PARIS FASHION WEEK 2020

KENZO UN VESPA CHIENNE

Posted on

Le logo était une abeille et nous avions pensé que nous allions voir du Guerlain. Malheureusement, nous avons fini par avoir le bourdon. C’était la présentation de la collection du plus tranquille, comme baptiste, des couturiers, au Luxembourg, entendez par là dans le parc et non pas le pays dans lequel la société a son siège social. Comme un message que le créateur nous enverrait : Stop, livrez à moi-même – Stop, colis perdu – Stop.

Il pense probablement qu’il faut battre le fer quand il est chaud. Facile à dire quand il est chaud car c’est toujours les petites mains qui repassent. Voici donc une grande vieillesse pour moi, une grande « beauté antérieure » par définition. Lui qui est né aux Açores, je ne lui demanderai pas de sortir de ce corps de Portugais couturier qui coud comme Torquemada, et pense peut-être retourner en Angleterre avec la grande Armada de ceux qui ne produisent que des points de feston plus hauts que leur culte. Et comme un créateur très optimiste, quand il tombe à terre, il continue de tomber. Read the rest of this entry »

RAF SI MONSTRE ET LA PRADA FAMILIA

Posted on

L’homme, qui n’aimait pas les femmes, continue à nous imposer son non-talent et cette fois-ci chez Prada. L’homme aux mille loupés, le calviniste de la mode vient de signer une nouvelle collection de comptable architecte qui reste la matérialisation biologique du Designer créé par Didier Grumler, une savante mutation génétique de très peu de talents, un soupçon de rien, et beaucoup d’arrogance. Bienvenue dans le monde merveilleux du prince, mais celui des ténèbres de la mode.

Il est comme La Fontaine. Sa couture est affable, et à par son diplôme d’architecte, le seul de mode qu’il possède, est celui de son « examen d’urine » suite à la Covid-19. Non seulement, l’observation est superficielle, les arguments démodés, la narration commune et dépourvue de caractère, et le réalisme inexistant, mais le « mètre » est descendu au fond de l’abîme pour Prada se transformant en « Armageddon » de la mode, et comme Attila, là où il sévit plus rien ne recoud. « Coût usurier » des pauvres et des céphalo-abstinents, styliste d’astreinte, la seule chose qui nous a marqués, ce n’est pas le pupitre mais le pitre que Miuccia Prada écoute avec intérêt. Read the rest of this entry »

JE VÉGÈTE A RIEN

Posted on

Paris est divisé en deux catégories : à l’Est, les bourgeois-bohèmes appelés plus communément les Bobos et à l’Ouest, les Bonobos. Ce Paname est un grand cercle avec des arrondissements en forme d’escargot, et c’est probablement pour cela que l’on en bave un max. Dans la mode, on en bave aussi, mais celle-ci est celle du crapaud, et les nombreux Vegans ne se rendent pas compte qu’ils vivent dans une profession remplie d’animaux : Il y a des blaireaux, des requins, des lapins (je ne vous fais pas un dessin), des maquereaux, des poules mouillées et des gros porcs, que je n’ai jamais balancé car moi j’ai le respect “d’eau truie”.

Dans cette profession, tout va de “pie en pie”, oh la vache, et tout part à “veau-lo”. Je suis Vegan dans la mode et, pourtant, ma voisine défend la civilisation “à steak”. Allez comprendre pourquoi ? Il est vrai qu’avec ses deux implants mammaires monstrueux, elle mange très sain, vraiment très très “sein”. Cette bimbo pense probablement que quand on est Vegan, on se fait trifouiller beaucoup plus souvent la botte ! Je lui conseille de se faire hospitaliser au CHU d’Orange. Normal, car compte-tenu de son cerveau, elle n’est pas à l’abri de finir comme un légume. Bref, il vaut mieux être sur la planète “Végète à rien”. Read the rest of this entry »

SOCIETY ROOM 3

Posted on

A l’image d’une série de « Drôle de Dames », empruntant les vêtements de leur époux, la féminité s’exprime, tout signe extérieur de distinction en avant, comme une façon subtile de vouloir toucher le sublime et le chic à la fois. Sur une musique de Joe Dassin et dans une ambiance Loulou, du haut de la Falaise Louvre, la mode, ce jeudi soir, vient de se retrouver pour s’embrasser à pleine « touche », et enfin revivre ces petits moments furtifs des présentations parisiennes qui nous manquaient finalement éperdument. Read the rest of this entry »

VRAIS FAUX D’HERMÈS

Posted on Updated on

Une peau de lion, style descente de lit, une gueule ouverte qui n’avale rien, des dents superbes qui ne mordent pas, du rouge au cœur, mais c’est seulement une bordure d’andrinople, une queue flasque, prétentieuse ramenée sur le flanc, il croit encore que pour casser les vitres il suffit d’y jeter des pierres, et son éloquence est à l’éloquence ce que Monsieur Marrant est à Marrant.

Et, dans ce cas, c’est toujours le patron qui donne le ton ! A la suite des déclarations de cet ex-employé d’Hermès qui contrefaisait des vrais faux dans sa cuisine pour arrondir ses fin de mois, il déclara au tribunal : « j’ai trompé la famille, mais je n’aurais jamais fait cela du temps de Monsieur Jean-Louis Dumas ». Voilà bien la leçon de vie de la semaine, qui montre que l’exemplarité des patrons rejaillit sur leurs employés.

Femmes de luxe qui avaient un Birkin, il est fort probable que celui-ci soit un faux. Pendant que la bimbo Nabilla, demi-mondaine et bitumeuse de son état, aurait un vrai sac fourni par la maison du « faux bourge ». Les vraies clientes, quant à elles, auraient des vrais faux ce qui alimente l’idée que les fausses clientes ont des vrais sacs, alors que les vraies clientes ont des sacs faux. Un imbroglio qui atteste l’idée que les marques de luxe finiront par tuer leur propre business à force de toujours avoir des prix plus prohibitifs : 40 000 € pour un sac en croco alors que, dans les années 70, il ne valait que 5000 Fr. soit 1000 € . Read the rest of this entry »

GENS DE CONTRAVARIANCE

Posted on

Construire un réseau de gens bienveillants ! Un réseau de gens bien éduqués où les voyous seraient irrémédiablement rejetés aux oubliettes de l’histoire ou dans cette cavité naturelle du gouffre de Padirac, pourquoi pas ?

Les jeunes générations sont des pères conscrits, pour qui la bassesse est finalement leur nourriture. Professeurs de brevet de moralité, ils sont la finesse de la flagornerie et de la supercherie, à l’image de ces programmes sur internet, des robots qui vous demande si vous êtes Humain : « trop robot pour être vrai « . Ces jeunes donc veulent rentrer dans nos réseaux pour nous infecter et réaliser leur besogne de malignité et de perversion. Ils sont des bêtes féroces accro à l’argent et feraient n’importe quoi pour en avoir, des Marmontel ennemis de Jean-Jacques Rousseau, qui n’ont que pour but, pas de changer le monde, mais veulent seulement changer de voiture (vous parlez d’un but !)

Ils utilisent les autres et les copies comme l’aurait fait une Xerox des années 80, sans qualité, ni définition, croyant avoir inventé l’écriture comme en Mésopotamie en 3500 Avant « Jésus triste ». Mais pour eux 3500 est synonyme du nouveau SUV qu’ils convoitent. Leurs femmes, quant à elles, sont des demi-mondaines prêtes à tout, et même jusqu’à la « fiel à scion » sous un bureau pour booster leur carrière et concilier l’utile à l’agréable. Les voici, ces trentenaires, appelés de ce nom ronflant « Millennials ». Read the rest of this entry »

LA BANDE VELPEAU D’UN BERGÉ

Posted on

L’art de la honte ou la honte de l’art! Voici le comble pour un égyptien, avoir un papy russe, et quand celui-ci s’appelle Bergé vous pouvez vous faire enchrister. Voilà un trafic d’antiquités évalué à plusieurs dizaines de millions d’euros démantelé, qui va secouer le milieu de la mode, avec cinq interpellations, pour des centaines d’antiquités vendues notamment par la maison Pierre Bergé qui avait pillées en Égypte, en Lybie, au Yémen ou encore en Syrie.

Un dossier titanesque sur lequel les enquêteurs de l’Office Central de Lutte contre le Trafic des Biens Culturels travaillent depuis plusieurs années. Des centaines d’antiquités vendues notamment par la maison de l’ex-propriétaire de la maison St Laurent et compagnon d’Yves. Piller des œuvres au Proche-Orient, alors que Pierre Bergé attaquait quiconque osait ré-interpréter les modèles de la maison.  Œuvres ensuite revendues sur le marché de l’art en France via entre autre, la maison de ventes aux enchères de l’homme d’affaires Français avait créé. Un trafic qui a généré plusieurs dizaines de millions d’euros depuis des années.

Dans cette affaire, cinq personnes ont été interpellées hier. Il s’agit notamment du directeur de la maison de vente “Pierre Bergé et Associés”, et d’un de ses experts. Ce dernier est suspecté d’avoir “maquillé” le passé de certains objets afin de les revendre, trois autres personnes dont un grand marchand d’art parisien, sont également en garde à vue. Une bandes “Velpeau” ou vieille peau, pour des antiquités égyptiennes, cela fait sens. Read the rest of this entry »

DES MOSCOUTAIRES FLEURDELISÉS !

Posted on

Les Mousquetaires à ne pas confondre avec les Moscoutaires, ceux-là n’habitaient pas Moscou, mais au 26 rue de Charenton et ils avaient belle allure ces Mousquetaires Noirs. Aujourd’hui leur caserne est devenue l’hôpital du Quinze Vingts depuis le XVIIIe siècle. Ils fallaient les voir défiler avec leur veste rouge surpiquée d’argent sur laquelle ils revêtaient une sorte de cape bleu, frappée d’une croix fleurdelisée (ornée de fleurs de lys) en velours blanc, signe de leur appartenance à la maison du roi.

Cette cape, on l’appelait (une casaque), un terme qui fait illusion mais, qui fait surtout allusion à un peuple d’Asie centrale les Kazakhs, eux-mêmes cavaliers émérites. Aujourd’hui, le terme désigne la blouse du chirurgien, mais il s’entend aussi régulièrement dans les commentaires des courses hippiques. En effet, les jockeys se distinguent par une casaque aux teintes vives, chemise de soie aux couleurs du propriétaire du cheval, et dans les gens de la mode seuls les frères Wertheimer propriétaires de la maison Chanel, toque noire sur fond blanc, les utilisent, pour leurs pur-sang parfois à plusieurs millions d’euros. Read the rest of this entry »

LE SILENCE DE PARIS DANS L’APHASIE DU MONDE

Posted on Updated on

N’avez-vous pas entendu que ces jours-ci le silence avait disparu, et que les oiseaux, au matin, ne chantaient plus. Je ne suis pas de ceux qui croient aux causeries le long des berges, mais le silence est quand même l’âme des choses. Il guérit des longues névroses, de la rancune et du regret. Nous parlons de ré-ouverture à la vie, mais finalement, nous retournons à la mort. Car, où est passé la lune, le soir, et ses rayons discrets qui frémissent dans les arbres moroses ? Où est le ciel étoilé en plein Paris que la pollution masque de sa lourde prairie noire qui survole la ville dans un silence sans fin ? Read the rest of this entry »

CALENDRIER LE BUG HUMAIN

Posted on Updated on

Dans l’Antiquité, chaque cité grecque avait son propre calendrier. Est-ce un signe pour le futur calendrier de la couture ? Le plus connu est celui d’Athènes qui change tous les 3 ans en y ajoutant un mois supplémentaire pour faire coïncider l’année lunaire avec l’année solaire, mais dans le cadre des institutions de la couture, c’est le mot lunaire qui doit nous intéresser.

Voilà donc un calendrier bouleversé pour devenir le calendrier du néant, celui qui avait fait l’objet d’une caricature de démocratie puisqu’il avait été imposé à l’ensemble de la profession avec pour but ultime de mettre en avance la France et son exception culturelle. Il est vrai que ses détracteurs actuel ne sont pas les meilleurs créateurs. Imaginez-vous quand même que Karl Lagerfeld présentait quatre collections par an pour quatre marques différentes auxquels il faut ajouter les collections croisières. Un travail énorme mais, qui était pour lui d’abord un amusement car la mode c’était sa passion. Autrefois, pour lutter contre cette anarchie, deux hommes ont œuvrer pour ce calendrier Pierre St Laurent et le Grand Jacques. Cette idée simple a été reprise par l’ensemble de la profession ce que l’on appelle maintenant pompeusement la « Fashion Week ».

Ces créateurs qui veulent que ce calendrier se réduise à peau de chagrin sont les enfants des 35 heures ; ceux de la société des loisirs, le rêve de Simoens, réalisé ! Prend l’argent d’LVMH et tire-toi en vacances pour l’éternité. Quant aux vrais Couturiers, les purs, les passionnés ne s’arrêteront jamais de créer. Ils créerons comme Picasso et les autres. Créer toujours plus est leur raison de vivre et vous pouvez leur imposer autant de collections que vous le souhaitez, ils finiront toujours par les réaliser comme des Homo Addictus qu’ils sont par la douce jouissance des muses de la création. Read the rest of this entry »

REPTILES LE KORS DE MON ENNEMI

Posted on

Le sac de Kors ne mangera jamais une souris, excepté peut-être celle d’un ordinateur ! L’organisation américaine « Fish and Wildlife Service » a saisi des milliers de produits fabriqués par Gucci, Michael Kors et bien d’autres…, utilisant des animaux sauvages. Alors que l’industrie de la mode s’efforce de se réinventer pendant la pandémie de la Covid-19, elle se doit de ne pas oublier ces animaux pas si sauvages que cela.

Plus de 5 600 produits pour la mode sont fabriqués à partir d’animaux dont l’utilisation est illégale, pour construire des bottes en peau de reptile ; normal pour des boas constrictors.

Ce nombre saisi aux Etats-Unis est ahurissant et un rapport de l’organisation « Fish » mentionne clairement que la complexité du commerce des animaux sauvages est souvent entravée par d’importantes lacunes en matière d’information, cela est aussi aggravé par des réseaux criminels et des chaînes d’approvisionnement qui falsifient les permis, falsifient les documents et ainsi blanchissent les animaux pour les marques de luxe.

Mais, les efforts pour protéger les animaux sont également brouillés par les scientifiques nommés par l’industrie qui idéalisent le commerce des peaux de reptiles en prétendant à tort qu’il s’agit d’une question de conservation des espèces et d’éviter ainsi la consanguinité. Ce qui n’est pourtant pas le cas pour les clientes d’Hermès qui utilisent le mariage consanguin à foison pour garder des héritages intrafamiliaux. Read the rest of this entry »

LA GOUTTE D’OR IN VINO VERITAS

Posted on

La rue de la Goutte d’Or de Paname tire son nom d’un vin blanc fameux que l’on produisait ici. Du temps de Saint-Louis au XIIIe siècle, un classement des meilleurs crus donna ce podium de vainqueurs : Premier : le vin de Chypre proclamé « Pape des vins », deuxième: le vin de Malaga baptisé « Cardinal des vins » et troisième : le vin de la Goutte d’Or couronné « Roi des vins ».

Le quartier se développera réellement à partir de 1830, notamment en raison de l’implantation de manufactures en tout genre. La Goutte d’Or oublia ses moulins et son vin pour devenir une vaste cité ouvrière avec son lot de misère sociale… Depuis 1983, un vaste plan de rénovation transforme le quartier et les immeubles ainsi que les usines du sexe qui s’étaient installées et qui proposaient jusqu’à 100 passes par heure. Ainsi les péripatéticiennes et les caboulots d’autrefois ont définitivement disparu.

Oui, je sais, il faut expliquer le mot « Caboulot » qui est, je l’avoue, pittoresque, mais néanmoins du patois franc-comtois, qui a obtenu droit de cité dans l’argot parisien. Il désigne un trou, un lieu sordide d’apparence, mais aussi, par extension, un petit bazar ou petit café. Le premier caboulot était au beau temps de la bohème ; de cette bohème dont Murger (Henry Murger était un écrivain français, né le 27 mars 1822) nous a raconté l’histoire, qui avait conservé le patrimoine de l’intelligence et qui nourrissait l’espérance de prendre rang dans le monde artistique. Read the rest of this entry »