Month: January 2016

PARIS FASHION WEEK 2016

Image Posted on Updated on

FASHIONWEEK2016

VALENTINO PARIS 2016

Posted on Updated on

SORBIER, J’EN VEUX ANGKOR

Posted on Updated on

FRANCK SORBIER2L’univers de sa mode est associé à l’univers féminin poétique et au charme absolu. La mode, selon Franck Sorbier, peut être représentée comme un lieu, une rencontre à l’imagination de notre âme. Parfois, sa silhouette féminine n’est pas décrite physiquement, son portrait est suggéré ou tracé au fusain par le Maître pour mieux ouvrir nos méninges (pour ceux qui en ont et qui sont réceptifs à son art !).

Son univers naturaliste et sa modernité s’attachent à souligner les aspects positifs de notre environnement. Il oppose le rêve pur à une vie terre-à-terre, l’opposition d’une couture retrouvée à une vision formelle et marquetée. Sa mode au loin s’étale et domine la plaine comme un colossal espoir. Comme le soleil, elle surgit de derrière la colline : désir, splendeur. Sa clarté se projette en lueurs jusqu’aux cieux, comme un buisson ardent d’or.

Il brosse, néanmoins, un tableau assez réaliste de la profession, comme le poète Verlaine. Il redéfinit les lignes. Il métamorphose le paysage Haute Couture en proposant une vision fantastique et zen passant pas les temples d’Angkor au musée Guimet. La métaphore du tissu et sa personnification construisent sa vision fantastique de la féminité.

Des ciels mordorés de mousselines transparentes – comme un blizzard, il dessine l’imagination chargée de rêves. Chaque saison, c’est une nouvelle rencontre et il nous invite à partager sa vision du monde de la poésie et du fantasmatique. Read the rest of this entry »

STEPHANE ROLLAND PARIS 2016

Posted on

STEPHANE ROLLANDStéphane Rolland présente sa collection dans ses salons du 10 avenue George V. Une multitude de personnes se presse dans les petits bureaux ; les amis du couturier, un nombreux public féminin, quelques acheteurs professionnels, les journalistes et grandes prêtresses des magazines de mode.

Epaules doucement marquées, taille cintrée, buste souligné, jupes larges, jambes découvertes pour certaines, d’environ trente centimètres. Le couturier, en créant de somptueuses tenues utilisant une grande quantité de tissus, provoque et explique, mais suscite également un vif intérêt.

L’assistance est conquise. C’est un triomphe. Suivi d’un succès planétaire. Les femmes veulent être habillées en Stéphane Rolland. Le créateur crée une révolution dans la mode en proposant une certaine image de la femme. En accord avec l’air du temps et le retour à l’art de la séduction, ce nouveau style est qualifié le jour même par certaines rédactrices de mode de «New chic».

Stéphane Rolland, comme pour nous rappeler que dans ce monde incertain, nous avons tous besoin de nous souvenir comment c’était hier et, pour cela, il nous montre une collection comme dans les années 50 avec une voix off qui décrit les modèles à chaque passage. Read the rest of this entry »

DIOR HAUTE SCULPTURE 2016

Posted on Updated on

DiorEnfin ! l’après Raf Simons chez Christian Dior. La Couture est réalisée par l’équipe maison, sans la bride d’un styliste. Cette collection montre qu’un styliste ne sert pas à grand chose !

Des vestes moulantes montrant des courbes qui, pour une fois, ne sont pas la courbe du chiffre d’affaire. Le beau est de retour chez Dior. Vive le beau! Sensualité à outrance, ‘j’adore’. Retour de la femme glamour en crinoline. L’effet miroir au plafond n’a en rien créé une vision augmentée de la présentation.

La vrai question n’est-elle pas : est-ce que cette collection représente la marque et le moment présent ? Je me garderai bien de répondre à cette question, étant trop respectueux de toutes ces petites mains qui ont réalisés cette collection.

C’est l’effet miroir de Dior. Cette leçon de la vie est l’une des plus cruelles car cela signifie que nous créons tout ce qui nous arrive, que nous sommes responsables de notre bonheur et bien sûr …de notre malheur !

Anonymode.

PALE SMITH BARIOLÉ

Posted on Updated on

Paul-SmithBariolé, un peu décalé, Paul Smith nous montre la mode comme il aimerait la vendre aux anglo-saxons. Peace and love, il reprend les codes des années 70, sûrement par manque d’inspiration ! Difficile de suivre et de s’approprier les tendances.

Il est évident que l’Anglais est plus connu en France, grâce à ses chaussettes rayées que par son talent. Comme beaucoup de designer homme, il est confronté avec les années à de moins en moins pouvoir se renouveler !

Il nous montre sur la mode masculine sa cécité mais, comme dirait Ray Charles :”il aurait pu, en plus, naître noir”.

Présenter à la Paris Fashion Week demande une création plus recherchée et ce qu’il a choisi cette année n’est pas son style. La collection comme un vieux missel reconstruit à l’identique d’une pale copie d’un autre peut-être prometteur mais nous force à lire et à écrire sur le monde de l’insignifiant, mais l’essentiel est toujours menacé par l’insignifiant. C’est pour cela que j’arrête là.

Anonymode.

ESCLAVE DE MODE

Posted on

submitSi montrer une femme au cou cadenassé n’est pas rabaisser les femmes, et prendre comme accessoire de mode un collier d’esclave type Wang message caché et subliminal du sectarisme ordinaire des gens de la mode, ou tout simplement effet d’annonce pour faire le buzz ?

En 2012, il y avait eu ces baskets Adidas, annoncées mais jamais commercialisées à cause du mécontentement face à cette référence de l’esclavage, car les chaussures auraient été accompagnées de menottes aux pieds. En mars 2013, Mango avait suscité une polémique en commercialisant des bijoux «esclave». Nouvelle polémique quelques mois plus tard, en mai 2013, avec la publication d’une série de photos intitulées «Be My Slave» («Sois Mon Esclave») dans le magazine britannique Diva, signée d’une créatrice de mode pakistanaise, Aamna Aqee. Sur les photos, une mannequin blanche se fait servir par un enfant noir habillé en esclave. Read the rest of this entry »

SOPHIA LA DOLCE CABANA

Posted on Updated on

lorenUne femme, qui est une légende vivante du cinéma italien, se voit confier la campagne beauté de Dolce & Gabbana.

L’octogénaire a été choisie par la maison Italienne pour représenter la campagne printemps-été “Rosa Excelsa” de son parfum. Ce nouveau produit est au cœur d’une première publicité narrative, appelée “Rinascita – Act One”. Deux autres lui emboîteront le pas.

Le pitch: Sophia Loren incarne une mamma de 80 ans qui a le look d’un femme de 45 et qui est accompagnée de ses cinq garçons pour restaurer l’ancienne propriété familiale sicilienne. Alors que les beaux éphèbes s’activent à casser des murs, réparer la toiture et nettoyer des fresques Renaissance, leur mère les guide d’une main de fer, n’hésitant pas à les aider.

Sous la houlette du réalisateur Giuseppe Tornatore, la musique a été composée par le grand Ennio Morricone. Mais ce n’est pas la première fois que l’actrice à succès s’affiche pour Read the rest of this entry »

HETERO-HOMO LE BUBU

Posted on Updated on

BUBUAprès les métro-sexuels, les «lumbersexuels» font référence à la légende de Paul Bunyan, lumberjack ou bûcheron en français, figure du folklore américain, personnage de contes pour enfants, dont la barbe et le look nature décriraient une toute nouvelle catégorie d’hommes.

Une barbe, des chaussures de type rangers, un sac à dos et la chemise canadienne auquel il faut ajouter à la panoplie un Mac dernière génération et un intérêt pour la nature, la faune comme la flore, même en milieu urbain.

Maintenant, le bubu est un nouveau phénomène de sociologie. Notre homme, à la barbe de 2 jours, travaille dans un milieu créatif comme le design, l’art, la mode. Il a un grand attachement aux traditions : il s’intéresse à la pèche, à la cuisine, aux arts de la table… Il est une vraie culture du passé : il connaît la filmographie de Steve McQueen, il est un grand dénicheur de vintage et rêve d’une DS (originale) ou d’une Ford Mustang. Read the rest of this entry »

GOOD BYE MAO

Posted on

Mao2Les maisons du luxe ont multiplié les produits éditions limitées, ont recrutés des vendeurs qualifiés, des stylistes personnels, qui parlent le mandarin, ont offert des cartes cadeaux ou encore envoyé des invitations à leurs meilleurs clients pour leurs soirées VIP après la fermeture du magasin, et cela pour attirer les clients Chinois connus pour leur pouvoir d’achat et leurs dépenses frénétiques de shopping.

L’année dernière, les Chinois auraient dépensés 380 milliards de Yuan dans des produits de luxe.  Il n’est plus choquant de nos jours de voir un attroupement ou une queue de Chinois devant les magasins de luxe de la prestigieuse Avenue des Champs Elysées à Paris.  Attirer cette communauté est devenue presque obligatoire pour les grandes marques, certains disent que c’est comme en Ex-URSS où on faisait la queue devant les boutiques. Les Russes, d’ailleurs eux, ne font pas la queue car cela leurs rappelle trop de mauvais souvenirs, et préfèrent utiliser un “personal shoper”. Read the rest of this entry »