Paul Gaultier.

La collection joaillerie combinera métaux précieux, pierres fines et diamants. Elle comptera une gamme de bagues, boucles d’oreilles, colliers, bracelets et manchettes. Il est prévu aussi une ligne de bijoux fantaisie. La créatrice supervisera également l’image globale des collections.

En 1996, elle a commencé à travailler avec Nicolas Ghesquière pour Balenciaga. Cela a duré dix ans. Elle a ensuite travaillé pour Scherrer avant d’être nommée directeur du studio de Lacroix Haute Couture jusqu’en 2009.

En janvier 2010, elle a lancé sa propre marque et présente ses collections pendant la Fashion Week de Paris une fois par an. De 2010 à 2013, elle a été membre invité de la Chambre Syndicale de la Haute Couture. Depuis décembre 2013, elle en est membre officiel, et peut utiliser le terme «Haute Couture».