BREAKING NEWS

RALPH LAUREN AU PARFUM

Posted on Updated on

Ralph Lauren, l’un des acteurs majeurs de la “fragrance-sphère” du parfum masculin, veut également devenir un des acteurs importants des parfums féminins et, pour cela, Lauren compte sur l’actrice américaine Jessica Chastain qui incarnera le nouveau parfum féminin “Woman”.

Le parfum est sous licence avec le groupe L’Oréal. L’odeur de l’eau de parfum ressemble à une “tuberose” emballée dans un flacon à la forme ovoïde et de déjà vue, frette en métal dorée or rose, pour faire apparaître la dualité du féminin et du masculin,  dit-on ! C’est sans doute pourquoi Chastain a été choisie grâce à son côté androgyne ? Read the rest of this entry »

CE N’EST PAS DU CHIQUET

Posted on Updated on

Une experte de l’industrie qui apporte sa vision mondiale du luxe. Canada Goose Holdings Inc a annoncé à son conseil d’administration que la candidature de Maureen Chiquet avait été retenue. Chevronnée de l’industrie de la mode, Maureen a une vision mondiale, et on s’attend à ce qu’elle fournisse a la marque à la fourrure de coyote une solide expérience en matière de marketing et retails.

Diplômée de Yale, Maureen entame sa carrière chez L’Oréal à Paris en tant que chef de produit. Après avoir rejoint les États-Unis pour un poste chez GAP puis chez Old Navy, elle intègre la filiale américaine de Chanel en 2003. Nommée directrice de Chanel aux États-Unis en 2004, elle obtient le poste de PDG du groupe Chanel en 2007. Après neuf années à la tête de la maison de mode, elle démissionne de son poste le 27 janvier 2016, remplacée par Alain Wertheimer, alors président du groupe.

J’admire Canada Goose depuis longtemps nous dit-elle, en raison de son dévouement envers l’authenticité, la qualité et l’artisanat, et je suis honorée de faire partie d’une marque mondiale si convoitée.

Elle est actuellement administratrice de l’Académie des Arts de New York et de la Yale Corporation, ainsi qu’agrégée de l’Université de Yale, où elle a reçu un baccalauréat en arts et en littérature. Read the rest of this entry »

VUITTON SEIGNEUR DU TEMPS

Posted on

Difficile de tester pour vous la nouvelle montre Vuitton car la marque ne prête pas. Il faut donc l’acheter si vous voulez l’essayer. Je me suis alors demandé : « Nous empêcherait-on de reporter ? Cela cache-t-il quelque chose ? » Voici notre chronique avant nos critiques.

La tocante de Vuitton n’a rien d’extraordinaire, pas vraiment plus connectée que les autres, pas vraiment plus d’autonomie que la concurrence et pas vraiment utile à moins de vouloir une montre avec le logo à tout prix pour affirmer votre appartenance à une caste. Entre ma Cartier et celle-ci, je garde ma cartier, une montre de précision et de luxe que seuls quelques ouvriers sont capable de la construire alors que pour la Vuitton, il suffit de quelques machines pour la construire, en utilisant les mêmes composants que la Tag. Bref, me voilà avec une montre que je ne voulais pas. Elle va venir grossir la vitrine de mon dealer Cash Express, déjà très chargé en produits « Vuitton » .

A l’exception d’Apple, bien entendu, et de TAG Heuer, Louis Vuitton, qui appartient au même groupe que TAG (à savoir LVMH), a donc dévoilé la Tambour Horizon. Fruit d’un développement conjoint avec Google et Qualcomm, boîtier en acier inoxydable et saphir, pour une explication plus poussé voire le manuelle de l’apple Watch.

La montre se passe d’un cardio fréquanceur, ce qui est un peu dommage quand on connait le tarif soit 2 450 $ pour les boîtiers en argent, et pour la version noire à 2 900 $. Pour faire bonne mesure, la maison propose 60 options de bracelets interchangeables. Plusieurs cadrans exclusifs sont de la partie ainsi que quelques apps maison (un City Guide, pour les amateurs d’aéroports ayant leur propre jet…). Read the rest of this entry »

QUI EST OLIVIER LAPIDUS ?

Posted on Updated on

Petit-fils d’un tailleur russe émigré, le nouveau directeur artistique de lanvin est le fils de Ted Lapidus, qui a marqué les années 1960 et 1970 avec sa mode unisexe et son style safari. Diplômé de la Chambre Syndicale de la couture parisienne, Olivier Lapidus a été le directeur artistique de Balmain Homme entre 1985 et 1986, puis directeur artistique de la maison Lapidus pendant onze ans, jusqu’à l’arrêt de son activité Haute Couture en 2000.

Parti ensuite vivre en Chine, où il a remporté des concours d’Etat et habillé l’aviation civile, il est revenu en France en 2003, où il a dessiné diverses gammes d’objets, mobiliers, matériaux lumineux, lunettes, travaillé pour Pronuptia et conçu un hôtel.

17 ans après avoir quitté la griffe fondée par son père Ted Lapidus, Olivier Lapidus vient tout juste de créer sa maison de couture digitale. Baptisée Création Olivier Lapidus, elle offre à ses clientes, chaque saison et tout au long de l’année, sur le principe du “see now, buy now”, un défilé sous la forme d’un web-film. Le créateur conservera cette activité, précise son entourage.

Olivier Lapidus prônait dès les années 1990 un mariage entre Haute Couture, artisanat et laboratoires de recherche industrielle, concevait robes à panneaux solaires, en fibres de fruits ou en poussière de pierres précieuses. S’il a déposé une série de brevets et fait figure de pionnier dans ce domaine, ses créations n’ont pas toujours été bien reçues à l’époque par la presse. Read the rest of this entry »

GRAND LOGO PETIT CHANGEMENT

Posted on

Après deux ans d’atermoiements, et après nous avoir vendu les chiffres de l’aéronautique ! La Fédération Française de la Couture, du Prêt-à-Porter des Couturiers et des Créateurs de Mode devient “La Fédération de la Haute Couture et de la Mode’. Quel bouleversement ! Non seulement le logo change mais également le site internet.

Monsieur Morand a mis deux ans pour faire ce que Monsieur Wargnier avait fait en deux mois. Il est vrai que certains esprits sont moins féconds que d’autres. Je ressens dans cette machine mise en place autant de vie et d’âme que dans l’homme de marbre du carrousel du Louvre.

C’est l’action typique des mauvais dirigeants devant leur propre impuissance, il change le paquet cadeau en pensant que personne ne verra la supercherie. On n’a jamais employé tant d’esprit à vouloir nous rendre aussi bête; une pantalonnade des pères conscrits, qui montre son originalité dans la finesse de son rien.

Pascal Morand se sent obligé de préciser dans une interview que c’est Didier Grumbach et Andrée Puttman qui avaient les premiers apportés des changements en 1973. Certainement un de ses collaborateurs zélés et incultes au demeurant, qui lui a fait un mémo pour ne pas savoir que Monsieur Grumbach n’était pas en 1973 président de la Chambre Syndicale, mais dans les limbes de Thierry Grumler sur les bords du lac Dépôt de Bilan où il l’avait entraîné. En 73 me dit la baronne ! Mais, c’était le Président Jacques Mouclier. Les gens de qualité sont toujours bien informés.

Pourquoi diable ré-écrivons-nous l’histoire à notre endroit. Une fois de plus, nous avons un président qui ne connaît absolument rien sur l’histoire de la mode, et qui nous accueille sur son outil internet sur un air de musique nommé “Spirit” pensant qu’au seul nom de “Spirit,” les foules l’acclameront. Read the rest of this entry »

LA FRENCH TOUCH, UN VRAI PLUS

Posted on Updated on

Les français cartonnent à l’international, grâce à l’image du luxe, mais aussi à une approche créative et à des méthodes de travail qui les distinguent des autres nationalités. La “French Touch”, image mondiale diffusée par les Daft Punk et la marinière Bretonne, confirme que les Français ont un « je ne sais quoi » que les autres nationalités n’ont pas.

La France, c’est l’image d’un pays créatif dans la mode, le design, la beauté et même l’entreprise. Il est vrai que, par rapport à d’autres grands pays, on sait allier business et création.

La “French Touch”, c’est aussi une certaine sophistication et une élégance. La bonne image du design français ne tient pas qu’à l’influence de la mode et des cosmétiques, elle s’applique aussi à la grande consommation. Dans l’alimentaire, les françaises font preuve d’un respect de la qualité gustative très appréciée des étrangers. Elles expriment plus de gourmandises, plus de plaisirs.

Read the rest of this entry »

DIOR APPORTE UNE CORDE A MONARQUE

Posted on

Kris van Assche, un belge qui marchait sur une bouteille d’eau à l’entrée de la collection au Grand Palais ! La Vicomtesse de la Cystite Rheynale demanda à son assistant ce qu’il faisait pensant que c’était une performance artistique. Non, lui répondit le bel hildago, Monsieur van Assche fabrique de l’eau plate.

Le créateur est né à Anvers et contre tout. Il aimait aller à la fête foraine et trouve que le Grand Palais est l’endroit idéal pour Monsieur Arnault, probablement pour apporter une corde à Monarque. People et dandys étaient présents ainsi que notre Karlito poudré, ‘catho et gants’ en grande conversation avec le Monsieur de ‘Tolede add no’ devisant probablement sur leur future retraite active.

Larges bolducs en écharpe et cravates nommés Atelier 3 rue Marignan, les mannequins marchaient autour des invités sur une pelouse verte ayant transformé le Grand Palais en stade de foot pour mon voisin de gauche, le Baron von Arschloch, et en green de golf pour la Vicomtesse de la Beautoxy fervente passionnée des petites boules blanches, et ma voisine de droite pour la circonstance.

Une chose est sûre c’est que “H” ne représente pas celui de la Haute Couture. L’homme Dior c’est plutôt Kris van T’Assches. Même si le créateur a positionné des logos Paris, en veux-tu en voilà, pour s’attribuer la complaisance du public présent, logos, qui ressemblaient étrangement plus au camembert “Le Président”, n’avaient pas l’air de trouver l’assentiment du Grand Karl, mais nous n’allons pas en faire un fromage !

Après la lessive St Marc, le camembert “Président”, Christian Dior aura tout connu. Van Assche a voulu jouer à la roulette russe avec un “beretta 9mm”. L’effet a été immédiat.

Anonymode

BALENCIAGA A COUCHER DEHORS !

Posted on Updated on

C’était au bois de Boulogne hier que les Baronnes et Vicomtesses se sont retrouvées avec les demi-mondaines qui, elles, y sont toute l’année par nécessité. Pas vraiment de différence entre les couches : les unes vendent leur corps pour survivre, et les autres graissées par leur mari pour qu’elles ne couinent pas toute la journée de leur utérus gravide.

Devant cette foule assez hétéroclite, on confondait les aficionados avec les travesties, toutes ayant le même chirurgien esthétique, on avait le sentiment d’être à un congrès de jumeaux.

Personne ne savait qui était qui ; les unes, pensant que les autres venaient pour l’après-midi leur prendre une part de leur gâteau. Mais, il est vrai que la fraîcheur du bois rendait ce moment magique, pour une présentation qui l’était beaucoup moins.

C’était comme un défilé de Hobo pour Balenciaga. Les mannequins, qui défilaient devant nous avec leur sac en plastique, ne détonnaient pas des rues de Paris qui débordent de migrants. D’ailleurs, un sans-abri s’était glissé dans le défilé pour passer son chemin sur la porte Maillot, la sécurité l’ayant laissé passer en pensant qu’il était de la maison. Devant les applaudissements à son passage, le designer lui-même pencha la tête pour voir de quel modèle il s’agissait, tout surpris de découvrir que l’homme, qui passait son chemin dans sa tenue de tous les jours, n’était pas sa création. Read the rest of this entry »

LA FUSÉE CHANEL A PUONGYANG

Posted on

Devant les tensions actuelles de la Corée du Nord, Karl Lagerfeld a proposé à Donald de donner sa fusée au dictateur Kim Jong-un pour une livraison fin de semaine prochaine. Le président Américain fait demander Wernher von Braun pour avoir un avis sur cette dernière.

Von Braun, actuellement dans son bunker six pieds sous terre, ne fera pas le voyage pour Washington. Alors, en attendant un autre spécialiste ‘es Suppo’ Donald a demandé à Karl, s’il savait pourquoi les Américains envoyaient des femmes dans l’espace ? Non, lui a répondu ce dernier. Pourquoi ? Parce qu’elles sont habituées à parler dans le vide. Harch, harch, harch… “drôleeu”: Eclats de rire des deux leaders ; l’un maître du monde et l’autre mètre de la mode.

C’est la Vicomtesse Fanderectum qui s’est occupée de la demande de Karl, et a organisé cette entrevue secrète. Karl, de son appartement parisien, pensa qu’il pouvait fourguer au président Américain l’emblème de sa dernière création qui encombre sa maison de Monaco : la fusée excitant fortement le prince du Rocher. Il était temps de faire disparaître cet emblème érectile Read the rest of this entry »

DINER EN BLANC, MAL BLANC

Posted on

Jeudi soir, c’était le Dîner en Blanc à Paris, place de l’Hôtel de Ville. Les Vicomtesses, Baronnes et autres Marquises des Anges étaient présentes avec leurs ribambelles de “sexe boys” habitants tous la banlieue et qui étaient venues dîner pour la circonstance en blanc, dans l’un des lieux les plus meurtriers de la capitale, la place de Grève. Mais, hush hush, ne le dites à personne de peur d’effaroucher les donzelles endimanchées.

Ce dîner, qui se voulait autrefois très sélectif, est aujourd’hui fréquenté par des Bergsons de femmes de chambre, et des Héraclites de ruisseaux. Mais, peu importe, il est plaisant de les voir se regarder comme s’ils étaient intelligentsia de la capitale. La Baronne de la Cystite Rhénale était donc présente. Elle s’était mise près d’une cahute appelée Decaux, sorte de petit cabanon brun, car sa voisine lui avait dit qu’il y avait les commodités à tous les étages.

La Comtesse Delphine de la Samaritaine vint en voisine, pour retourner ensuite dans sa banlieue étant donné que son hôtel particulier n’est pas terminé. Elle attend encore les lits à baldaquin. Elle demanda si le bel Hidalgo qui habitait ce bâtiment sur le même quai de son hôtel était un bon parti, car il y aurait ‘baleine sous graviers’ ou ‘anguille sous roche’ : celle-ci devrait être bientôt “free”.

Le champagne de mauvaise qualité coulait à flot, les tenues plus qu’improbables pour certaines, et ridicules pour d’autres, flirtent non pas d’originalité mais de généralité. A la seule vision des tables remplies de saucissons et de pâtés, beurre, cornichons, on pouvait imaginer les Versaillais. Read the rest of this entry »

PHOTO GRAPHISME DE L’AME

Posted on Updated on

Hier j’ai rencontré un être humain, qui ruisselait le talent. La route fut longue pour atteindre la colline de St-Cloud, mais le jeu en valait la lumière, mais vouloir un objectif, c’est épouser un avenir.

Un artiste jusqu’au bout des yeux, qui pourrait être le fils de Patrick Demarchelier. Il perce l’espace. “J’ai toujours été fasciné par les grands peintres”, raconte John qui tire les portraits à la manière des peintres de la Renaissance. Il interprète la lumière et les ombres, la tonalité et les relations entre les couleurs, les compositions et l’ambiance générale traduit son travail.

Il est le Vermeer de la photographie. J’adore ses compositions et sa mise en scène plus proche du cinéma, car le mouvement dans la photo est présent, sorte de photo tableau, photo-graphisme ou le modèle exprime de l’intérieur une photosensibilité au sens propre du terme.

John a le sourire dans l’œil. Il pétille avant que les mots sortent de sa bouche. Il a le sourcil qui se lève comme pour signifier le double plaisir de comprendre et de faire comprendre. Il marche comme s’il avait des ailes. D’où lui vient donc ce charme ? Sûrement, celui de l’intelligence me suis-je dit.

On se souvient du mouvement des photographes «pictorialistes», comme Edward Steichen ou Robert Demachy, qui tentaient à la fin du XIXe siècle de faire accepter la photographie comme un art en la rapprochant de la peinture et du réalisme, John Hennequin réinvente le style en mode non sépia. Read the rest of this entry »

FASHION USINE A GAZ

Posted on

Comme une engeance, ces Agences sont souvent remplies de célibataires endurcies qui se réveillent la bouche pâteuse d’avoir trop bu l’avant-veille après leur 1250ème speed datings, afin d’espérer trouver enfin le prince charmant !

Les cheveux en bataille, gras, cette célibataire endurcie sillonne son appartement (15m²) pour atteindre sa cuisine dévastée par la vaisselle qui stagne depuis 15 jours. Elle trouve enfin une tasse à café à moitié propre ! Après avoir bu ce nectar « eau de vaisselle », son cerveau, à la vitesse usuellement lente, se met à s’activer sous l’effet du Paic (citron ou pas) qui avait coulé dans l’évier. Et merde, se dit-elle d’un ton si distingué, j’ai oublié que c’était aujourd’hui la présentation de la collection de mon nouveau poulain.

Tout en avisant un mégot périmé dans un cendrier prêt à couler comme le Titanic, elle appelle illico sa stagiaire, de quelque printemps sa cadette, toutefois, notablement précoce sur le plan du livide. Elle lui demande de filer voir la collection. Tu me rappelleras dit-elle et tu me feras un bref feedback pour mon article. Merci, Marie-Chantal. Read the rest of this entry »