LE PROTOCOLE UNE IDÉE

Posted on Updated on

La bienséance ou le savoir-vivre, l’étiquette ou plus communément appelé, le protocole, tous ces mots qui disparaissent de la langue française et qui disparaissent tout court pour laisser place à un monde où personne ne respecte personne. Nous voilà au paroxysme de notre société où nous rencontrons de plus en plus de sociopathes avec carte de visite. Crapuleux en amour et incestueux en rêve faute de pouvoir l’être, orgueilleux et vaniteux et en plus ombrageux, et vantards, les voilà les hommes et les femmes d’aujourd’hui, et personne n’échappe à cette caricature même pas moi. A les fréquenter, ils finissent par déteindre sur vous.

Pourtant l’étiquette gouverne et restreint la manière dont les gens inter-réagissent. Elle sert à exprimer le respect dû à autrui, en vertu des normes sociales. Par exemple, de saluer et remercier ses amis de manière appropriée, chaleureusement et respectueusement reste un geste simple et pourtant inexistant. Saluer les personnes en les regardant dans les yeux, offrir l’hospitalité équitablement et généreusement à ses invités, porter une tenue en adéquation avec la situation, contribuer de manière constructive à une conversation en prenant garde de ne point la dominer, mais aussi de savoir céder sa place ou offrir son aide à une personne dans le besoin, de manger proprement et silencieusement et d’éviter de déranger autrui avec des bruits inutiles… et je pourrais continuer pendant des heures. Mais, qui sait, qu’autrefois avant d’aller à un dîner, on faisait porter des fleurs à la maîtresse de maison par avance, donnant le message que le dîner ne pourrait jamais être raté.

La notion d’étiquette est d’origine française et résulte des pratiques de la cour de Louis XIV. Parfois dépréciée sous prétexte qu’elle paraît démodée et élitiste, il existait un almanach officiel à la cour de Versailles qui codifiait le rôle de chaque courtisan et régissait la vie quotidienne de la cour de France du lever au coucher du Roi. Certains considèrent l’étiquette comme une restriction de la liberté d’expression, tandis que les autres estiment que les non protocolaires sont des êtres grossiers et vulgaires.

Voilà donc que notre société retrouve les vertus de la bonne éducation et du savoir-vivre, mais seulement, au pays de l’Empire du Milieu, là où les écoles poussent comme des champignons « de Paris », et c’est Madame Mme Li Yu Zhen 李玉珍, grande prêtresse de la catégorie, qui fait « Ecole » avec l’aide d’un Français, Henri Joli pour la mode et les accessoires » car, comme disait sa grand-mère : « Vous n’êtes pas mal élevé jeune homme, vous n’avez pas été élevé ». Mais, l’image des Chinois finalement éduqués, qui débarqueront à Paris pour contempler ce ramassis de sauvageons, qui foisonnent dans les rues de Paname, seront surpris de l’éducation des Français qui, parfois, laisse à désirer, il faudra bien leur expliquer que les gens bien élevés sont généralement discrets, et évitent cette « auto-fiction quotidienne », qui est le selfie.

Anonymode

Mme Li Yu Zhen 李玉珍

Qian Lihui
Adresse : Room 1913, Block C, 547 Tianmu West Road, Jing’an District, Shanghai
Téléphone : +86 4000116208
Email : qlh4000116208@163.com

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s