PARIS FASHION WEEK 2019

UN CASQUE EN HIVER

Posted on

De retour à Paris, l’architecte brutaliste – “fume c’est du Belge” – présente sa collection et, en bon Calvin de l’ouest Aaméricain, ce comptable architecte et, à l’occasion, dictateur artistique, reste la matérialisation biologique du designer de demain ; une savante mutation génétique de très peu de talent, un soupçon de rien, et beaucoup d’arrogance. Bienvenue dans le monde merveilleux de la Raf si monstre.

Comme La Fontaine, sa couture est affable, et sa mode recule car manquant d’examen couture. D’ailleurs, le seul examen qu’il a à son actif, ce sont ses analyses d’urine, qui représentent sa couture basique cystite.

Non seulement l’observation est superficielle et démodée. Sa cousure est commune et dépourvue de caractère, mais le “mètre” est descendu au fond de l’abîme, un chapeau Samshield sur la tête. Ma voisine, blogueuse de moche et jeune fossile, trouve la collection aussi terrible que l’ouragan Irma, là où il sévit plus rien ne repousse, il ne reste que des ruines ; un comble pour un architecte. Une rengaine ou un air de mode qui entre par une oreille et qui finit par nous sortir par les yeux, il veut seulement “poèter” plus haut que son luth.

Anonymode

Advertisements

HERON PRESTON OPENS PARIS FASHION WEEK

Posted on Updated on

Heron Preston, au Palais de Tokyo, présente le premier défilé de son label dans le calendrier officiel de la Paris Men’s Fashion Week. Preston, élevé dans la culture du skate à San Francisco où il a grandi, n’a rien à voir avec la ville britannique située dans le comté de Lancashire. Celui-ci a commencé à faire du buzz sur les médias sociaux en 2012 avec son projet artistique sur le t-shirt Givenchy Rottweiler. Il y a quelques années, quand il a commencé à travailler avec Kanye West, il a découvert le monde de la mode parisienne.

Ancien directeur artistique du mari de la Kardashian, Preston est considéré comme l’homme de la Renaissance post-Internet. Il a travaillé pour Nike et a fait partie du collectif artistique et DJ Been Trill avec Virgil Abloh, Justin Saunders et Matthew Williams. Il a déménagé à New York en 2004 pour reprendre ses études à la Parsons School of Design. Viendra-t-il définitivement à Paris ?

Comparé souvent à Off-White et Virgil Abloh… “Cela ne l’étonne pas car nous avons travaillé ensemble”. Lorsqu’on lui a demandé s’il était surréaliste de se produire à Paris aux côtés de Williams, avec son label 1017 Alyx 9SM, et d’Abloh, fondateur de Off-White et directeur artistique masculin chez Louis Vuitton dont le show inaugural pour la maison en juin dernier a été considéré comme un moment décisif dans la mode, Preston a dit que tout se passe si vite, “qu’il est difficile pour lui de faire une pause et de réfléchir à tout cela”. Read the rest of this entry »

YSL DANS UN STYLE MONACAL

Posted on Updated on

Saint Laurent inaugure son siège parisien et, après trois ans de travaux, la maison de couture française a emménagé dans ses nouveaux locaux sur la rive gauche de la capitale parisienne, rue de Bellechasse (un signe certainement pour les mannequins).

Situé au 37-39 de la rue, l’Abbaye de Penthemont fut fondée en 1671. Cet ancien monastère de moniales Augustines avait vocation à accueillir des jeunes filles de la haute société et à servir de lieu de retraite pour des dames de qualité, un must et cela n’est pas du marketing ! Nous pourrons ainsi venir regarder religieusement le ‘Vacarne Hello’.

La coupole est construite suivant la technique de la voûte sarrazine, introduite dans le nord de la France par Contant d’Ivry, il parait que le prince de Venise avait confondu sarrazine avec les galettes bretonnes au sarrazin. Reconstruit au 18ème siècle, il a été utilisé récemment par le ministère des forces armées françaises et Saint Laurent devait partager le bâtiment avec un hôtel Marriott, mais finalement le prince a obtenu l’usage exclusif des lieux à 3 000 euros le mètre carré. Voilà un loyer qui devrait défrayer la chronique. Read the rest of this entry »

INSTITUT FRANÇAIS DE LA GOMME

Posted on

Comment faire de l’argent sans aucune compétence et en apprenant à pousser sur les leviers des institutions financières de l’Europe et de son propre pays pour pouvoir monter sa maison de couture, et ainsi devenir un producteur-designer sans talent et sous perfusion. Si vous ne le saviez pas ! Voila le géant vert, qui comme un serpent échangera contre émolument un décatissage plus qu’un apprentissage. En effet, celui-ci produira des créateurs pas inintelligents mais sans intelligence, car la mode est ainsi, les vrais artistes nous laissent des traces depuis la grotte Chauvet, et l’IFM laissera comme seul héritage que de mauvais créateurs. C’est pour cela qu’il est étonnant venant d’hommes de « Néant Têtard » de ne pas avoir compris que la mode ce sont les autres, et que turpitudes et compromissions n’y changeront rien.

Seuls les grands maîtres du style ne réussissent jamais à être obscurs disait Oscar Wilde, la chambre (plus prédestinée pour les coucheries) reste très obscure, bafouant ses propres règles en les changeant à volonté comme un Derviche Tourneur, non pas pour avoir plus de pouvoir, mais pour avoir tous les pouvoirs, mais surtout plus d’argent. Le déclin provient toujours du mensonge, et mal nommer les choses disait Camus c’est ajouter aux malheurs de ce monde. Read the rest of this entry »

CHANEL VERY GOUDE

Posted on

Il avait déjà sévi dans les années 1990. Jean-Paul Goude avait, en effet, réalisé plusieurs films publicitaires pour Chanel, notamment celui avec Vanessa Paradis dans une cage aux oiseaux pour Coco mais aussi avec Carole Bouquet “de jasmin, bien sûr”. Devant le succès très mitigé du nouveau parfum Chance, qui visiblement ne porte pas bénéfice, la maison de la rue Cambon, reprend une vieille collaboration avec le publicitaire New-Yorkais le plus connu de France. Une « Chance ». Peut être !

Pour l’occasion, le célèbre photographe a troqué l’univers du jeu, exploité dans une précédente campagne, pour celui de l’audition théâtrale, qui sera une lourde addition pour la maison du Kaiser. Un court métrage d’une trentaine de secondes qui met en scène une multitude de figurants, offrant un rendu graphique dynamique et jeune, paraît-il.

Après les vidéos d’humour avec l’actrice Camille Cottin, la maison de Gabrielle essaye de rajeunir sa clientèle avec des messages plus ciblés sur les générations millennials. Mais, ce chant du signe ne relancera pas les ventes, car la seule solution de rajeunir la marque est de prendre un nouveau créateur, et non pas des ex-jeunes stars connues dans les années 80. Toutefois, il est vrai que chez Chanel on ne vieillit pas, on mûrit… Read the rest of this entry »

VUITTON BOURDONNE

Posted on

Vuitton a choisi son showroom au cœur de Paris. Celui-ci sera la vitrine de l’entreprise où l’on mettra en scène une sélection de produits dans le but d’éveiller l’intérêt des futurs clients et de les séduire pour leur donner l’envie d’acheter. Un showroom privé, que Vuitton prépare, se situera à l’angle de la rue des Bourdonnais, (ou les marchands d’étoffes de soie, d’or et d’argent avaient pignon sur rue au 16 eme siècle) et de la rue Boucher non loin du Cheval Blanc « d’Henry Cadre » et futur hôtel, fleuron de la marque.

C’est dans un dîner Parisien où les indiscrétions se font légion au fur et à mesure que ces dames usent et abusent du vin servi, qu’une petite phrase glisse pour finir par se faire news : « Nous moutons « Rothschild » un showroom dans une rue du premier arrondissement, dans une ancienne boutique Darty, là où autrefois les Bobos du quartier venaient acheter leur blender pour agrumes en folie qui détoxiquent à volonté l’alcool enfourné à grand renfort de caviar, qui, à la louche, comme tout le monde le sait, est toujours bien meilleur. »

« Il est intelligent entre guillemets ! » me dit ma voisine proche du Seigneur des Arnault pensant que cette remarque resterait en catimini (ma voisine adore les voitures italiennes !) dans ce beau dîner de « Burons », le jour de l’Epiphanie, entourés de rois nazes qui roulent des méninges comme roulerait le vélo à moteur de Sarkozy autour de Longchamp pour impressionner Michel Hélicoptère. Read the rest of this entry »

CETTE RÉVOLUTION DES MARQUES

Posted on

C’est à cette période de l’année où l’on ose étudier les grands changements de notre société que nous avons analyser les bouleversements des attentes de vos clients. Car, en effet, le travail sur la marque, telle que nous la connaissons, a changé, et cela, pour toujours. Auparavant, nous vivions dans un monde avec des murs, avec des industries et des secteurs aux frontières clairement définies. À l’époque, la stratégie des marques visait à créer une différenciation pertinente par rapport à leurs concurrents.

Aujourd’hui, nous vivons dans un monde où la toile est une composante d’un “New Deal” comprenant les réseaux sociaux et les écosystèmes numériques. Nous sommes tous constamment connectés avec tout le monde, n’importe où, n’importe quand. Les marques se construisent différemment dans ce nouvel univers de connectivité omniprésente, et établissent des relations directes avec leurs consommateurs.

En 2018, Nike a doublé ses ventes directes aux consommateurs en élargissant ses canaux de distribution et en incluant Facebook et Instagram. Nike a effectivement commencé à vendre directement par Amazon, puis à organiser une stratégie nommée, la stratégie «triple double», qui signifie deux fois plus d’innovations, de rapidité et de connexions directes. Cela a fonctionné au-delà de toute son espérance, car la vente directe a été multipliée par trois. Read the rest of this entry »

UNE NOUVELLE POÉSIE URBAINE

Posted on

Cette fascinante maîtrise du langage poétique, qui revient en odeur de sainteté, prouve que la vie est un balancier où les excès engendrent toujours les opposés. Toutefois, un autre mouvement est en train de s’affirmer et fait place à une nouvelle forme d’expression. La poésie est partout et celle dite « urbaine » s’inscrit aussi sur nos murs. Car quand vous vous promenez dans Paris, vous pouvez admirer sur les murs de Paname, des dessins ou messages d’amour qui viennent vous faire prendre conscience que vous aussi vous pouvez être riche, célèbre et drogué.

La poésie urbaine des murs est une poésie de l’affiche et de l’âme, tout à la fois, où le public de rue joue un rôle central, il est interactif. Son attitude réceptive et « selfiiste » dynamise la ville, l’affiche ou le Tag pour le dire, et la vision réaliste d’un monde qui ne serait pas si décadent que cela.

On affiche amour, drogue, violence, mais surtout, on parle du vrai monde, tout simplement. D’une femme que l’on aime, d’un homme pour qui l’on serait capable de courir en pleine nuit sous la pluie comme Antigone, mais on parle aussi d’inégalités sociales, d’injustice, de pauvreté… La poésie guérit la France de ses maux profonds, et elle agit de façon positive sur sa jeunesse défavorisée. Read the rest of this entry »

CHANEL LE ROUGE ET LE NOIR

Posted on Updated on

Rouge pour le sang versé et noir pour la pollution de la planète. Bienvenue dans la monde merveilleux de la parfumerie. Le parfum de tous les parfums, présenté sous sa forme la plus rare. Un “Extrait”, qui dit-on est l’expression de la Haute Parfumerie, sublimé par un flacon monumental, qui, le temps d’une édition imitée, se pare de la couleur favorite de Gabrielle Chanel : le rouge.

Le flacon, tout en cristal de chez Baccarat, taillé comme un diamant, est traité selon un savoir-faire unique : le rouge à l’or. Une technique incomparable obtenue par la fusion progressive du cristal clair et de la poudre d’or 24 carats à une température exacte de 540 degrés, nous dit le service marketing. Bien évidemment, vous aurez compris que ce rouge n’est certainement pas à l’or, compte-tenu du prix prohibitif de l’once. Beaucoup moins glamour, ce rouge obtenu au cadmium sélénium ou au cuivre fera largement l’affaire pour une cliente encéphalogramme plat.

Un N°5 qui se dit floral à souhait et quintessence de néroli de Grasse mais surtout chargé de jasmin venant directement des usines chimiques de Givaudan ou de Firmenich. Là encore une fois, la cliente tétraplégique de la pensée n’y entend rien et pense que l’on peut produire plusieurs milliards d’hectolitres de parfum avec des champs de fleurs à perte de vue. Or, pour produire seulement 10 000 flacons, il faudrait 50 tonnes de jasmin qu’aujourd’hui personne ne peut manufacturer. L’histoire de ce parfum est une saga politico-familiale d’avant-guerre entre Gabrielle,  Félix Amiot et les Wertheimer. Read the rest of this entry »

J’IRAI LIKER SUR VOS TOMBES

Posted on Updated on

Il y a ceux qui « like» par nécessité, ceux qui le font parce que leurs doigts sont trop paresseux pour écrire un commentaire, ceux qui ne savent pas écrire et ceux qui ne « like » pas. Et, si cette typologie dichotomique des “social networkers” était bousculée par l’apparition d’un bouton « Don’t like » ?

Pouvoir choisir entre l’option « j’aime » et « j’aime pas » serait un minimum nécessaire par vision démocratique, mais l’expression des médias sociaux est-elle vraiment démocratique ? Le monde que nous impose Facebook est plutôt binaire et, pas vraiment républicain. Celui-ci gagne sur tous les tableaux. Non seulement le leader des médias sociaux vous demande de l’argent pour diffuser vos informations au-delà de 25 personnes, mais vous soumet à la publicité qu’il vous impose, et je ne compte pas les 40 millions d’euros que Bercy donne par an au groupe de Mark Zuckerberg pour espionner les contribuables qui seraient pris au volant de leur voiture de sport non déclarée aux services fiscaux.

Si le bouton « j’aime pas » apparaissait sur Facebook et Instagram, cela appellerait certainement à un boycotte référendaire des marques de luxe peu exemplaire, et c’est pour cela que les Gaffa ne le souhaitent pas, car pour eux des clients égalent publicité, et d’empêcher d’être hostile assure aux diffuseurs une action toujours positive sur les marques qu’ils représentent. Éventuellement un Emojï comme ‘”j’aime, j’adore, je rie, je wouah, je suis triste ou en colère” rien de négatif, mais un « Don’t Like » serait une preuve de démocratie. Read the rest of this entry »

PETITES INCIVILITÉS DE MODE

Posted on

Comme il est difficile de vivre dans un monde sans valeur, où le fondement même de la vie en société est bafoué chaque jour, pour une révolution tranquille qui glisse sur un vivre où la loi du plus fort règne en maître. Notre honneur c’est aussi notre devoir de garder à tout prix le sens même de l’humanité. Une femme qui fête ses 70 ans de « régime », comme la Corée du Nord, me bouscule avec son vélo sur un trottoir pendant la Fashion Week trop pressée de regagner la collection suivante, et au passage me lance un doigt d’honneur pour me remercier de lui faire remarquer qu’en me frôlant elle m’a donné un coup sur le bras qui s’avère être une fracture après radio.

Cette affiche dans Paris, « Il n’y a pas de petite incivilité », contient une vérité première : les incivilités sont perçues comme un trouble, et contribue à une exaspération grandissante. Davantage que les actes, ce sont leurs conséquences qui dérangent. Salissures, odeurs, traces, résidus, déchets, souillures, débris divers décomposent les espaces et les lieux de vie. Les incivilités nourrissent une spirale de dégradation et de déclin toujours plus difficile à enrayer quand elles ne sont pas traitées en temps réel. Read the rest of this entry »

LE LAC DES FRIPES DE CHANEL

Posted on

Sur un air de Bel Canto, la maison Chanel vient de rompre son contrat avec l’Opéra de Paris. Deux millions d’euros pas an et toujours à la “pointe”, la maison revoit sa position pour la restauration de Garnier, car les danseuses refusent, malgré les cadeaux généreux de la maison, de porter les vêtements de notre Kaiser préféré.

“Pas assez chic ma fille” disait-on dans les couloirs du Palais et, ici, c’est les petits rats qui quittent le navire, et demandent de choisir : les seules robes que veulent porter les ballerines sont celles de Franck Sorbier. Normal, car celles-ci, depuis bien longtemps, présentent ses collections et les douces aux jambes de fer ne veulent rien savoir : une Sorbier ou rien d’autre, car nous le valons bien. Il est vrai que nous ne sommes pas ici au claque (théâtre) traduction pour les béotiens.

Un camouflet pour la marque aux deux “C” habituée au tétralogie, à défaut des tétraplégiques de l’esprit. Il est vrai que nous avons été surpris lors du Grand Echiquier sur France 2 de voir Aurélie Dupont habillée dans une robe des années 80 plus Balenciaga que Mademoiselle Venelle de la rue Cambon.

Les pointes d’humour de la maison dans ses dernières vidéos n’auront pas duré, des sauts de chats au-dessus d’un Bruno spasmophile vert de rage, mais les entrechats n’étaient pas ceux de Choupette, héritière incontestée de Karl que l’on dit en phase de naturalisation, pour une  “chou peste” plus en phase avec les services marketing ! Read the rest of this entry »

LA MÂLE DEFFEENNE

Posted on

Les choses ne sont pas toujours ce qu’elles semblent être, car, à l’intérieur de cet écrin, tu peux tout savoir et apprendre sur les broderies et les plumassiers, avec le plaisir, de surcroît, de choisir un cadeau. Juste au coin de ma rue, une boutique comme un pas vers le ciel, comme une impression assez grande pour vous tenir affamé d’affection. Un outil à remplir sa hotte de Noël, dans un lieu qui vient calmer votre esprit, car son confort de découvrir et de chercher rend celle-ci toute particulière. Le secret de l’âme se révèle par la pointe de la plume, n’est-ce pas ?

Cela n’est pas le hub de Milan de la station de métro Cadorna Effeenne et, pourtant, le créateur est Italien. Je parle de cette petite échoppe 22 rue St Paul, l’antre de Nico Thibault Francioni & de François Mahé. Parfois, il faut rêver les yeux ouverts pour oublier la réalité et se donner un moment de liberté. Alors, entrons dans leur rêve, sans vergogne et sans inhibition.

Si vous cherchez des accessoires utilisant les techniques traditionnelles de la Haute Couture, de la broderies et de la plumasserie, le maître des lieux, Nico, se fera un plaisir de vous les expliquer. Read the rest of this entry »