BREIZH CAFÉ PARIS

Posted on Updated on

Quoi de plus naturel que d’aller dans une crêperie avec deux bretonnes blondasses qui, d’ailleurs, ressemblent plus à des suédoises d’Oslo pour une omelette Norvégienne. Merci, Monsieur Darwin ! C’est la mode des crêperies et elles foisonnent dans Paris. D’ailleurs, celles-ci font le bonheur des bobos parisiens qui passent leurs vacances entre Cancale et Dinard. Voici une crêperie qui tire son épingle du jeu, car elle a bien compris que la crêpe et la gaufre n’étaient pas seulement toute l’économie de la Bretagne et que les Corsaires sous Louis XIV étaient déjà de grands voyageurs qui importaient le savoir des pays du Soleil-Levant.

14 rue « mon orgueil », cela ne s’invente pas ! Me voici donc aux bras de ces deux grandes bringues qui marchent sur les petits carreaux de la rue du même nom, où il faut slalomer entre les trottinettes qui nous frôlent de ces humains de contrefaçon qui se foutent de renverser deux jolies filles, car eux les pêchent sur Tinder, les mêmes qui autrefois sévissaient au Baron à l’heure où les corbeaux allaient se coucher, entre les chiens et les loups.

J’avais apporté ma galette et ramené ma pomme, quand je vis à l’entrée non pas un breton mais un grand sarrasin, très bon présage pour des crêpes, les connaisseurs apprécieront. C’est la cuisine au « beur » – Drôle non ! – mais chez Bordier, ce parigot devenu malouin en 1985 après s’être engagé dans la marine marchande pour voir du pays et pour finir par mettre son beurre sur toutes les tables des maisons de qualité.

Voici un Beaumanoir qui avec une déco très tendance est digne de du Guesclin et du château de la Motte-Broons. Au seul nom de la « motte Broons » ma voisine eu des frissons de voir la sienne soumise au même traqua. Connétable de France du Guesclin avait une grande entreprise : expulser les Anglais, un visionnaire certainement ! Et ayant la certitude que celui, qui ne comprend pas la crêpe Bretonne ne peut pas comprendre la France dans sa diversité.

Je ne vous en dirai pas plus car il faut découvrir sa cuisine entre la crêpe de St Malo et le Sushi de L’île d’Okaïdo pour découvrir un nouveau monde, essayez et vous ne serez pas déçu.

Anonymode

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s