HERPÈS AU GRAND PALAIS

Posted on

La maison du « faux bourg » sous la coupole du Grand Palais, un caramel qui colle au palais et menace la couronne. J’avais appelé le patron et l’on m’a dit qu’il était « Tailleur ». Cela m’a beaucoup étonné car j’ai beaucoup de respect pour cette noble profession. Un tremblement de terre de magnitude 15 sur l’échelle de « Hechter », un weekend d’envieux que la vermine éphémère qui démange un instant, mais qui finit toujours par « pet rire ».

70 euros pour un saut dans l’inconnu, une paille, mais pour regarder des dégénérés, c’est un Must si l’on veut rire. C’est le regroupement de la plus belle brochette de « DE » consanguins issues de mariages entre cousins qui viennent se retrouver au Grand Palais en famille. Des dégénérés, qui ne montent pas tous à cheval, des dents, qui se chevauchent, ou mal soignés pour cause d’investissement sur la toiture de la bâtisse familiale à restaurer. Ils viennent en masse voir la dernière « selle » d’Herpès, celle qui trône au fond du couloir à gauche, dans un carré pour crottin d’ânes de « champs pignole » où les nobles Marquis et Marquises ont la délicate attention d’appeler la M…. l’engrais pour les rosiers du château. Read the rest of this entry »

Advertisements

XPERIMNT SEOUL 2019

Posted on Updated on

GATSBYING LA MAGNIFIQUE

Posted on

Difficile de trouver meilleure référence littéraire que « Gatsby le Magnifique » pour illustrer cet exercice périlleux qui consiste à présenter le meilleur de soi-même au prix de nombreux efforts. Voici la nouvelle pratique sortie tout droit de l’imagination de Millennials que rien n’arrête. Le « gatsbying » est en passe de devenir l’activité la plus courue de 2019. C’est en tout cas ce que prédit Canal-Luxe en s’appuyant sur une jeune femme qui fait part de ses turpitudes amoureuses et se livre sans filtre sur sa pratique du moment, le « gatsbying ». Comme son nom l’indique, cette dernière s’inspire de « Gatsby le Magnifique », le héros de Francis Scott Fitzgerald prêt à toutes les dépenses et les excentricités pour séduire une femme qui n’est pas de son rang.

Pour celle qui fait battre son cœur, Daisy Jay Gatsby va jusqu’à se réinventer totalement, se créant une nouvelle vie (il proclame être issu d’une riche famille du Midwest), des études prestigieuses à Oxford et une réputation mystérieuse. Cela vous semble familier ? C’est parce qu’aujourd’hui tout le monde enjolive son quotidien de façon à le rendre plus « attractif ». Qui n’a jamais passé dix bonnes minutes en terrasse à tenter de positionner son Spritz sur le coin d’une table, de façon à ce que le soleil se reflète dedans, juste pour les besoins d’un cliché Instagram ? Read the rest of this entry »

CHIC CHIC BANKE BANKE

Posted on Updated on

L’odeur de l’argent y rode encore. Voici le cinq étoiles de Paname qui associe les mystères de l’histoire de Paris et l’art du bien-être de ses clients. On se plait à revivre ce passé en séjournant dans ce qui fût autrefois une des grandes banques haussmanniennes. Sa construction, qui remonte à 1772, devint la propriété de Louis Bonaparte, roi de Hollande et frère de Napoléon 1er, qui l’offrit à sa femme, Hortense de Beauharnais. Le palais entra ainsi dans l’histoire sous le nom de« l’Hôtel de la Reine Hortense ».

Après l’exil de la famille Bonaparte, l’hôtel compta plusieurs propriétaires, dont le célèbre banquier autrichien Salomon Mayer Rothschild qui l’acquit en 1832. La Banque Suisse et Française (BSF) fît l’acquisition d’une partie du site pour construire son nouveau siège, et les travaux prirent fin en 1905 et depuis lors, le bâtiment a gardé non seulement les richesses de la bourgeoisie française, mais aussi ses secrets les plus intimes. En effet, cette ancienne banque, devenue Hôtel, regorge de secrets cachés et a conservé la salle où 461 coffres sont toujours fermés pour l’histoire. Et l’on dit même que l’un d’entre eux pourrait cacher un bracelet en diamants que l’amant d’Hortense avait reçu en cadeau. Read the rest of this entry »

FEMMES D’AUJOURD’HUI

Posted on

Nous avions fini de dîner tôt dans un restaurant tellement romantique que j’avais cru que la belle m’aurait invité à boire un dernier verre chez elle, et c’est à ce moment-là, qu’elle m’avoua qu’il fallait qu’elle se rende à son deuxième rendez-vous Tinder!

Les femmes, d’aujourd’hui, sont ainsi faites ! Phobique de tout, et certaines, au moment suprême de l’acte sexuel, vous disent qu’elles préfèrent garder leur T-shirt car voir leurs seins légèrement tomber par la gravitation cela n’est pas assez esthétique ! Un culte de l’harmonieux sans borne ! Celle-ci vous explique aussi qu’elle est allergique au semence masculine et qu’elle préférerait que tu ne t’oublies pas dans son origine du monde, rajoutant que comme elle vient de prendre une douche, elle n’a pas envie de se salir. Bref, un acte sexuel tout à fait hygiénique et avec une esthétique toute maîtrisée, comme un selfie érotique face à un logo « Charmel » tatoué sur son sein gauche, une sorte d’hygiène de vie planifiée de l’extase anorexique, comme elle.

Une donzelle qui ne connaissait pas le film « Fool Métal Quéquette » de Stanley Lubrique. Entre celles qui ne se lavent plus par peur d’user leur peau, et d’autres trop hygiéniques pour faire l’amour correctement, je réalise que les femmes d’aujourd’hui pensent que « l’égoïsme et un moi de 365 jours ». Read the rest of this entry »

REQUIEM POUR UN BIRKIN

Posted on

Malheureusement, avec des prix compris entre 7 000 € et 280 000 €, le sac Hermès Birkin n’est pas dans la sphère financière de nombreuses femmes ayant la fièvre acheteuse bien que Victoria Beckham et Kardashian puissent profiter des plaisirs d’un authentique sac Birkin offert par la maison. Pour la plupart d’entre nous, le sac mythique ne vit que sur les pages pelliculées des magazines. Mais, si vous êtes malin, vous pouvez obtenir le même style pour moins de 390 €, et croyez-moi personne ni verra rien.

L’image de cette icône est à la hauteur de Monsieur Dumas, père, ce genre d’homme que l’on appelait, autrefois, un Monsieur (Race de seigneur en voie de disparition contre une bande d’humains de contrefaçon). Bref,  l’histoire raconte que Jean-Louis Dumas rencontre sur un vol Paris-Londres en 1981, président de la maison Hermès l’actrice Jane Birkin à côté de laquelle il était assis. Au cours du voyage, cette dernière, lui confie son problème de jeune maman : elle ne trouve pas de sac à main qui soit à la fois pratique et élégant pour ranger son four-tout et celle de sa fille Charlotte. Amusé, le président, jamais en peine de rendre service, la met au défi de dessiner le sac idéal. Elle commença à dessiner dans l’avion, puis, suite à plusieurs rencontres et réunions au Faubourg, le sac naît un matin de novembre 1984 et portera, bien sûr, le nom de sa muse. Sans le savoir, la chanteuse et comédienne venait de créer un sac iconique dont le succès n’a jamais été égalé. Read the rest of this entry »

SHIATZY CHEN LA CHANEL DE CHINE

Posted on Updated on

Quand la Chine s’éveillera, avait dit en son temps Alain Peyrefitte, le monde tremblera. Et depuis Zhōngguó est devenu l’usine du monde. Mais voici une créatrice, qui nous a beaucoup intéressés durant la Fashion Week de Paris, par ces tableaux de poésie, il est vrai que certaines nations corrompues, visages rongés par les chancres du cœur, beautés fades qui font ressortir des robes, plutôt que les muses, la créatrice a un œil limpide et clair comme l’eau qui court dans un ruisseau. Les Chinois disent, avec raison, que, dans chaque tableau, il y a un poème et que, dans tout poème, il y a un tableau.

Shiatzy Chen ou la chinoise la plus douée de sa génération a créé sa maison de couture en 1978. Elle est souvent surnommée le «Chanel of Taiwan» et son style « chic néo-chinois », où l’esthétique du vêtement et de l’artisanat chinois se combine avec le style occidental, elle incorpore des cols mandarins redéfinis et des motifs chinois pour occidentaux qui donnent une vision loin très loin de l’Empire du Milieu, mais très proche de l’empire des sens

Se voir est difficile, mais se quitter l’est aussi. Je ne désespère pas de rencontrer cette femme qui file le ver à soie en décochant ses flèches comme des larmes de couture d’émotion. Quand la chine s’éveillera, oui il est probable que le monde de la mode tremblera, et nous, français, serons à nouveau obliger de nous réinventer. Mais cela est une autre histoire. Read the rest of this entry »

NOSTALGIA VINTAGE

Posted on

Lorsqu’une BMW R7 de 1934 a été présentée à Pebble Beach en 2012, le concept bike, qui n’avait jamais pu être produit en 1930 et avait été oublié depuis plus de 70 ans, est restauré par BMW Group Classic pour faire revivre un mythe. Les têtes pensantes pensaient que cela ne marcherait jamais.

Au cours de son tour du monde, la R7 a remporté tous les suffrages dans sa catégorie, nostalgie de l’ancien dans la modernité des motos d’époque qui fourmillent et c’est ahurissant que la R7, construite en 1934, ait été conçue avec une esthétique qui reste d’une modernité comme l’est le bâtiment Art Déco du Seigneur et du bon « samaritain » du luxe. Avec un prix de base de 39 500 dollars, la NMoto Nostalgia est une moto qui sera produite en série limitée et sera disponible en 11 différentes couleurs, la personnalisation, notamment d’une direction réglable et des modifications du coffre à bagages ainsi que de la selle du passager et de multiples finitions.

Le vintage original avec toute la tranquillité d’esprit d’un nouveau modèle qui ne tombe pas en panne, fait son grand retour, c’est la combinaison parfaite pour retrouver sa jeunesse au cinquantenaire, en nostalgie d’une vie passée qui revient à la surface comme un bouchon qui remonte du fin fond des abysses. Read the rest of this entry »

FASHION PROSÉLYTISME

Posted on

Comment les créateurs dont les marques adorent les flashs des photographes, mais beaucoup moins, les projecteurs de l’investigation journalistique, sont-ils si obsédés et inspirés par les causes sociales ? Est-ce le signe d’une ère nouvelle, plus consciente et moins discriminante pour le secteur du luxe ou, simplement, une tentative désespérée d’authenticité par tous les moyens ? La réponse à cette question dépend du point de vue de chacun et de la confiance que l’on a en la capacité de l’industrie de la mode d’identifier et de représenter les causes sociales. Voilà une plongée édifiante dans les dessous pas toujours chics mais toujours choc du luxe.

Virgil Abloh, pour sa part, a fait appel de manière subtile à une tenue qui est par définition un style codifié adopté par un groupe de personnes pour attirer l’attention sur un problème social. Le créateur de Louis Vuitton a récemment habillé Bella Hadid avec un gilet jaune vif pour un événement Louis Vuitton en janvier dernier. On ne pouvait s’empêcher de remarquer le signe d’assentiment fait au mouvement des « Gilets Jaunes » Français.

Certains considèrent le secteur du luxe et de la mode comme une industrie capitaliste de plusieurs milliards de dollars qui opère au détriment de notre environnement. D’autres la considèrent comme l’une des formes les plus puissantes d’expression de la société. Et comme rien n’est jamais noir ou blanc, certaines personnes tiennent également compte des deux perspectives. Est-ce que cette volonté de s’attaquer aux causes socio-politiques rend le monde meilleur ? Cela nous inspire-t-il pour en faire un meilleur endroit ? Read the rest of this entry »

AU PIED DE LA DAME DU CHATELET

Posted on Updated on

On vient en voisin, on ne frappe pas, mais, réservez quand même, car après avoir campé son container-guinguette sur le macadam « apaisé  des débordements et de la fureur d’un fleuve», « Maison Maison » a inauguré une petite grotte sous la culée du Pont Neuf, bien au sec dans les murs du quai, rempart aux aléas climatiques, ce refuge d’une quarantaine de places accueille désormais un décor de banquettes rousses, de tables en bois clair et de bouquets de fleurs, sous les pieds du futur hôtel du Seigneur des Arnault. Presque caché un petit escalier mène au quai du Pont Neuf, l’endroit avec ces trois fenêtres donne une vue sur la Seine et l’Ile de la Cité. La carte ne contient qu’une quinzaine de plats et entrées qu’il est possible de partager, et l’accent est clairement mis sur le « fooding ».

Au déjeuner, Adriana Seghetta (ex-Aux Deux Amis) signe les sympathiques compos du marché dans un menu à 25 € : soupe de lentilles, parfait cabillaud aux coques avec bouillon beurré dément, douce tarte aux poires, auxquelles succèdent, chaque soir, de vibrionnantes petites assiettes : carpaccio de rôti de bœuf et vinaigrette aux anchois (15 €); boulettes de cochon fermier et tzatziki (12 €); ceviche de cabillaud à la ciboule et au combava (16 €) et j’en passe… Read the rest of this entry »

VUITTON ART CONTENT POUR RIEN

Posted on Updated on

Le Centre Georges Pompidou est un bâtiment emblématique de l’Art Contemporain et Moderne qui a été reconstruit, pour la circonstance, par la maison Vuitton dans la cour carrée du Louvre. Alors que le centre n’est qu’à seulement un vol de Uber, pourquoi ne pas privilégier l’original que préférer une copie. Voici la vraie histoire des intrigues de la mode et du luxe réunis.

Il n’aura fallu au Seigneur des Arnault que trois jours pour reconstruire le musée au coeur du Louvre alors que l’original fut édifié en 5 ans. Vous pouvez ainsi toucher du doigt la puissance de l’homme, le plus influent de France, un croche-pied à Monsieur Grumler qui officie maintenant comme administrateur du Centre Georges Pompidou, celui-ci voulant faire mordre la poussière au Seigneur en lui imposant des prix abracadabrantesques, une petite vengeance de sa présidence écourtée par le Seigneur, mais le camouflet, qui voulait infliger, lui est revenu en boomerang comme reviendrait une ancienne maîtresse pour chercher son cookie.

La Maison Vuitton a donc décidé de faire la présentation à Beaubourg fut-elle obligée de reconstruire le Musée pièce par pièce dans la cour carrée du Louvre. Il est vrai que la collection de Nicolas Ghesquière pouvait difficilement se passer du symbole du Musée d’Art Contemporain le plus connu de la planète pour nous donner une… Read the rest of this entry »

CHANEL LES SOMMETS DE LA MODE

Posted on

Gravissant le chemin des Champs-Elysées, marchant silencieusement, stimulé par l’approche du vaste espace et des sommets du Grand Palais, dominé, tout là-haut dans les alpages, mon cœur comme mes pas sont un peu lourds, car, enfin le sommet, tout en haut de la pente, cette vallée de la mode qui nous offre cette profonde vue, grandiose et exaltante, voici un décor qui, après Karl, doit nous élever au delà de la vision terre à terre du vêtement. Espérons que la montagne n’accouchera pas d’une souris ? Read the rest of this entry »