UN MENSONGE ORDINAIRE

Posted on Updated on

Cela a été une grande désillusion pour les élèves de troisième année à qui on avait promis que le rapprochement des écoles de la Chambre Syndicale avec l’IFM ne viendrait pas affecter leur quatrième année. Or les écoles avaient besoin d’une année pour restructurer le nouveau cursus du grand conglomérat de l’enseignement du rasoir et de la machine à produire des animaux savants de la couture Française.

C’est Pascal Marrant qui s’y colle. En bon économiste, il prépare un discours de florentin, si policé, pensant que son intelligence devant les élèves de troisième année sera suffisant pour cette opération de camouflage. Il n’en a rien été du tout. Certains voyant arriver la supercherie lui feront rendre gorge de les prendre pour des incultes inintelligents et imbéciles. L’avantage d’être intelligent, c’est qu’on peut toujours faire l’imbécile, alors que l’inverse est totalement impossible, n’est-ce pas Monsieur Marrant ? Votre nom est maintenant le plus justifié du monde de la mode, monter des murs autour de vous comme un “Franc Maçon”, que vous ne voyez même plus la réalité du nombre de florentins courtisans qui vous entourent et vous conseillent.

Donc, en bon élève économiste, le Marrant neurone était arrivé, voulant dire aux élèves présents qu’ils étaient bons pour attendre un an dans la plus grande oisiveté, à attendre que la réorganisation du rapprochement des deux écoles se terminent.

Mais, ne l’accablons pas ! Notre économiste avionaute qui n’y connaît rien à la couture, connait encore plus mal la difficulté de faire appliquer une décision dans la profession. C’est probablement pourquoi, fan de Peaky Blinders, il voudrait passer comme un chef de bande et faire appliquer une décision par la force.

Toutefois, une chose est sûre, si nous lui faisions passer un diplôme de Couture et lui demandions d’attendre une année, avant de reprendre son poste de président, il est à parier qu’il aurait trouvé cela absurde et inadmissible. La vie n’est pas un long fleuve tranquille. Le président Marrant a été obligé de céder et de ne pas attendre la réorganisation du nouveau cursus pour donner aux élèves gain de cause. Néanmoins, la rumeur court qu’ils ne feront pas de quatrième année et que la nouvelle grande école de mode commencera par donner les diplômes pour faire taire la contestation. Comme en 1968, ils feront une kyrielle de diplômés sans diplôme.

Voilà, certainement pourquoi le Seigneur des Arnault créera sa propre école, car on n’est jamais mieux servi que par soi-même. Ah, j’oubliais : c’était la volonté de Pierre Berger de regrouper les deux écoles. Etait-ce encore une bonne chose ? Si Pascal Marrant le fait par dogmatisme, c’est juste une crétinerie, mais, par contre, s’il le fait, pour enfin, avoir un bilan dans cette profession de la couture, alors là, il se transforme en un intellectuel inactif. Cessez, Monsieur, de continuer à maintenir des décisions qui n’étaient faites que pour satisfaire l’égo de votre mentor qui est mort depuis.

Bravo aux élèves qui ne se sont pas laisser faire. La grande leçon de cet article, c’est que les jeunes générations ne sont pas débiles, incroyable, non ?

Anonymode

Advertisements

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s