PFW

MELCHIOR THIMISTER PASSED AWAY

Posted on

Russe, Français, Belge, orthodoxe, catholique, un mélange peu orthodoxe mais une carte de l’Europe. Après un passage chez Karl Lagerfeld et dans la Maison Jean Patou, il travaille comme décorateur avant d’être nommé directeur artistique de la maison Balenciaga. Il mit à profit ces cinq ans et demi à ce poste pour redonner un nouveau souffle, puis créa sa propre marque à Paris en 1997, sous laquelle il a depuis présenté des collections de Haute Couture et de prêt-à-porter.

En même temps, il prit la direction artistique de la marque Italienne Genny, et de 2005 à 2007 celle de Charles Jourdan. Il a aussi travaillé pour de nombreuses marques de prêt-à-porter en tant que consultant. Les créations de Thimister possèdent une certaine légèreté et une poésie dont il émane une élégance dépourvue de coquetterie. Dépoussiérant le traditionnel savoir-faire de la Haute Couture, notamment en utilisant des matières peu conventionnelles.

Didier Grumbach lui propose alors de défiler comme membre invité de la Haute Couture. La marque Thimister fera donc deux défilés de prêt-à-porter et autant de défilés couture par an et ses investissements, qui sont considérables, auront raison de sa fragilité, qui faute de partenaires financiers, amèneront celle-ci à cesser son activité quatre ans plus tard. Read the rest of this entry »

FAUCHON MADELEINE DE PROUST

Posted on

À Paris, il y a un nouveau fleuron du luxe pour la marque Fauchon qui se décarcasse pour vous. C’est bien la moindre des choses compte-tenu du nom du propriétaire. Situé dans l’ex-fleuron du palais de cristal au cœur du triangle, face à la Madeleine, là où on ne peut s’arrêter sans évoquer ce lieu d’aisance le plus connu de Paris ouvert en 1905 et de pure style Art Nouveau qui rappelle les fastes de la Belle Epoque. Fermé en 2011, voici quand même un quartier qui renaît de ses cendres avec un hôtel où tous les superlatifs ne seront pas suffisants pour vous le décrire. Read the rest of this entry »

ALESSANDRO MICHELE MONO GENRE

Posted on

Dans la longue histoire du genre animal, ce sont ceux qui ont appris à collaborer et à improviser efficacement qui l’ont emporté, et remerciez Alessandro Michele pour faire bouger les lignes, l’un des plus grands directeurs créatifs de 47 ans pour la maison Gucci nous affirme François-Henri Finaud.

Le changement de la mode masculine a commencé par Michele et cette évolution sismique prédit une décennie de révolte luxueuse. La liste des hommes, qui affluent chez Michele pour des costumes, des mocassins, des babioles et des foulards, semble infinie. En fait, on y trouve des noms aussi divers que Roger Federer, star Suisse du tennis, et Dapper Dan, designer de Harlem et légende du hip-hop. Qui plus est, beaucoup de ces hommes sont tout aussi susceptibles de porter une robe Gucci qu’un mocassin de la maison du Prince de Venise. Read the rest of this entry »

McCARTNEY YELLOW BRAINSTORMING

Posted on Updated on

La Stella May Day a maintenant une responsabilité officielle au-delà de sa marque en tant que conseillère spéciale du développement durable chez LVMH – Moët Hennessy Louis Vuitton, le Seigneur des Arnault lui demande « « Help! » Help, I need somebody Help ».

La mode, c’est le changement, et autrefois, cette observation se référait aux vicissitudes vestimentaires allant de la palette des couleurs de vos collants, aux tissus de vos tailleurs. Cependant de nos jours, ce changement englobe beaucoup plus, et pour la grande prêtresse de la mode éthique, Stella Mac Quarter, reconnue pour son rejet passionné de tout ce qui vient de l’animal y compris son mari. D Grumler, d’ailleurs, vous dirait que les ordures c’est glamour, prêchant pour une paroisse qu’il connait bien.

« Le fait que le Seigneur s’adresse à moi en tant que femme de l’industrie de la mode pour obtenir des conseils et des solutions, c’est pour moi, un grand honneur et je pense que c’est un moment historique « ob-la-di, ob-la-da ». Stella est ici pour « fournir des solutions, » et s’est associée à LVMH en début d’année, après avoir racheté l’année dernière à Kering sa maison sur « Abbey Road. » La voilà maintenant propulsée au « firme maman » et papa bien sûr du luxe Français.

Au cours de ces dernières années, la mode a fait des ravages sur l’environnement, et les entreprises sont maintenant désireuses de se repositionner pour ‘être à l’avant-garde du développement durable, et éliminer complètement les animaux et la fourrure afin d’oublier pour un temps l’histoire de l’homme de Cro-Magnon . Read the rest of this entry »

LA ELBAZ DU BUSINESS

Posted on

Retour en grasse pour Alber Elbaz, avec l’idée pour Richemont de marquer son intention de renforcer sa position dans la mode, et pour la circonstance une joint-venture dénommée AZfashion. Tout un programme, pour un projet inédit visant à trouver quelque chose qui véritablement m’a échappé ! Richemont a récemment acheté le bijoutier Italien Buccellati à ses propriétaires chinois, et il y a environ 12 mois, le groupe crée une joint-venture avec Alibaba pour pousser Net-a-porter. Où est la cohérence entre le supra-luxe et net-à-porter, qui rime avec prêt-à-porter, un écran de fumée peut-être.

Le groupe de « Vacheron consanguin » décrit AZfashion comme « une start-up innovante et dynamique destinée à transformer les rêves en réalité ». Johann Rupert doit avoir commencé à fumer la moquette, et il paraît qu’en entendant Alber décrire sa vision de la mode et les projets qu’elle lui inspire, le viel homme à la Chrysler de plus de 20 ans d’âge et qui vit toujours chez ses parents, a été charmé. « Frappé par sa créativité et sa perspicacité, son talent dit-il et son inventivité, sa sensibilité envers les femmes et leur bien-être, seront un grand atout pour notre groupe. Nous accueillons chaleureusement Alber dans le groupe Richemont, et nous nous réjouissons d’un partenariat passionnant », a-t-il déclaré en lui remettant le « Golden Israé-Hello » pour qu’il ait pognon sur rue.

Elbaz a la réputation d’être un talent Auvergnat, et ayant su faire valoir clairement sa valeur chez Lanvin avec un chèque gastronomique, sa petite entreprise AEK Designs, société privée à responsabilité limitée mais pas à bénéfice limité, dont il est le seul propriétaire, a réalisé un chiffre d’affaires annuel de 5,6 millions d’euros en 2014, et de 5,9 millions d’euros en 2015. Read the rest of this entry »

MANISH LE NOEUD DE SATAN

Posted on Updated on

Il suffit de peu pour le reconnaître ; des cornes et des sabots fourchus, une queue acérée et une petite barbichette avec un oeil sardonique. Non, je ne parle pas de D Grumler. Pourtant instrument d’obéissance au pouvoir de l’Eglise et de l’Etat, c’est selon, il symbolise l’autorité centralisée dans un monde partagé entre dominants et dominés. Voilà bien une collection dans toute sa symbolique entre Satan et Méphistophélès, nous voilà au sein de la mode avec un couturier qui pense que la couture n’est pas un art, mais qu’il faut quand même un artiste pour la réaliser.

Ouvrir son art et ses œuvres à toutes les disciplines et tous les publics était l’une des volontés de Manish cette saison. Il choisit des grands nœuds pour que nous soyons émus, mais aussi la proximité pour la tendresse qu’il veut donner au monde. Je suis capable d’avoir des yeux les plus vides et les plus stridents à la fois, pour regarder ce monde avec un œil qui élimine les conventions. Passant outre les défilés conventionnels du podium et des « front rows », il investit la galerie des glaces du Passage Jouffroy, là où vous pouvez découvrir une magnifique brasserie du milieu du XIXe siècle devenue l’un des passages couverts les plus fréquentés de Paris. La légende raconte qu’autrefois une fontaine d’eau claire existait et était considérée comme sacrée « oh la vache »! On en fit même un dicton : « jeune fille qui a bu l’eau de la fontaine restera fidèle à son mari. Tout un programme.

A New Delhi, ville natale, une créature, à l’apparence d’un singe, apparaissait la nuit dans la capitale et attaquait des gens. Les témoignages étaient souvent différents mais tendaient à décrire le monstre couvert d’épais poils noirs aux yeux rouges brillants. Read the rest of this entry »

BREXIT AND LUXE WHAT ELSE!

Posted on Updated on

Le luxe et la mode seront-ils les secteurs les plus menacés par le Brexit ? Les fabricants pour les marques de produits de luxe et les entreprises du secteur de l’habillement seront fortement menacés si aucun accord n’est conclu avec l’Union Européenne avant le départ de la Grande-Bretagne du marché unique. Quel est vraiment cette menace ? Dans le secteur du luxe, les britanniques ont 55 % de leurs sociétés qui ont une activité d’exportation : la mise en route de tarifs douaniers et de formalités administratives pourrait constituer un problème. Et pour les créateurs de vêtements, le nombre de ceux qui exportent est encore plus élevé, à peu près (63 %). Read the rest of this entry »

VUITTON UN ARC-EN-SIECLE

Posted on

Mardi dernier, le spectacle était Cour Carré du Louvre là où, autrefois, la couture plantait ses tentes pour que les couturiers du monde entier viennent présenter leur collection. Cependant, après des années de controverse, ceux-ci mécontents du lieu avaient déserté cet espace du centre de Paris pour aller s’exploser un peu partout dans la capitale. Pour finalement, établir leur siège au Palais de Tokyo. Qui a pu avoir cette idée si saugrenue pour la couture Française ? Certainement pas Jacques Mouclier qui voulait regrouper l’ensemble de la profession au Louvre : une idée probablement trop en avance sur son temps.

Alors, le Seigneur des Arnault lui revient dans le lieu initial où autrefois les créateurs faisaient la mode. Et, mardi dernier, Nicolas Ghesquière présentait sa collection pour Vuitton. Son inspiration ? Il l’avait probablement reçu en avalant au déjeuner un arc-en-ciel de bonbons frelatés qui lui aura donné la saison 2020, et de l’arc-en-ciel il aura basculé dans l’arc-en-siècle.

Des stars, payées en verroterie de la marque, étaient assises au premier « rouan » et faisaient grise mine… Justin Timberlake, Jessica Biel, et d’autres gros bonnets, pour la circonstance, regardaient ces imprimés audacieux mélangés avec des pantalons évasés sur le bas que l’on appelait autrefois pattes d’éléphant, des costumes trois pièces, qui me rappelaient étrangement les habits que j’avais portés dans les années 70, et produits par Jean Raymond.

Au fond, un écran géant diffusait l’artiste transgenre Sophie. Le genre, c’est la question du siècle, mais surtout, la question que se pose la mode. Read the rest of this entry »

UNE CHOUPETTE SUR UN TOIT BRULANT

Posted on

A force d’inviter n’importe qui on finit par avoir n’importe quoi ! A l’image de cette Youtubeuse qui rentre sur la scène du show de Chanel pour venir faire, je ne sais quoi, dans une tenue qui n’est même pas un tailleur de la maison ! C’était hier sur les toits de Paris et en même temps sous la coupole du Grand Palais, dans la cité mère de la mode, le Paris solennel où un tourbillon éphémère de la création tournoyait autrefois autour de ces appentis recouverts de ce zinc éternel ! Et quand Paris se met à l’ouvrage dans sa forge aux mille clameurs, Chanel garde, sans y croire, les faisceaux et les encensoirs du festin de jadis, et tente de redresser une gloire déjà éteinte.

Voici la Babel pour toutes les femmes de mode, et surtout les toits de la rue Cambon pour prendre de la hauteur. Ville où un orage de tissus peut envelopper une Fashion Week qui, nuit et jour, réveille les géants de la couture, avec des peaux qui bruissent le lion, alors que certains ne sont que des descentes de lit. Je n’en crois pas mes yeux nous qui avions cru que Corinne serait viable, mais en réalité elle reste Viard. Read the rest of this entry »

DIOR SAUVAGE ET TIPI QUANTI

Posted on

Voici une nouvelle qui est passée sous le voile noir de mousseline de la mode ! En effet, le parfum Dior, fin août, supprime sa nouvelle pub pour « Sauvage » après des accusations de racisme. Le spot publicitaire, mis en avant à grands frais, s’inspire de la culture Amérindienne et « Tipi quanti » ; « une tente » dans la couture. It makes sense!

C’est vendredi 30 août quand personne ne lit internet et où toute l’intelligentsia parisienne reprend la route de Paname que Dior s’est retrouvé au cœur d’une polémique dont l’enseigne de luxe se serait bien passée. En cause : la nouvelle publicité pour le parfum “Sauvage”, dont l’égérie est l’acteur Johnny Depp. Un spot, qui voulait évoquer “un voyage authentique au plus profond de l’âme Améridienne, » sauf qu’à lire les avis des internautes, après la mise en ligne de la réclame, c’est surtout le racisme qui a été retenu!

Un membre d’une troupe de comiques « Trumpiers » américains aurait même déclaré : “Utiliser des indigènes américains et leur culture pour promouvoir un parfum et l’appeler « Sauvage » est une erreur grossière ». Dior serait accusé d’une appropriation culturelle !!!

Alors, imaginez, si la méduse de Versace volée au Louvre avait été interdite pour appropriation culturelle ! « Un radeau qui coule… me voilà médusé ». Mais, imaginez, si Disney avec Pocahontas avait été accusé pour les mêmes faits ou John Galliano qui avait habillé un mannequin célèbre en indienne de « supermarché », pire encore, les drapés de Madame Grès attaqués par les Grecs pour plagiat des sculptures de Callimachos qui dans l’Antiquité étaient reconnues pour la virtuosité de ses drapés, ou encore Louboutin vilipendé par Louis XIV pour plagiat car la semelle rouge était exclusivement réservée pour les Rois et les princes ! Read the rest of this entry »

FENTY LA CASA DE PAPESSE

Posted on

Aujourd’hui chacun sait que, même des créateurs, sans aucun diplôme dans la poche, avec seulement un compte Instagram bidonné pour seul bagage (Vuitton), peuvent prétendre à devenir les nouveaux créateurs de demain. Des nouveaux Karl, l’allergène de 2040 en « con-trée » de Parlermo ! Voilà le show le plus attendu de la Fashion Week de New York, la nouvelle maison du groupe du Seigneur des Arnault qui fait d’une petit chanteuse « une usurière de la haute mouture », mettant en avant son « buste » qui reste une poitrine pour un jeune homme et une sculpture pour un vieux monsieur.

Une collection de lingerie super sexy à faire « banquer un âne » et les vieux Gribou qui sont dans la profession. Contente de son nouveau statut de créatrice de moche, la « RIZ ANA » nous chantera sa chansonnette dans les rues de la grosse pomme tout comme un stercoraire montrant un appétit dévorant, une avorton qui se soulage au pied de l’Himalaya.

Voilà bien notre société où les diplômes sont toujours plus chers pour nos enfants, et où les sans instruction réussissent à voler la place des uns pour finir par être exploité par les autres par des salaires de misère dans ces maisons sans savoir. Read the rest of this entry »

BIRKENSTOCK ET CIE

Posted on

J’aurais souhaiter pour cet article avoir bon pied bon œil, et bien voilà une petite entreprise familiale fondée en 1774 par Johann Birkenstock qui ne commencera réellement son développement qu’un siècle plus tard (le Miel peut attendre !) C’est en 1896, que Konrad Birkenstock dessine la première chaussure quasi orthopédique pour les professions médicales. Alors que la sandale des beaufs est ainsi lancée, elle deviendra la chaussure la plus reconnaissable de la planète et voilà son histoire. Les Bimbos de la mode ayant trouvé chaussure à leurs pieds les adorent pour leur sexe-boy. « Pourtant, c’est moche, ça ne va avec rien disait Karl. Elles sont laides à faire avorter une princesse de Bavière ».

Malgré tout, son expansion est phénoménale. Toutefois, la marque ne parvient pas encore à toucher les États-Unis, (même les Américains n’en voulaient pas, c’est vous dire !) Mais, en 1966, lorsque l’entrepreneuse, Margot Fraser « la reine », une erreur de la nature qui lui avait donné la violence du mâle dans un organisme féminin, découvrira les effets bénéfiques de ce produit allemand. Un grand pied pour elle et ainsi elle ouvrira une filiale aux USA. Dans les années 1970, les jeunes Américains bohèmes sont fous de ces pantoufles de ville et, en 1990, la marque connaît un nouveau succès avec la création de nouveaux modèles et des coloris plus tendances, beaux comme des bataillons de cloportes, disaient les Français. Read the rest of this entry »

UN PARFUM NOMMÉ CÉLINE

Posted on Updated on

Voici un nouveau projet signé Hedi Célinemane pour la maison Vipiana, un parfum du soir, qui ne sera pas de Paris « trop au lit pour être honnête ». Une première, comme annoncé sur Instagram, baptisée, Parade, Saint-Germain-des-Prés, Dans Paris, Cologne Française, Bois Dormant, La Peau Nue, Rimbaud, Eau de Californie, Reptile, Black Tie et Nightclubbing, tout un programme ! Au seul nom de Rimbaud, d’ailleurs, les muses de la maison, les « front-raw » de bimbos de la télé-réalité se seraient esclaffées : « Rimbaud ! Le meilleur rôle de Sylvester Stallone. Celui de la Belle au Bois Dormant serait à base de chloroforme.

Vous l’avez compris, il ne s’agira pas d’une fragrance unique mais d’une collection baptisée « Céline Haute Parfumerie ». Enfin, quelque chose de « Haute » dans cette maison ! Depuis le « Kors » de son esprit, la maison, en présentant un moule en fonte poli-miroir de Pochet et du Courval ou St Gobain Desjonquere, avec l’intention de nous faire croire que ce moule ainsi que la pollution générée par la fabrication du flacon serait produit dans un environnement non saturé de pollution chimique, aseptisé et propre, une galéjade !

Loin d’être un novice dans l’univers de la parfumerie, le styliste clubbing androgyne Français, alors à la tête des collections « Dior Homme », avait imaginé toute une collection de parfums qui avait été un franc insuccès, car disparue depuis. Slimane joue aux échecs comme pour une photo une fois brillante, mais surtout mat. Read the rest of this entry »