LES SAPINS DES CREATEURS

Posted on Updated on

Chacun à sa façon fête Noël et les couturiers ne sont pas en reste. Cette année, une exposition au Plaza Athénée des créateurs de la couture ne déroge pas à la règle qu’un bienfait pour Noël est toujours récompensé. Cette oeuvre caritative est comme le “Grand Pardon” de la profession, le jour où chacun oublie ses rancunes pour une fois dans l’année et pense aux plus déshérités.

Voilà, pour chacun d’eux, le mot qui définit leur arbre :

Chanel : la nuit rouge comme cette lanterne suspendue à la porte des lieux de permission de bien vouloir rentrer dans la boutique pour acheter son “255”.
Olivier Theyskens : un “Treeptyc”  Trois tableaux  en un de la naissance à sa déchéance pour un rupin de Noël.
Christian Dior : Diaporama la Nuit – Une nuit bien sombre de voir un feu d’artifice se terminer en feu “d’arti-chouette” : Kering en serait ravi.
Christian Ghion : l’Art d’Etre Maçon – Si vous n’avez pas la truelle rouge comme le sang, le sapin de Christian vous fera oublier son ciment.
Elie Saab : Rêve de Haute Couture – Sous sa cloche, le rêve de Haute Couture d’Elie Saab deviendra-t-il réalité ?
Emmanuel Ungaro : Sapin de Cadeaux – Comme pour dire à chacun d’entre nous que l’Arbre de vie est un cadeau.
Emmanuel Robojad : Cristal Castle – Un château de cristal perdu dans l’immensité des rachats des cristalleries françaises ; un baccarat chinois, mais ceux-ci ont la réputation d’être très joueurs.
Francis Kurkdjian : Un Grand Soir à Paris – Quoi de plus merveilleux que de présenter son propre parfum anonyme connu maintenant du monde entier.
Guy Laroche : Solstice – C’est un événement astronomique.
India Mahdavi : Toucan – C’est Hermès qui va être content : un toucan avec une écharpe rouge. Un bonnet rouge aurait été une faute pour la maison du Faubourg.
Jean Paul Gaultier : Fer-Erique – Un corset de métal pour un fer méérique, qui finira en fer “forget”.
Jean-Charles de Castelbajac : Arbreréversible – C’est l’inverse et son contraire, un tableau, sorte de palindrome Kamasutra que l’on peut lire à l’endroit comme à l’envers.
Jean-Claude Jitrois : Atout Coeur – C’est peut-être la dernière carte que le couturier envoie, un atout, car à la fin de l’envoi, il couche.
Jean-Jacque Ory : L’Amour de la Vie – L’amour de la vie sur un arbre mort, quelques petits oiseaux nous rappellent les inséparables de Franck Sorbier.
Lesage : Le Coeur d’Hubert – C’est à lui que l’on pense immédiatement, le Maître des lieux, ce fameux Hubert qui n’est autre que Barrère.
Marc-Antoine Coulon : Roi des Forêts – Mon Grec roi des forêts dont le tronc est caché par l’arbre.
Mathlide de L’Ecotais : de la Vigne au Verre – J’y ai vu la feuille de vigne, j’y ai vu le raisin, j’y ai vu le vin mais, à la fin, je n’ai plus rien vu ni bu du tout.
Octavion Pizarro : L’Arbre de Vie – Comme une plante carnivore, c’est l’arbre qui a mangé le sapin.
Olivia Putman : Parlez-moi d’Amour – Une cloche pour des cœurs et, pour la circonstance, faire plaisir à Didier Grumler, son complice.
Patrick Houcardre : Planétarium  – Plus proche de Calder que de l’homo-sapin, il joue avec les boules de lumière.
Philippe Ferrandis : Montaigne – Pour lui, le plus important, c’est le joyau que l’on dépose pour sa belle au pied de l’arbre.
Reda Amalouu : Christmas dot – Un point sur les “i” qui nous rappelle les peintures aborigènes du mont “Uluru”.
Ruben Alterio : Rouge Couture, Paris la Nuit – Comme si Paris était une feuille plissée de rouge, une palissade infranchissable un mur à la Trumps de Sarin.
Sascha Nordmeyer : Espace Temps 51 – Un pointillisme très pointu et très énigmatique en zone 55 moins quatre.
Sylvain Le Guen : Rouge Revu – C’est l’éventail de Karl rougeoyant, un satin de Noël.
Vhernier Milano : Palloncini – Un sapin de ballons à l’hélium pour que les idées plus légères que l’air s’envolent.
Yamina Couture : Mon Sapin Couture – Les deux femmes russes, les plus distinguées de la Fashion, arborent un sapin qui ferait pâlir d’envie le Président Poutine lui-même.

Merci à eux et n’oublions jamais que la force du don humanitaire ne demeure pas dans le montant, mais bien dans le bon emploi de celui-ci.

Anonymode

Advertisements

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s