UN ORIENT-EXPRESS POUR VUITTON

Posted on Updated on

Vendredi, LVMH annonçait l’achat de l’opérateur de voyages de luxe Belmond Ltd., propriétaire de l’Orient-Express, ainsi que des hôtels Copacabana Palace à Rio de Janeiro, pour un montant de 2,6 milliards de dollars.

Fondé, il y a plus de 40 ans, à la suite de l’acquisition de l’hôtel Cipriani à Venise, Belmond est présent dans 24 pays avec un portefeuille de 46 hôtels de luxe, de restaurants, de trains et de croisières fluviales. Ses revenus ont été de 572 millions de dollars. «Belmond offre des expériences uniques aux voyageurs avisés et possède plusieurs actifs exceptionnels dans les destinations les plus recherchées», a déclaré le Seigneur des Arnault.

«Son patrimoine, ses services innovants, son excellence d’exécution et son esprit d’entreprise résonnent avec les valeurs du groupe et sont complémentaires de nos propres maisons « Cheval Blanc » et des activités des hôtels « Bulgari ». Cette acquisition augmentera considérablement la présence de LVMH dans le monde de l’hôtellerie ». Read the rest of this entry »

Advertisements

CIVIDINI PRE FALL 2019

Posted on Updated on

L’AGONIE OUVRE AUX HYMNES SA LÈVRE

Posted on

Dans la douleur de ce monde, celui qui partage ma vie, et qui a pris possession de mon corps et de ma mélancolie, celui qui durant des heures entières alimente une douce folie de suicide, une inlassable idée de vengeance contre des ombres, des humains terrifiants et mystificateurs. Toi lueur morbide qui vient hanter mes nuits, que cette souffrance et que seul un sourire peut atténuer cette gangrène. Toi haut le cœur qui revient sans cesse comme une marée languissante, une nostalgie qui perdure au bord des fêtes de Noël. Comme une bave qui inlassablement parcourt et pourrit mon corps et mon esprit si fragile qui émet d’infinie soupir de tristesse.

Combien de fois en silence, j’ai espéré que cela s’arrête, demandant de supprimer de ma mémoire tous ces corps meurtries de mes songes, et enfin échapper aux lois que tu m’imposes. Si contraignante et si dérisoire, maladie pour le cosmos, comme un trou noir qui avale notre société, cette douleur devenue mon ennemie de chaque jour, mon corps est à toi dorénavant. J’ai peur de ces longues soirées d’hiver qui finiront en un carnage toujours plus violent auquel nous finirons par nous habituer. Une guerre de 100 ans a commencé et durera 1 000 ans, par la faute de quelques amas de glaires sorties d’incubateurs à diarrhée. Read the rest of this entry »

DANS LA LIP DU LUXE

Posted on

L’horloger Lip a réinvesti son site historique à côté de Besançon (Doubs France). Des salariés ont été embauchés, les ventes repartent. Quels sont les secrets de ce succès retrouvé : le « made in France » est de retour. C’est la montre de toutes les époques, et de tous les poignets, des ouvriers aux hommes politiques, de de Gaulle à Churchill, tous ont porté au moins une fois dans leur vie une Lip. Et, si la marque était vouée à disparaître, elle est pourtant toujours là. Dans cette bijouterie de Besançon, on trouve, en grande majorité, des rééditions des modèles des années 50 à 70.

Le cas de Lip est assez exceptionnel puisque la marque est passée de fleuron du savoir-faire français à une marque fantôme « made in China » en à peine quelques décennies. Mais, à présent, la qualité de fabrication et son passé font qu’elle rebondit sur une histoire extrêmement riche.

Retour dans son berceau historique, 25 ans après la délocalisation de la production, la marque n’a jamais vraiment disparu, mais il s’agissait de montres bas de gamme. Aujourd’hui, Philippe Bérard l’a rachetée avec la volonté d’en faire un produit haut de gamme. « On essaye autant que faire se peut d’avoir des modèles avec des mouvements mécaniques automatiques. Une entreprise qui fait des envieux car le Seigneur s’y intéresserait. Normal des montres à 389 euros avec un mouvement mécanique, contre des produits Quartz des grandes marques à 5000 euros, cela fait désordre ! Read the rest of this entry »

AU SERVICE DE SA MAJESTÉ

Posted on

L’ancien patron des espions Français a été de nouveau mis en examen, car l’ex-directeur des services, Bernard « Catimini », vient d’être mis en examen pour « abus de confiance ». Il est accusé d’avoir mobilisé les moyens de l’État fin 2008, en dehors de tout cadre judiciaire dans une affaire privée au profit du Seigneur, patron d’un groupe de luxe Français. Vraiment, on peut se demander dans quel monde Vuitton !

Un secret bien gardé par la presse Française qui a peur de la fureur du Seigneur et qui cultive le secret visiblement comme les Polichinelles. Grand charmeur devant l’éternel et qui croit qu’on peut encore charmer sans être plus intelligible mais avec intelligence avec l’ennemie. Un secret comme une sorte de flambeau qui se cache à l’envie et qui luit splendide et clandestin, n’éclairant de la vie que sa partie cachée. Il barbouille tout de vermillon pour que l’intérieur du destin comme le pense Monsieur Grumler soit tronqué. Read the rest of this entry »

ANAMORPHOSE DE PORCELAINE

Posted on Updated on

Une collection de tasses qui revisite les anciennes techniques d’animation. Plus ou moins inspirées par la technique du phénakistiscope, un jouet optique inventé par Joseph Plateau en 1832 donnant l’illusion du mouvement attribué à la persistance rétinienne, une tasse en porcelaine qui utilise ce genre d’illusion.

Effectivement, au dix-neuvième siècle, le Bruxellois Joseph Plateau fait faire un pas décisif à la représentation animée, sur la base de ses recherches en optique. Stroboscopie, formation et déformation des images, colorimétrie et photométrie le passionnent. Il découvre la synthèse du mouvement et invente le Fantascope ou Phénakistiscope en 1834. Le peintre Jean-Baptiste Madou l’assiste et sera le premier dessinateur de bandes animées. À sa suite, l’Anglais Horner lance le Dédaleum, futur Zootrope. Von Uchatius, Marey, Muybridge, Edison, Auguste et Louis Lumière poursuivent les recherches qui débouchent sur l’obturateur de l’appareil de projection.

Jusqu’au XIX siècle, certains artistes s’intéresseront à ces jeux de perspectives déformantes et s’en serviront dans des caricatures pour dissimuler des scènes galantes ou obscènes, ou pour exprimer leur opposition politique. Read the rest of this entry »

UNE NÉBULEUSE DE REFLETS

Posted on Updated on

Le miroir se souvient des visages qui se sont posés sur lui comme des papillons, puis le vent les efface et parfois, le spectre d’un fantôme penché sur une épaule regarde les innombrables forêts d’égos qui s’y étaient attardés. Empire de la mémoire qui ne rend jamais la jeunesse d’antan, ce petit morceau de verre à l’argent en son envers va devenir plus précieux qu’une toile de maître. Pour cela, la chose devait être nécessairement de qualité et l’ouvrage par sa taille devait dépasser l’entendement, c’était la promesse de grandeur que fit Colbert au roi Louis XIV. Les maîtres artisans, lors de leur arrivée à Paris de Murano en 1665, lui avaient affirmé qu’ils pourraient bientôt produire des miroirs de six à sept pieds de haut.

Pour quiconque connaissait l’histoire du miroir et de son artisanat, cela paraissait impossible car le miroir des Vénitiens était soufflé et ensuite, recouvert à la feuille d’argent, et donc, en 1666, on créa les Manufactures Royales de Champagne qui devaient s’illustrer quelque années plus tard par la splendeur et l’accomplissement de cette promesse, prouvant ainsi au roi que les Français avaient parfaitement réussi à prendre le contrôle de cette industrie que seuls les italiens possédaient jusqu’alors. Read the rest of this entry »

TOUT EN KARL MONT

Posted on Updated on

Karl Lagerfeld en Egypte à New York ; rien d’impossible pour le “Papi Prusse”. Le hamburger, qui reconstitue les quais de Seine dans le Grand Palais, vient dans la salle la plus mystique de Gotham, la salle d’égyptologie du Metropolitan Museum. À une époque où la crainte de représailles sur une hypothétique appropriation culturelle siphonnée par de nombreux designers, Lagerfeld reste intrépide. Si quelque chose l’inspire, il y va, célébrant ici le pouvoir gracieux de l’iconographie égyptienne dans une profusion de beaux vêtements. Mais, Chanel a préféré “sa grosse paume” pour les Métiers d’Art et ainsi, sous l’impulsion de Chanel, le Nil se transforme en East River, et la felouk en Yellow calque. From the Queens Avenue “the Bed Bath & Beyond” au 1933 Broadway, une adresse qui pourrait être l’âge du Kaiser, le secret le mieux gardé d’Allemagne.

Karl qui considère comme Picasso que les génies sont les copieurs, se voie investi d’une mission de faire connaître la “Nez Faire Titi New-Yorkaise”, poule de luxe redessinée par Brett Kotlus, pour finir en femme “tout en canon” et rêvant ainsi des grands obélisques qu’elle voit comme des Sphex flavipennis Karlicius égarés à tout jamais de leur mémoire. Read the rest of this entry »

HYMÉNOPTÈRE DE GUERLAIN

Posted on Updated on

Seules les abeilles de Guerlain resteront vivantes, car quand l’abeille, au printemps, confiante et charmée sort de la ruche et prend son envol, tout l’invite sur sa route embaumée ; l’églantier berce au vent ses boutons entrouverts, la clochette des prés incline avec tendresse sa tête, et l’abeille émue cède au désir qui la presse et plonge dans son lit pour s’y baigner.

Descendez dans vos champs et vos jardins, et vous apprendrez que c’est le plaisir de l’abeille de butiner le miel de la fleur. Mais, c’est aussi le plaisir de la fleur de céder son miel à l’abeille. Car pour l’abeille, la fleur est une source de vie, et pour la fleur, une abeille est une messagère d’amour, source de fécondation douce « in Vigogne » pour le plaisir, le besoin d’une extase furtive d’un vol de colibri.

Trébuchant sous une poudre d’or, son fardeau alourdit son vol, elle se pose sur le sein parfumé de ma muse. Tandis qu’elle s’oublie, un orage prochain menace. Mais, l’imprudente continue son vol sous les buissons en fleur où l’eau tombe de toute part, trop tard pour regagner la ruche. Celle-ci se pose sur le sol et regarde cette poudre bleue sur l’herbe qui chaque minute se propage sur son corps et finit par l’endormir, un produit chimérique répandu sur les sols par des hommes qui ne t’aiment pas.. Read the rest of this entry »

REUNION FOSSE COUTURE

Posted on

Y a-t-il un pilote dans le bastion ? Les orateurs réunis en meeting, rue du Faubourg Saint-Déshonoré, avaient pour objectif que le monstre Hulk avale cette pépite de diamants pour renflouer le géant vert, ce machin de la Seine à gauche qui deviendra une institution de “con-férenciers”, de copains et consorts. Cette réunion des fossoyeurs de la mode a fait l’objet d’articles, il y a quelques années, qui m’ont valu d’être mis au banc des affreux de critiquer ce si “con Pétant” Grumler. Les visionnaires sont toujours discriminés, et j’en ai l’habitude, car la vertu est toujours mal traitée, contre la perversité toujours trop bien récompensée . Mais, les règles sont les règles et celles érigées par Jacques Mouclier étaient peut-être formelles, mais néanmoins utiles.

Ce Marrant, qui écrit ses chroniques dans un style si effroyablement lourd qu’on pourrait penser que son calame est lesté d’un donut’s de cent kilos. Son éloquence à la soirée de gala des Sapins de Noël où la fine fleur des couturiers et des designers était invitée, était plus qu’ordinaire. Ce transfuge de l’écriture, philosophe et économiste à ces heures, ressemble plus à ce lièvre, qui s’est mis à courir entre deux armées prêtes à combattre, et quand il fut pris au milieu, crie tout à coup sa peur indicible.

Les gestes remplacèrent alors les images et le cynisme de ces chiens errants que l’on rencontre dans les ministères qui portent au plus haut point la virgule de l’incompétence, jugeant la couture en aveugle et les demandes en sourd, ils se transforment peu à peu en libertaire contraint par l’homme de Tolède.

C’est la réunion des céphalo-abstinent, car pour comprendre un monde que seul Deep Blue, super calculateur, arrive à décrypter, ces maîtres glandeurs ne tarissent jamais d’éloge sur leurs échecs permanents. Heureusement, la Galinette membrée est arrivée pour enregistrer une marque déjà déposée. Read the rest of this entry »

VIRGILE L’ILIADE ET LE TISSÉ

Posted on Updated on

Virgil Abloh est d’abord un génie, mais un génie civil par son diplôme passé à l’Université du Wisconsin. Comme Raf Simons, il étudie aussi l’architecture à l’Illinois “Institute of Technology”, sachant probablement que le Seigneur des Arnault aime les architectes. Mais, son éducation a commencé bien avant par sa culture Hip Hop qui va façonner les 10 ou 15 première années de sa vie d’homme.

Son approche consiste davantage à combiner ce type d’enseignement supérieur d’ingénierie a un domaine figuratif comme l’architecture. Un tiers de son éducation est de comprendre le monde de la culture d’abord, comme une boîte de pandore, j’ai choisi la mode parce que je croyais que c’était une industrie qui reliait toutes ces disciplines et certainement aussi par intuition.

Le monde de la mode évolue et son industrie, à mon sens, a été prise au dépourvu en pensant que les tendances et les indicateurs existants n’avaient aucune variable d’ajustement. En réalité, c’était tout le contraire. Ma question majeure était comment rentrer dans cette profession pour la faire évoluer. Au même titre que la tectonique des plaques qui doivent se déplacer pour pouvoir s’organiser autour d’un nouveau mouvement. Read the rest of this entry »

CAVIAR KASSEPIED

Posted on Updated on

Pommes de terre cuites au caviar, un pont si fragile entre Antoine Parmentier et les Perses qui sont les premiers à consommer les oeufs d’esturgeons. Cette nourriture décadente qui stigmatise les riches et qui répugne les pauvres, devient à la portée de tous, excepté dans les capitales des mondes.

Kaspia, après avoir inauguré son restaurant à la Fondation Alda Fendi à Rome, le 15 novembre dernier, la maison parisienne, qui est un repaire de la Fashion Week de Paris, située Place de la Madeleine depuis 1953, ouvrira à Londres ses portes à Mayfair en avril 2019.

Un Zwischenzug ou un restaurant qui remplacera le club d’échecs actuel situé au 1a Chesterfield Street, à deux pas de Hyde Park, espérons que cela ne soit pas un échec et mat pour un ‘caniard’ qui ne sera pas laqué. Les travaux ne font que commencer, mais la décoration sera dans le même style que le restaurant parisien. Le menu comprendra des classiques de Kaspia et un peu « kassepied », tels que des œufs pochés au caviar béluga et une sélection de poissons fumés, ainsi que des plats créés exclusivement pour le nouveau lieu londonien, peut-être des tartines de « pin up » butter au caviar arrosées de gin. Read the rest of this entry »