GUO PEI PAS DE MINE

Posted on Updated on

Ceux qui ont fait ce choix doivent se mordre certainement les doigts d’une créatrice qui rafistole le romantisme avec les fils du téléphone, dans un style plus dynamo que dynamique. Elysium ou la demeure des bienheureux, un paradis pour le bonheur qui avait attiré notre appétence. Voilà la deuxième Chinoise, la plus connue de Paname, amie de Madame ‘Show’ de “Jeanne Bovin”. Guo Pei ou sa propre version du miracle de la vie, un arbre pour une histoire de Diogène “lupanardesque”. Comme le film “Avatar”  un paradis ‘faute couture’, fantastique roman de “Cou-Gare”, plein de fleurs colorées et de sirènes cherchant les fées à la “Chambre stomacale”.

Une scène noire d’étoiles, la voie lactée Swarovski, un cirque de couture à Bouglione… de bon aloi ! Le cirque d’hiver, au moment du solstice, un coup de foudre cela ne fait jamais un mariage du tonnerre.

L’origine de la vie c’est bien présomptueux de vouloir la symboliser. Cherchez, Madame, à faire plutôt de la Haute Couture plutôt que de la “Boat Couture” une pantalonnade, sans dieu ni maître, “même nageur”. Dans votre délire, vous avez embarqué le français, Charles Macaire, qui, lui, n’est pas un Charlot en réalisant un arbre de toute beauté avec des racines blanches symbolisant les origines de la vie. Je vous le dis, il faut porter le chaos en soi pour pouvoir donner naissance à une étoile couture, mais, pour l’instant, les latrines sont votre propre horizon.

Anonymode

Advertisements

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s