EMPORIO ARMANI 2018 LONDON

Posted on Updated on

Advertisements

ROLAND MOURAIT A LONDRES

Posted on Updated on

Roland, la connaissance intuitive du corps de la femme, disait-on quand nous n’avions rien à dire : phrase type des journaleux en panne d’inspiration qui mouche à chaque mot, pour faire couler la rivière de pièces d’or qui s’écoule des groupes qui les engagent à la trime/ ou pige, c’est selon ? Mais, en tout cas, à la trique.

Une ‘Galaxy’ à part – pour les connaisseurs – mais si Roland est en panne d’inspiration, ce n’est pas la Grande-Bretagne qui va lui en donner, car son art est déclinant. Bienvenue dans le monde d’un enfant des Pyrénées, immigrant permanent entre Toulouse et Jean Paul Gaultier, ancien mannequin de la couture parti pour l’Outre ‘manches’ qui n’aura pas trouvé le ‘Spiritus’ ou l’inspiration, en deux mots : le souffle divin.

Le cœur au bord des lèvres, et surtout, autour du cou, un bijou qui ne porte pas usuellement chance, Christian Lacroix en avait fait, en son temps, son flacon de parfum qui avait été un échec total pour le groupe du Seigneur des Arnault. Read the rest of this entry »

ZADIG ET VOLTAIRE, STUPEUR ET TREMBLEMENT

Posted on

C’est un “sein en hiver” que “Zadig et Voltaire” nous présente, une couture qui “n’était guère épais”, comme dirait Lev Nikolaïevitch, une collection de tapineuses, de routiers, habituels barbares de la création qui surfe entre le zig et le zadig pour nous présenter au final un Orient de bas étage. Fin de série du royaume de Babylone, une couture pensée dans la rue et cousue sur la borne, mais la vermine éphémère démange un instant, puis périt ensuite.

La marque suit les préceptes de Zoroastre : “celui qui a de vieux chameaux” (traduction littérale). La princesse Rania de Boors pousse des petits cris à la vue d’un ensemble où la poitrine est masquée seulement d’une résille largement ajourée. Je lui demande : “à quoi pensez-vous ?” C’était déjà lui faire un compliment. Je pense me dit-elle qu’autrefois j”avais une poitrine comme cela ! Effectivement ses seins sont passés à la taille de mamelle à progéniture du Colosse de Rhodes, alors que son cerveau lui n’a pas bougé d’un iota.

Aimez-vous la collection, chère Madame ? Oui je suis plutôt séduite, dit-elle en regardant le bellâtre devant elle, qui ‘Harbour’ une musculation imposante et qu’elle voudrait bien en faire son ‘porc d’attache’. Un ‘Cul Pidon’ venait de décocher sa flèche pour venir mettre un peu de fantaisie dans ce show qui n’en finissait pas. Read the rest of this entry »

UNE GROSSE POMME POUR PUMA

Posted on Updated on

Rihanna est une source d’expiration pour nous mais surtout pour les jeunes. Elle est l’ambassadrice de Puma, normal pour une « couguar ». Directrice artistique des collections féminines de la griffe sportive depuis 2015, elle propose à la fashion week de New York une bien morne collection. Elle, qui avait déclaré sur les médias sociaux que son premier baiser avait été «le pire moment» de sa vie : «Il avait déversé toutes ses glandes salivaires dans ma bouche», aujourd’hui, c’est le contraire, elle nous assène un baiser mais c’est le baiser de la mort. Bienvenue dans la ‘fashion wreck’ de New York.

A la question de Laverne Cox, qui lui demande comment elle a réussi à s’afficher dans la fameuse robe transparente, signée Adam Selman, qui avait fait sensation aux CFDA Awards en 2014, Rihanna répondit avec humour : « Cher Laverne, je profite de l’avantage de mes nénés avant qu’ils ne tombent » ; le comble de la vulgarité et de l’idiotie. La barbadienne fait de la couture à la Barbadrie.

Sport à gogo pour montrer ses atours avant de montrer autre chose, si vous ne vous sentez pas bien me dit la Vicomtesse de Laroche Mabille, faites-vous sentir par un autre ! Bref, nous sommes tombés de « caraïbe en puma ». Au plus fort du bruit des motocyclettes, je me disais que cette poussière retomberait bien vite, une fois que les motos auraient fini de sauter de tas de sable en tas de sable. Néanmoins, restons philosophe, de toute façon, tous les « égouts » sont dans la nature. Read the rest of this entry »

UN PLEIN POUR UN RIEN

Posted on Updated on

Un plein pour un vide plus sidérant que sidéral. Le plein de jarretières de cuir, c’est la couture sexe du XVe siècle mis à l’honneur dans sa réactualisation d’un quatrain pour une catin. A se demander, si le créateur n’était pas plein ?

Une crinoline sans jupe avec des lames d’acier flexibles remplacées par des lanières de cuir : “très jolie quand tu veux aller au lit pour une séance de bondage, me dit la Vicomtesse de Voixtout, mais malheureusement quand tu l’enfiles, ce n’est même pas confortable”.

Body de pute et socquette de petite fille, la vérité sur le prêt-à-porter n’est pas toujours au rendez-vous dans la ville où le quart d’heure de célébrité fait légion. Mais, pour Philippe Plein, son quart d’heure est en retard à la grande horloge des faiseurs de vêtements. Un vrai comte de faits.

Anonymode

UN 36 POUR DES ORFÈVRES

Posted on

Un “36” pour des Orfèvres ou pour un Faubourg, c’est la taille que choisissent Kering et LVMH pour la taille mini des mannequins de la mode. Un 36 maître ‘et talon’ pour un aveu que la profession acceptait jusqu’alors des mannequins en 34 voire en 32 dans certains cas de figure, mais aussi des jeunes filles de 16 ans et, parfois moins, qui cachent leur âge par commodité.

La Baronne de la Mastodonte en a vu 36 chandelles quand elle s’est aperçue que son poids devient celui officiel des mannequins des groupes de luxe. Mais, me confie-t-elle plus je grossis et plus je m’aigris !

Cette charte «sur les relations de travail et le bien-être des mannequins» a été signée dans une démarche inédite après des polémiques, notamment sur les conditions d’un casting lors de la Fashion Week parisienne en février. La charte requiert la présentation d’un certificat médical datant de moins de six mois, tandis que la loi prévoit que ce certificat, prenant notamment en compte l’indice de masse corporelle (IMC) du mannequin, peut remonter jusqu’à deux ans. Read the rest of this entry »

BURBERRY UN ESPRIT !

Posted on

L’esprit “British” dans une grande exposition de photos est avec la Fashion Week de Londres en ligne de ‘lire’ les couturiers Français. La griffe anglaise pilotée par Christopher Bailey, une crème sensuelle, organisera une exposition de photos intitulée « Here we are », consacrée au style de vie britannique : “la parole est d’argent et le silence endort”.

Le label connu pour son célèbre trench propose aux anglais de redécouvrir ce qu’ils sont. “Old Sessions House”, pour ceux qui connaissent, est un somptueux édifice du 18ème siècle situé dans le quartier de Clerkenwell à Londres, entièrement rénové pour accueillir des événements. Avec ses restaurants haut de gamme, c’est devenu “the place to be”. L’exposition, outre le défilé de Burberry, est programmé du 18 septembre au 1er octobre.

Organisé par Christopher Bailey, Lucy Kumara Moore, écrivain et directrice de la librairie de livres d’art “Claire de Rouen”, et le photographe Alasdair McLellan, qui a longtemps suivi la marque, investiront les trois étages de l’édifice avec plus de 200 photos traversant le 20e siècle.

Signés d’une trentaine de photographes, dont je ne vous donnerai pas les noms car ce sont, pour moi, de véritables obscures inconnus. Les clichés restituent un certain art de vivre à l’anglaise à travers différentes thématiques : gazon, thés et masturbation intellectuelle. Tout ce qui fait l’âme de la Perfide Albion aujourd’hui dissidente de la pensée unique de l’Europe, de ses humains de contrefaçon. Read the rest of this entry »

DESIGUAL GOUDE DEAL

Posted on Updated on

A soixante seize ans, le publicitaire deviendra-t-il un deuxième Jean Paul Gouldtier ? Après l’architecte Raf Simons, voilà les publicitaires ! Ne serait-il pas plus judicieux de prendre dans le vivier extraordinaire de créateurs sortant des bonnes écoles de mode comme Esmod plutôt que de prendre des hommes déjà en retrait au féminin.

La marque de prêt-à-porter espagnole vient d’engager le célèbre photographe et metteur en scène, Jean-Paul Goude en tant que directeur artistique, alors que la marque s’apprête à défiler à New York le 7 septembre prochain. L’annonce a fait l’effet d’une bombe, car jusqu’alors connu pour son travail pour le magazine Esquire, ses mythiques illustrations, logos, ainsi que ses campagnes publicitaires et autres courts-métrages, le créateur français sera en charge des collections de la griffe OVNI de la mode hispanique.

Durant la Fashion Week de N.Y. de septembre, Jean-Paul Goude assurera le stylisme du défilé. Il aurait pris des cours en accéléré aux Ecoles de la Chambre Syndicale où ils ont un cursus de 2 semaines à 35 000 € et, comme par magie, vous devenez couturier. Il présentera donc une première capsule de sa création. Nous attendons cela avec beaucoup d’impatience. Dans la ‘Jungle Fever’ de la mode, nos Vicomtesses et Baronne sont prêtes avec leurs griffes acérées à décrire sans concession. Une révolution, qui ne sera peut-être pas bicentenaire mais plutôt bisexuelle. Read the rest of this entry »

ADELINE ANDRÉ COUTURE

Posted on

Comme le premier verticille, la robe que l’on expose ne deviendra robe qu’une fois seulement effeuillée et que les sépales ne soient pas identiques aux pétales comme chez le Camélia. Son inspiration n’est pas l’opéra de Verdi, et le seul Duval que je vois ici, c’est le pastiche.

Les tubercules qui s’avancent de la rousse qui se donne des airs de Viviane, n’en reste qu’une pâle copie, chronique d’une artiste qui était dans le sillage de Marc Bohan, et qui n’a rien appris à son contact. Le talent est toujours menacé par l’insignifiant !!!

Pourquoi raconter la défloraison ? En perspective, toiles à régner à l’horizon, mais, en tout cas, pas sur le monde de la mode française. Minimaliste disait ma voisine la Baronne de la Cystite Rhénale toujours en villegia-vergiture, c’est une couture très sobre, c’est à se demander si la sobriété était de ce défilé, car perdue dans les limbes vaporeuses de mousseline de la couleur du Spritz, boisson à la mode, les robes s’ouvraient comme la Baronne à mon endroit.

Au commencement donc naquit l’ennui, vulgairement appelé chaos. Dieu s’ennuyant créa la terre, le ciel, l’eau, les animaux, les plantes. Adeline André, elle, créa l’ennui. L’ennui de la couture faisait découvrir le prêt-à-porter comme l’ennui de la féodalité provoquait la révolution française. L’ennui de Maria Patassa Calembouris, héritière du joaillier d’Athènes, ma voisine, ne créa rien de positif dans son cerveau. J’entends par là une étincelle d’intelligence. Read the rest of this entry »

LES QUADRAJEUNAIRES DE MODE

Posted on

Ils ont souvent une casquette avec la visière sur le cou, un T-shirt fluo, un short et surtout une planche de skate extra-longue, comme le prolongement de leur pénis virtuel, muni d’un petit moteur ce transporteur leur permettent de débouler sur les trottoirs de la capitale parisienne à plus de 20 km/h.

Je les appelle les « Quadra-Jeunaires » ; de grands enfants trop penchés pour ne rien voir, excepté leur nombril. D’ailleurs, ils ne veulent pas d’enfant ; c’est sale, ça fait du bruit et cela empêche de voyager. Résolument indépendants bien léchés, ils sont surtout bien lâchés et se sont libérés de toutes les contraintes que constituent nos règles de vie en société. Leur travail est choisi à une besogne subie, c’est leur leitmotiv de vie.

Leur vie sexuelle se résume aux vidéos sur internet car ils n’entendent rien aux femmes et préfèrent la veuve poignet à une sexualité trop compliquée. Ils ont plus de 40 ans et collectionnent les Nike, Jordan, et les seuls « books » qu’ils portent sont des Reebok. Ils se foutent complètement des montres de luxe, leur Apple watch reste le dernier lien qu’ils ont avec cette terre, mais surtout avec leurs amies virtuelles. Les relations avec leurs grands enfants, qu’ils ont, quelquefois eu d’un premier mariage raté, se résument à fréquenter les mêmes boîtes de nuit ou les bars sur les quais de Seine au pied du musée d’Orsay. Read the rest of this entry »