Month: October 2021

LE SCANDALE AZ FACTORY

Posted on Updated on

Bien heureux les fêlés, car ils laisserons passer la lumière. La Wintour vient en France, dans le monde de la mode, certainement en sous-marin, pour conseiller les institutions Françaises et aussi AZ Factory par le truchement du groupe Richemont, qui propose une liste de couturiers Français qui, pour certains, ne sont que membres invités au calendrier de la Chambre stomacale. Le groupe « Riche Con » fait, d’ailleurs, ses achats d’intelligence textile post-Brexit en Grande-Bretagne, un comble.

Sordides, et flamboyants de supermarché, on ne compte plus les coups d’éclat de la mode dans le ridicule et l’incompétence. Mais, la coupe est pleine : faire disparaître le seul Maître d’Art de la Haute Couture et de la profession pour le remplacer par Guo Peï plus « Pet que Go » présentant une pâle imitation d’un haut Franck Sorbier; un scandale absolu pour l’hommage à Alber Elbaz.

Mais, les modeux ne manquent jamais de scandale ! Il n’y a souvent qu’un pas à franchir, mais moi, dès que quelqu’un me parle d’élite, je sais que je suis en présence de crétins. Bref, du grand n’importe quoi qui n’arrive pas à satisfaire les puristes dont je fais partie, et qui laissent des comptables sans aucune connaissance gérer une profession qui demande subtilité, créativité, rigueur et abnégation. Il n’est donc pas étonnant que, la semaine dernière, le couturier Français Sorbier ait disparu des listings sur internet du site de la Chambre ! Voudrait-on lui faire passer un message ? Read the rest of this entry »

CHANEL LEPIDOPTERA COCO

Posted on

Il y a sans doute quelques paradoxes à vouloir traiter de l’éthos à propos d’un siècle qui s’est abondamment vanté d’avoir liquidé la poésie de son vocabulaire. De fait, le terme même d’éthos renvoie d’abord vers des contemplations, sa cohorte de proscrits, et tous ces mots grecs balayés par le souffle libérateur soi-disant de la société d’aujourd’hui. Ce mot ne s’emploie PLUS guère chez nous que par moquerie pour indiquer un style prétentieux et boursouflé.

La vie est ainsi faite et tout porte à espoir, car de ses échecs, de ses douleurs, nous gardons l’hypothèque de nos erreurs, et Carine Viard, chaque fois un peu plus, avance pour transformer la marque aux deux C, après un Karl tonitruant de rayonnement, elle brillera finalement dans l’ombre de la maison. Read the rest of this entry »

BALENCIAGA BARGE SIMPSON

Posted on Updated on

Le défilé Balenciaga a brouillé les frontières entre la mode et le divertissement. Il a fait fondre l’image glaciale et impassible de la marque Balenciaga et a consolidé la position de Demna Gvasalia (appelé aussi dans le doute « absinthe » toi) comme l’un des créateurs les plus originaux et imprévisibles de l’industrie de la Mode. Mais, comme Anonymode, il se moque des aficionados et des pique-assiettes en manque de notoriété, ces gens de l’Académie du commun des immortels. Read the rest of this entry »

DGENA LA STREET WAVE

Posted on

On trouve tout à la Samaritaine ! Y compris de jeunes créatrices talentueuses qui défilent du premier au dernier étage, sous les applaudissements du public. La mode descend dans la rue avec des hommes et des femmes de la rue (mannequins non professionnels) ! Cette sacro-sainte Fashion Week, ce cénacle endormi et protégé par certains pour rester dans des salles obscures hyperprotégées pour des VIP triés sur le « mollet » où tout se vend si rapidement que rien ne se vend dans les boutiques puisqu’elles sont vides de création et de sens. Dgena, elle, hier après-midi, a fait descendre la mode dans la rue, dans les Halles, épicentre de la jeunesse, sous La Canopée Amazonienne que les jeunes veulent à tout prix protéger et sur le parvis du dernier fleuron du Seigneur des Arnault, la jeune créatrice a présenté ces 20 derniers modèles issus de l’Upcycling.

L’originalité de celle-ci : toutes les pièces créées sont issues du surcyclage, appelé plus communément « Upcycling » (fins de rouleaux, chutes de tissus, bâches d’immeuble, vêtements chinés en ressourceries, dont des vêtements de particuliers) et réalisées dans les standards de luxe de la Haute Couture. Avec cette collection, Dgena montre qu’il est possible de faire du Luxe avec des vêtements et matériaux existants, donnés ou issus de la récupération ..

La pandémie a eu l’effet d’un catalyseur sur l’émergence et la mise en œuvre de son projet artistique. Comme chez de nombreux artistes, la pandémie a fait bouger les lignes. Pour Dgena, cela a été l’occasion d’innover et de repenser son approvisionnement. En effet, quand coudre pour créer est votre passion et que vous ne pouvez plus acheter de tissus, il faut trouver une autre voie. Sensible aux changements climatiques et aux problématiques comme les gens de sa génération associés à la « Fast Fashion », Dgena récupérait déjà des chutes de tissus, des fins de série, mais quand cela ne suffit plus, que faire ? Read the rest of this entry »

CHLOÉ THE GREAT WHITE WAY

Posted on Updated on

Le comble pour un journaliste, c’est « d’être à l’article de la mort » mais je me fais violence pour aller quand même au défilé Chloé, qui, portée par sa nouvelle directrice artistique, Gabriela Hearst. Après nous avoir fait découvrir la Brasserie Lipp, la nuit, la saison dernière, nous voici sur les bords de Seine, au Port de la Tournelle, au pied du Cheval Blanc du Seigneur des Arnault. Avançant sur le quai du pont de la Cité, qui s’abandonne à Notre-Dame, les nuages chassés par la brise et les nuisibles « des rats tisés » par la ville, pour la circonstance, nous attendions tranquille comme « baliste » prêt à tirer. Je vois virevolter une petite hirondelle de retour en ville, puis le bruit s’apaise autour de nous. Sur la Seine, à peine une vague, et le show commence pour que Gabriela qui n’est pas Mistral, pas plus Neruda, les cultivés comprendront.

Silhouettes longues et amples, robes en soie brute de couleur crème, frangées comme les indiennes « komants » ou Comanches, qui signifient « ceux qui combattent toujours ». Ainsi le diable est dans les détails, comme ces boutons en céramique émaillée peints à la main ou ces lacets-franges, récupérés de sneakers, décorés de pierres et de pièces métalliques, une façon de nous dire qu’ici on recycle et on fait gaffe à la planète. On reconnaît toujours le degré de civilisation d’un peuple à la manière dont il ne pollue pas son environnement

Des patchworks, pour réminiscence des sacs de Jean Marlaix, créateur de La Bagagerie ainsi que des tuniques et ponchos de son pays natal, l’Uruguay. Des robes en macramé multicolores très exotiques et pas vraiment érotiques, très fraîches, très sobres, mais aussi très réussies, il faut l’avouer. Le temps et le lieu ont fait le reste. Robes et vêtements, pour ces jeunes qui ne baisent pas, ne picolent pas, et ne fument pas non plus. Read the rest of this entry »

VILMORIN NOUS ON SÈME

Posted on

Charles de Vilmorin, cet homme à l’habit triste avec sa torve gueule de faux Gréco, cette décoction de Pierre Bergé macéré dans le foutre rance de St Laurent, comme une oscillation entre l’Eucharistie et le lupanar, l’un des plus obscènes bluffeurs de couturier qui est poussé dans les « verges » de la maison Bismarck, tout un programme ! Son intelligence n’est pas médiocre, mais son œuvre l’est, parce que son esprit est tourné vers le vide, et entre sa grand-tante Louise de Vilmorin, célèbre femme de lettres et compagne d’André Malraux, qui lui aurait dit : « rentre ici Charles de Vilmorin avec ton terrible cortège de couturiers défunts. »

Il me fait songer à un vieil acteur famélique sans emploi, sorte d’épave de la bohème qui échoue un soir de dèche à l’asile de nuit, où si on le refuse, finit en habitué de l’IFM dans sa bibliothèque pour rejoindre ses collègues copistes professionnels au linge douteux qui somnolaient pendant les cours de Maître « Marant », le phœnix des hôtes de ces bois. Ses idées sont certes grandioses à l’origine, mais le résultat est très médiocre, et bien qu’il représente la quintessence des Français par sa tante, sa couture nous fait penser à la douairière Vivienne Westwood.

En fixant du tulle bien raide sur toutes sortes de manches, d’épaules et d’ourlets, il pense avoir l’esprit couture, et ses ailerons de poisson peuvent nous faire croire qu’il connait Salacie, mais ce poisson volant ne brillera certainement pas au firmament de la couture. Read the rest of this entry »