Month: September 2018

MAGIQUE RICHARD RENÉ

Posted on Updated on

Comme le souffle magique d’un rêve mosaïque issu de l’imagination de Richard René, cette saison, il porte, en lui, ce souffle divin “le spiritus” allié à la poésie du geste couture, la magie des points de feston imbriqués dans un miracle de l’élégance, comme un passeur, « un homme aux mille mains », un magicien qui lègue aux générations futures le rêve chimérique de demain.

Il méduse l’assistance avec ses jeux de tissus. Passant maître dans l’art de la couture, il s’est fait enchanteur et nous raconte une histoire, nous récite des poèmes de la pointe de son aiguille. Depuis l’antiquité, le noir est étroitement lié à la mélancolie, mais il est le moyen le plus remarquable pour souligner un champ de blanc, et le noir ainsi contrasté mêle la magie des mots de Jean Cocteau : “poussière d’étoiles lumineuses sur les jeux de lumière qui suscite l’élan divin de l’âme”

C’est une collection fragments de nostalgie, au reflet d’éternité, comme le temple Angkor Va, au petit matin s’habillant d’une élégance raffinée avant que la lumière lui donne couleur et sa féerie vient faire frémir le cœur de Paname.

Une plongé ancestrale dans les racines de la maison qui s’enroulent aux confins du rêve d’une salle unie dans la communion. C’est cela la mode. Je dis à ma voisine qui reste assise sans bouger comme pétrifiée ayant peur de faire fuir cet orgasme de couture jamais heurté auparavant.

Anonymode

Advertisements

GUCCI, ÇA C’EST PALACE !

Posted on

C’est comme si l’on avait voulu mélanger en littérature, Alain Finkielkraut, Yann Moix et Michel Houellebecq, un savant compost pour créer une collection nauséabonde que personne ne portera en l’état. Si vous regardez séparément chaque pièce, les sacs indépendamment des tenues, celles-ci doivent pouvoir se vendre. Gucci et son concept de « New Look Androgyne » de 2019, bien dans notre époque paraît-il, fera-t-il le « beurk » sur les réseaux sociaux ?

Si la vision du créateur n’était pas assez étendue et qu’il ne voyait pas tout l’ensemble, ce qui était à sa portée, mais seulement de la spéculation de son cauchemar déformé, il est vrai que le Parnasse de la couture a tant de roquets que pour meubler la ménagerie, un perroquet de plus ou de moins ne fait pas de différence. Read the rest of this entry »

JACQUES MUST DE QUARTIER

Posted on Updated on

L’exactitude est la politesse des rois. Avec quarante six minutes de retard, où vole une odeur nauséabonde d’un relent d’Aquarius dans l’ambassade de Matteo Salvini, le nouveau Ministre italien de l’Intérieur, il nous est difficile de nous concentrer. Voici au moins un défilé engagé !

Le retard est une gageure, mais les jeunes sont ainsi : pas mal élevés mais pas élevés du tout ! Néanmoins, attendre pour voir du grand. Finalement pourquoi pas ! Or, cela n’était pas le cas, et après le chapeau de paille extra large, voici le feu de paille. J’amuse la galerie, et pourtant, rien n’est jamais aussi excitant que de voir un nouveau créateur venir titiller les grands ! Mais rien n’est plus décevant quand celui-ci, à la troisième saison, plonge dans le triangle des Bermudes avec la perspective de couler comme le Titanic.

Après Marseille, voilà la Corogne, un prêt-à-porter plus proche de Zara que de l’exception culturelle à la Française. Le protégé de Didier Grumler tombe dans la facilité. Avec la difficulté à se renouveler, la sardine qui a bouché les méninges du créateur, a changé le chapeau extra-large pour cagole, par le sac oversize, et demain le feu de chaume, qui créera la case pôle emploi. Une collection où le roseau se fait rotin, et où la femme féminine demeure le créateur à « osier » l’ultra-féminin, et l’ultra -déshabillé avec des bustes qui est une poitrine pour une jeune femme et sculpture pour un vieux monsieur. Read the rest of this entry »

SAVAGE BY RIE ANNAL

Posted on Updated on

Savage ou Rihanna veulent ajouter une nouvelle corde à leur arc : le “style-simplisme”. Rihanna pense sûrement que faire des vêtements est aussi facile que de chanter, pensant faire comme la “Kim Chiante”. Car si la bimbo, la plus inculte de la côte californienne, y arrive, alors, pourquoi pas elles !

Son appétence pour la mode n’avait échappé à personne étant présente, depuis quelques saisons, chez Dior et Vuitton pendant les défi­lés Haute Couture. Habillée dans des silhouettes “Belle Arte” tendances signées Dior, la cliente devient compétitrice, pensant peut-être devenir une marque qui pourrait être rachetée par le Seigneur des Arnault. Faire de la mode, pour ces artistes, c’est prendre un “Ghost Couseure”.

L’argent semblerait, pour certains, décupler leur capacité de vouloir faire, sans forcément vouloir réussir. Ces envies insultent les petites mains de la couture et autres maîtres d’art qui ont, pour acquérir leur savoir-faire, dû peiner plus que de raison. Le travail de la couture a quelque chose de semblable à la mort. C’est une soumission à la matière et les Rihanna et autres égéries n’y entendent rien.

Charcutière sanguinaire de la couture de Whitechapel, elle découpe et charcute le design, en se délectant des cadavres des autres. Elle assassine la mode à grand coup de Nogent, infatigable barbouilleuse de prêt-à-penser, elle remet sur le métier toujours la même rengaine, une mode avec la profondeur de jugement des concierges et des filles entretenues. Read the rest of this entry »

NICKI MINAJ UN DIESEL

Posted on

Après avoir donné le coup de poing à New York, Nicki Minaj se prépare pour la Fashion Week de Milan, pour représenter Diesel. La marque italienne a envoyé lundi une invitation pour la présentation d’une collection capsule conçue par l’artiste, et qui devrait assister à l’événement le 19 septembre, pour le premier jour des défilés de Milan. Préparez vos gants de boxe et vos gilets par balle, cela va cogner.

“La Reine arrive” ; non pas Mercedes mais Nicki, car le fondateur de Diesel, Renzo Rosso, a lancé sa campagne publicitaire “Haute Couture” à Paris en juillet. La haute couture de Diesel sera un message audacieux dit-il, surtout que la marque ne fait pas de Haute Couture. Les Italiens ne sont de toute façon pas à une usurpation prête. Mais prendre une « female » enragée comme égérie non par nature mais par entraînement, une vocifératrice professionnelle où son verbiage la conduit directement aux latrines de la popularité.

La marque qui ronronne comme un moteur du même nom, ne manquera pas de faire sensation avec cette “télé woman réalité” qui attire toujours les sujets brûlants pendant les « Fashion Weeks » qui se suivent et ne se ressemblent pas pour les incidents. Toutefois, son altercation avec Cardi B au Plaza Hotel a suscité plus de 400 000 interactions sur les réseaux sociaux. Read the rest of this entry »

FRANCK SORBIER

Posted on Updated on

C’est le seul couturier qui pouvait réaliser les costumes de l’oeuvre de Verdi, pouvant magnifier une héroïne de roman, qui s’étourdit dans le luxe et les plaisirs, pour oublier la terrible maladie qui menace ses jours. Cette histoire mélodramatique sied parfaitement au Maître d’Art qui est d’abord un humaniste, et qui habille aussi les plus grandes héroïnes de notre temps. Franck Sorbier au Capitole, voilà une vision bien dans son temps, il est à parier qu’au même titre que l’on voit sur l’ensemble des photos de mode des danseuses modèles insufflées dans la profession par le maître. Bientôt, nous verrons Vuitton réaliser les costumes des pièces des théâtres des grands Boulevards, mais celles-ci seront des pièces seulement rapportées pour les médiocres de l’âme.

A Toulouse, le lieu nommé Comédie est exceptionnel par son histoire, et c’est seulement en 1671 que la scène fut installée de façon permanente et que furent construites des loges pour les Capitouls (les élus du capitoulat, conseil municipal qui dirigea cette ville). Mais aussi une histoire de capitellum (Chapiteau) d’où le nom, et de bon aloi pour le couturier qui a présenté, autrefois, sous des chapiteaux dans la cour carrée du Louvre. Read the rest of this entry »

UN DÉFILÉ BARGE

Posted on

L’Oréal Paris partenaire, depuis 2016, de la Paris Fashion Week (PFW), se prépare à organiser son deuxième défilé sur un bateau face au Musée d’Orsay (Fluctuat Nec Mergitur – la devise de la ville de Paris) et cela sera le 30 septembre à 14h au port de Solférino qui ne sera pas la croix et la bannière mais espérons seulement la Croix Rouge. Celui-ci devrait attirer encore plus de spectateurs que le show organisé sur l’Avenue des Champs-Élysées l’année dernière.

« Tout le monde est invité, et assurément les concierges portugaises, les demi mondaines russes et botoxées en tout genre ne manqueront pas. Mais, Paris vaut bien une messe parce que les parisiens le valent bien » a déclaré le président de L’Oréal Paris. « Nous voulions choisir un espace emblématique de la ville qui reflète vraiment le véritable esprit Français. » Près de « l’Eau Féal », c’est de bon aloi.

Une «célébration de la beauté, de la mode et de la diversité» pour l’héritière, la « bête en cours ». Mais, si les produits étaient si bon pour la beauté pourquoi diable ne les utilise-t-elle pas ! En partenariat avec le joaillier « Chopard » et 12 autres maisons de mode dont Off-White, Balmain, Jacquemus, Isabel Marant. Giambattista Valli et Elie Saab, qui présenteront des looks inspirés du chic parisien de leurs collections automne 2018. Des humains de contrefaçon qui oublient les tests effectués sur les animaux par le groupe et qui continuent sans vergogne. Read the rest of this entry »

LE SILENCE DES AGNEAUX

Posted on Updated on

Voici la nouvelle idée des bobos parisiens : les dîners du silence, un calme le plus total en guise de médicament où les “cons vivent” et partagent un repas sans mot un voyage dans le fin fond de “l’absurdie” mais surtout de la connerie. C’est parfois mieux que d’entendre les billevesées propagées par ces demi mondaines au buste en “silly conne” à la recherche du prince charmant en mode euros millions. Une expérience aphasique qui exploite surtout la crédulité des incultes. Après les dîners en aveugle, les dîners en blanc et les dîners de cons, voici les dîners du silence ; beaucoup de bruits pour pas grand chose. Quand, enfin, ils l’ont obtenu, ils ne savent plus vraiment quoi en faire.

De nos jours, il faut fuir le téléphone, et même le mode vibreur pour ces dames n’est plus de bon aloi, fuir son patron et ses éternels mails, et faire tout simplement silence, dans une ville extra-bruyante. Fermer sa boîte à Ego pendant un dîner de deux heures et demi, pour paraît-il prendre la pleine conscience de son Etre ! La grande prêtresse de la prise de conscience connective – “il faut bien vivre ! ” – une Coco Bric à Brac de la dernière innovation intellectuelle, qui donne aux plébéiens la satisfaction de fermer sa boîte à camembert en ouvrant ses “chats cracras”. Read the rest of this entry »